FANDOM


"Pour l'Angleterre, James."
― Phrase fétiche d'Alec Trevelyan[src]
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, les cosaques de Lienz, des collaborateurs russes des nazis durant la guerre, avaient étés rapatriés de force en Russie par l'Armée Britannique où la plupart d'entre eux ont étés exécutés. La famille Trevelyan était des cosaques de Lienz mais ont parvenus à échapper à ce sort et ont donnés naissance à un fils : Alec Trevelyan. Mais six ans après cette naissance, le père d'Alec a assassiné sa femme avant de se donner la mort, ne pouvant supporter ce qui était arrivé à son peuple.

De nombreuses années plus tard, un service de renseignement britannique, le MI6, a recruté Alec en pensant que ce dernier ignorait tout de ce qui était arrivé à ses parents. La vérité est qu'il se souvenait parfaitement de ces atrocités et qu'il comptait bien faire payer la Grande-Bretagne d'avoir livré son peuple aux Russes et d'avoir ainsi participé à leur massacre. Aussitôt au sein du MI6, Trevelyan a reçu une formation d'agent de gouvernement. Il a ainsi développé diverses compétences, notamment la maitrise d'arts martiaux et du maniement de diverses armes à feu. Il a également apprit à parler et à comprendre plusieurs langues. Se révélant très talentueux, Alec a assez rapidement gravi les rangs du service jusqu'à recevoir le matricule de 006, (le premier zéro signifiant qu'il a l'autorisation de tuer dans l'exercice de ses fonctions, le second qu'il l'a « déjà » fait et le 6 qu'il est le sixième agent à recevoir cette autorisation). James Bond a également été admit dans le service et a lui aussi reçu le grade d'agent "00". C'est ainsi qu'il a été par la suite le coéquipier d'Alec dans plusieurs missions et cela a fait naître une relation amicale entre les deux espion anglais mais Alec refusait d'abandonner ses projets de vengeance envers la Grande-Bretagne pour autant.

Dans le film Modifier

Mission à l'oblast d'Arkhangelsk avec 007 et trahison Modifier

Au court de l'année 1986, Alec Trevelyan et James Bond sont envoyés par le MI6 en mission à l'oblast d'Arkhangelsk, en Russie. La tâche du duo consiste à détruire l'usine d'armements chimiques que possède un militaire russe de haut rang, le colonel Arkady Ourumov. Trevelyan infiltre la base avant l'arrivée de son collègue et en profite pour conspirer avec le colonel soviétique pour falsifier sa mort et peut-être aussi pour tuer Bond. Ourumov accepte le marché mais les deux hommes conviennent qu'il ne doit pas intervenir avant l'arrivée de l'agent 007. Alors que Trevelyan attend l'arrivée de Bond dans un débarras, celui-ci finit par faire son entrée, loin de se douter que son ami a passé un pacte avec l'Ennemi. Ainsi, il le rejoint dans le débarras et les deux commencent presque immédiatement à échanger des plaisanteries et autres phrases désopilantes. Ils empruntent par la suite un conduit et se rendent à un laboratoire où Trevelyan abat sans remord deux scientifiques russes, ces derniers auraient probablement donnés l'alerte si ils avaient étés laissés en vie. Les deux amis infiltrent ensuite la salle des réservoirs, le lieu où Bond doit placer les explosifs, des mines à retardement qu'il doit régler au minutage de six minutes. Cependant, peu après leur arrivée dans la salle, une alarme retentit et ils courent se mettre à couvert pour embusquer les soldats sous le commandement d'Ourumov qui arrivent sur les lieux. Une fusillade éclate où plusieurs officiers ennemis sont abattus par Trevelyan alors que Bond fixe une mine à retardement sur un réservoir. Cependant, à l'arrivée du colonel Ourumov, Alec est prit en otage et est sur le point d'être exécuté d'une balle dans la tête mais cela faisait possiblement partit du plan qu'il avait organisé avec Ourumov. Ce dernier donne dix secondes à Bond pour se rendre et, face à la délicatesse de la situation, l'espion anglais décide de diminuer le minutage prévu de trois minutes sans en informer Trevelyan. Ourumov fait le décompte et, lorsqu'il en est à une seconde, Trevelyan crie "Pour l'Angleterre, James !" et est apparemment abattu à la tête. Bond ne se décourage pas et réussit à s'échapper de l'installation en avion et échappe donc à l'explosion de sa propre mine.

007 retourne à Londres, en Angleterre, et informe ses supérieurs de la mort de Trevelyan par Ourumov. Il est bien évidemment loin de se douter que l'agent 006 a survécu également à l'explosion de la base mais qu'une partie de son visage est défiguré. À présent que le MI6 et le monde entier le croit mort, Alec est libre de planifier sa vengeance (il en veut désormais également à Bond d'avoir modifié le minutage de la mine).

Mise en oeuvre de la vengeance Modifier

Quelques années plus tard, Alec Trevelyan est désormais connut sous le pseudonyme de Janus (Janus étant un dieu romain à deux visages dans la mythologie) et fonde une organisation criminelle, le Janus Crime Syndicat. Ayant son siège dans un cimetière de la ville russe de Saint-Pétersbourg, cette organisation criminelle se spécialise dans les vols d'armes.

Entre 1990 et 1991, cette organisation est le premier fournisseur d'armes de l'Irak pendant la guerre du Golfe. Outre Trevelyan, l'un des personnages emblématiques de ce réseau criminel n'est autre qu'Ourumov (désormais au grade de général dans l'Armée Russe). Ce dernier a recruté une tueuse psychopathe géorgienne nommée Xenia Onatopp. Un quatrième membre notable du Janus Crime Syndicat est un programmeur russe, Boris Grishenko. Tout trois sont complices de Trevelyan dans ses actions et lui sont fidèles. Une armée de soldats sont également à leur merci.

Afin de parvenir à ses fins, Trevelyan prévoyait de détourner une arme nucléaire, un satellite russe du nom de Goldeneye. C'est ainsi qu'en 1995, il envoie donc Ourumov et Xenia dans l'établissement où travaille Boris Grishenko, dans un centre de recherche à Severnaya, en Sibérie, pour "voler" l'un des deux satellites Goldeneye. L'opération de ses deux sbires est un succès : ayant les codes d'accès, Ourumov les transmet à Xenia et lui donne les instructions pour que le satellite cible Severnaya. Trevelyan compte bien utiliser le deuxième satellite Goldeneye pour détruire Londres mais avant cela, il prévoit de piller la banque d'Angleterre par informatique avec la complicité de Grishenko et cela, juste au moment de déclencher le Goldeneye ce qui ferait perdre toute trace de l'opération et détruirait totalement le Royaume-Uni.

Retrouvailles avec Bond Modifier

Trevelyan ignore cependant qu'une autre programmeuse de Severnaya a survécu à l'attaque du Goldeneye, Natalya Simonova. Par ailleurs, le MI6 charge James Bond d'enquêter sur cette attaque et il se rend à Saint-Pétersbourg où il rencontre l'un de ses anciens ennemis, le mafieux et ancien agent du KGB Valentin Zukovsky. Les deux hommes, qui ne se doutent pas que Janus est Alec Trevelyan, passent un contrat : Zukovsky doit organiser une rencontre entre Janus et Bond dans des thermes en échange de quoi il obtiendrait de l'argent. Contacté par Zukovsky, Trevelyan sait que Bond le recherche et envoie donc Xenia Onatopp aux thermes pour qu'elle le tue. Un violent affrontement oppose Bond à Xenia mais il parvient finalement à prendre le dessus et à forcer la jeune femme à le conduire à Janus. C'est ainsi que l'agent 007 du MI6 retrouve son ancien ami dans le cimetière qui sert de base des opérations au Janus Crime Syndicat. Choqué, Bond est très surpris de comprendre que la mort d'Alec a été falsifiée et qu'il est le chef des opérations d'une organisation criminelle. Suite à ces retrouvailles, une discussion s'impose où Alec parle de ses raisons d'agir en racontant l'histoire de son peuple et reproche à Bond le fait qu'il est toujours plus fidèle à sa mission qu'à son ami, soulignant qu'il avait très envie qu'il se joigne à lui dans son stratagème. Alors que 007 allait abattre Janus avec son Walther PPK, un sbire l'endort avec une fléchette tranquillisante et l'espion se retrouve donc à la merci de son nouvel ennemi.

Confrontation dans le train Modifier

Alec et ses hommes placent Bond et Natalya Simonova dans l'hélicoptère blindé Tigre qu'Ourumov et Onatopp avaient auparavant dérobés. Alec programme l'appareil pour qu'il tire des missiles dont la cible est l'appareil lui-même ce qui tuerait à coup sûr Bond et Simonova. Cependant, Bond parvient à faire éjecter le cockpit ce qui les sauve de l'explosion. Ils sont ensuite emmenés par l'Armée Russe jusqu'à une prison blindée, prêt des archives militaires russes. L'apprenant, Trevelyan charge Ourumov de s'y rendre pour y tuer Bond et lui amener Simonova. Cependant, Bond parvient à s'enfuir alors que sa nouvelle alliée est emmenée par Ourumov après une impressionnante fusillade dans les archives. Bond prend alors les commandes d'un char d'assaut et poursuit la voiture d'Ourumov à travers les rues de Saint-Pétersbourg, cherchant vraisemblablement à secourir Simonova. Bien que plusieurs véhicules sont détruits durant la course-poursuite, Ourumov réussit à rejoindre Trevelyan dans le train avec Simonova. C'est ainsi que l'ancien agent du MI6 fait la rencontre de la jeune femme et la séduit. Elle le repousse sèchement alors que Bond, qui a entretemps prit de l'avance, place son char d'assaut en plein milieu de la route du train blindé afin de le détruire. Il tire un obus sur l'avant du train ce qui tue probablement le conducteur. L'engin percute le char d'assaut et Bond a juste le temps de sortir du tank. La violence des actions terrasse les occupants du train mais Alec se révèle très vite mais il est désormais tenu en joue par Bond avec Onatopp alors que Natalya est tenue otage par Ourumov. Bond informe Ourumov qu'Alec est un cosaque de Lienz ce qui semble étonner le général. L'espion anglais ajoute qu'il le trahira aussi finalement que les Anglais. Alec et Onatopp finissent par prendre la fuite alors que Bond abat mortellement Ourumov, sauvant Simonova. Les deux criminels regagnent un hélicoptère dans lequel ils s'apprêtent à prendre la fuite mais avant, Trevelyan contacte Bond via un talkie walkie et lui dit qu'il a régler un détonateur sur trois minutes. Toutefois, Bond et Simonova parviennent à s'en tirer.

Affrontement à Cuba et mort Modifier

Alec essayant d'abattre Bond

Alec essayant d'abattre Bond.

Plus tard, Trevelyan fait programmer une attaque du satellite Goldeneye, la cible étant Londres. Malheureusement, son projet ne peut aboutir suite à une intervention de Bond et de Simonova. Les deux sont amenés à Alec mais Bond déclenche une explosion et s'enfuit. Furieux, Trevelyan se lance à sa poursuite et tente de l'abattre avec une mitraillette. Bientôt, à court de munitions, il est contraint d'utiliser son revolver. Il embusque ensuite Bond dans le noyau de l'antenne et un combat au corps à corps débute. Trevelyan finit par chuter dans le vide et meurt écrasé par les débris de l'antenne lorsque celle-ci se brise.

Sbires Modifier

Note Modifier

  • Alec a bien choisit son surnom de Janus (dieu romain à deux visages, l'un symbolise le passé et l'autre regarde vers l'avenir) car Trevelyan a en quelques sortes deux visages (le premier est brûlé dans le passé et le second se tourne vers l'avenir et attend de pouvoir accomplir ses plans).

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard