FANDOM


Le général Anatol Alexis Gogol est le dirigeant du KGB, les services secrets russes. Bien qu'il a certainement affronté les services secrets britanniques à plusieurs reprises par le passé (en raison de la guerre froide), il entretient des relations plutôt positives avec le MI6 et semble toujours être satisfait de collaborer avec son directeur, Miles Messervy, pour qui il éprouve une certaine admiration. Depuis le début de sa carrière, il a plusieurs fois ordonné au KGB de collaborer avec les services de renseignements britanniques. Malgré cela, les agents du KGB ne sont pas tous bienveillants : certains ont même de mauvaises attentions et cela pourrait être le cas pour le général Gogol.

Anatol Gogol est un homme intelligent et autoritaire. Il peut également se montrer compréhensif et est même doté d'un certain sens de l'humour, contrairement à M. En dépit de son statut, Gogol apprécie se rendre lui-même sur le terrain non pas sans l'accompagnement de certains de ses agents. Il semble également aimer entretenir des relations amoureuses avec des jeunes femmes russes, notamment avec son assistante Rubelvitch.

Dans les films Modifier

L'espion qui m'aimait Modifier

En 1977, au quartier-général du KGB de Moscou, en Russie, le général Anatol Gogol est dans son bureau lorsqu'il reçoit un appel téléphonique du président de la Russie qui lui informe qu'un sous-marin transportant des ogives nucléaires, le Potemkine, a disparu dans de mystérieuses circonstances. Le politicien insiste pour que le meilleur élément du KGB, le major Anya Amasova, soit en charge de l'enquête de la disparition. Gogol demande alors à Rubelvitch la localisation du major. Celle-ci l'informe qu'elle est en congé.

Plus tard, lorsque Amasova le rejoint pour le briefing de sa mission, Gogol lui annonce en quoi va consister son enquête et lui annonce, par la même occasion, que son petit-ami, l'agent Sergei Barsov, est décédé. Il précise que les causes de sa mort ne sont pas clairement déterminées mais qu'il aurait eu des problèmes avec les services secrets britanniques. Cette nouvelle met Anya en colère et elle aimerait venger la mort de l'homme qu'elle aimait.

Gogol en Egypte

Gogol étant rejoint par Bond en Egypte.

Par la suite, Gogol se rend personnellement en Egypte où il y rejoint Anya qui a récupéré un microfilm. Ils sont par la suite rejoints par Miles Messervy et l'agent "00" du MI6 James Bond, qui est en réalité l'assassin de Barsov, ce que Gogol et Amasova ignorent. M annonce à Bond que les gouvernements russes et anglais ont décidés que les deux nations devaient coopérer pour la mission. Gogol dit qu'il met à la disposition de Bond le microfilm qu'Anya lui avait substitué. Bond propose de faire analyser le microfilm à Q afin d'identifier son propriétaire. C'est ainsi que Gogol, Anya, Bond et M se retrouvent en train d'observer Q qui teste des gadgets avec des techniciens. Il projette les images du microfilm et Anya identifie le seau de l'organisation de l'homme d'affaires Karl Stromberg. Gogol voie une excellente occasion pour que Bond et Amasova puissent à nouveau coopérer.

Encore plus tard, Gogol est à bord d'un cargo avec M, Q et Frédérick Gray, le ministre de la Défense britannique. Le navire recueille une sonde de sauvetage dans laquelle Bond et Amasova s'étaient réfugiés suite à la destruction du centre de recherche marine de Stromberg, l'Atlantis. L'agent XXX a décidé de pardonner Bond pour la mort de Barsov et le duo d'espions couchent alors ensemble devant leurs supérieurs, les choquant apparemment.

Moonraker Modifier

Gogol au téléphone avec le colonel de la NASA

Gogol étant au téléphone avec le colonel de la NASA.

Deux ans plus tard, James Bond est en mission dans l'espace avec l'agent de la CIA Holly Goodhead et infiltre la station spatiale du milliardaire américain Hugo Drax. Le binôme désactive le système de brouillage de la station, révélant alors son emplacement à la NASA. Cela amène l'un des dirigeants de l'agence à contacter le général Gogol pour essayer de déterminer qui a envoyé cette station. Mécontent d'avoir été interrompu alors qu'il couchait tranquillement avec une jeune femme russe, le chef du KGB leur permet toutefois de mener une enquête sur la station avant que la Russie n'intervienne. Son interlocuteur s'excuse ensuite de l'avoir dérangé. Après cela, Gogol continue probablement de faire l'amour avec son amante.

Rien que pour vos yeux Modifier

Quelqu'un prévient le général Gogol par téléphone qu'un navire sombre dans les eaux albanaises avec un dispositif, l'ATAC. En galante compagnie de Rubelvitch, Gogol dit que si l'appareil est mis sur le marché, il devrait sauter sur cette occasion. C'est ainsi qu'il a contacté un "ami de longue date", probablement l'agent du KGB et contrebandier grec Aris Kristatos. Ensuite, Rubelvitch repose le combiné et Gogol lui fait un baisemain.

Plus tard, au monastère Saint-Cyril, en Grèce, Kristatos et ses sbires attendent l'arrivée du général Gogol afin de lui vendre l'ATAC, chose que James Bond tente d'empêcher. Au moment de lui remettre l'ATAC, Kristatos est confronté à son rival, Milos Columbo, et meurt avant de pouvoir remettre le dispositif. Bond fait mine de s'en charger avant de finalement lancer l'appareil dans le vide. Gogol empêche son garde d'abattre Bond et regarde l'ATAC se détruire dans le vide. Puis, il fait signe à son garde de rentrer dans leur hélicoptère avant qu'il n'y rentre lui aussi.

Octopussy Modifier

En 1983, le général Gogol est parmi les personnes les plus influentes de l'Union Soviétique qui sont présentes à un conseil de la sécurité russe. Au cours de l'entretien, l'un des collègues de Gogol, le général Orlov, propose d'envahir l'Occident et Gogol est l'une des personnes à s'opposer à cela, de peur que les Etats-Unis ripostent à la bombe nucléaire. Cependant, à l'insu de son gouvernement, Orlov s'associe avec le prince afghan Kamal Khan dans ses projets de conquête de l'Europe. Néanmoins, Gogol mène sa propre enquête sur le militaire corrompu, parallèlement à James Bond, et découvre grâce à un conservateur du musée de l'Hermitage qu'Orlov avait, dans le cadre de son association avec Khan, dérobé toutes les richesses du Kremlin avant de les remplacer par des contrefaçons. Le faussaire, Lenkin, est immédiatement arrêté. Ensuite, Gogol voyage jusqu'en Allemagne pour stopper Orlov qui est sur le point de faire exploser une bombe nucléaire sur une base américaine. Cependant, le traître est confronté à Bond avant de pouvoir le faire, si bien qu'il manque le train de cirque où se trouve la bombe. Il tente alors de s'y introduire à la frontière d'Allemagne de l'Est et d'Allemagne de l'Ouest mais il est abattu dans le dos par les gardes-frontaliers. Tandis qu'il rampe au sol, Gogol le rattrape et lui dit qu'il est une honte de l'armée soviétique, ce dont à quoi Orlov répond qu'il sera demain un héros avant de succomber de sa blessure.

Plus tard, Bond réussit à désamorcer la bombe à temps et à tuer Khan. Gogol s'entretient alors avec M et Frédérick Gray pour les informer que son gouvernement va nier l'incident. Il demande ensuite à ce que Bond restitue l'étoile de Romanov, l'un des bijoux volés par Orlov.

Dangereusement vôtre Modifier

Gogol face à Zorin

Gogol et Venz lors de leur rencontre avec Zorin.

En 1985, Anatol Gogol apprend par une source inconnue que l'agent du KGB allemand Max Zorin a éliminé 007 sans approbation. Il voyage alors jusqu'en France avec ses gardes du corps Klotkoff et Venz pour réprimander l'industriel. Lors de la rencontre, les tons montent assez rapidement car Zorin considère qu'il n'appartient plus au KGB. Lorsque Klotkoff se met à l'insulter, ses alliés May Day, Jenny Flex, Scarpine et Pan Ho font leurs apparitions et Gogol et ses agents sont alors contraints de se retirer. Néanmoins, avant de partir, Gogol glisse à Zorin qu'il ne peut pas déserter le KGB.

Gogol apprend plus tard que Zorin a l'intention d'inonder la Silicon Valley et tente alors de l'en empêcher. Il envoie alors certains de ses agents tenter de découvrir ce qu'il compte faire précisément. L'un est tué alors qu'un autre, une femme, séduit Bond et tente de lui substituer une cassette où il a enregistré les plans de Zorin. Cependant, elle échoue et Gogol et elle-même se retrouvent à écouter de la musique dans leur voiture.

Plus tard, Bond est parvenu à déjouer les plans de Zorin et même à éliminer l'homme d'affaires. Gogol s'entretient alors une nouvelle fois avec M et Frédérick Gray, voulant remettre à Bond l'Ordre de Lénine en récompense à tous ses services rendus. Il précise qu'il serait le premier citoyen non-soviétique à le recevoir. Malheureusement, Bond est porté disparu et est peut-être même mort.

Tuer n'est pas jouer Modifier

Au cours des mois qui suivent la mort de Max Zorin, Gogol est évincé du KGB par son nouveau dirigeant. Il propose alors ses services au ministère des Affaires étrangères russes.

En 1987, Gogol est présent avec M au concert de la violoncelliste tchèque Kara Milovy pour qui il obtient un visa d'immigration qui lui permet de quitter l'Est à sa guise.

Production Modifier

Anatol Alexis Gogol est un personnage majeur et récurrent de la saga cinématographique James Bond, étant apparu dans les films L'espion qui m'aimait (1977), Moonraker (1979), Rien que pour vos yeux (1981), Octopussy (1983), Dangereusement vôtre (1985) et Tuer n'est pas jouer (1987). Le personnage a été interprété par l'acteur allemand Walter Gotell, qui a également incarné l'antagoniste Morzeny dans Bons baisers de Russie (1963). Dans la version française, Gogol a été doublé successivement par les acteurs Yves Barsacq, Raoul Delfosse, Serge Nadaud et Roger Rudel.

Notes Modifier

  • Dans tous les films où Anatol Gogol apparaît, Frédérick Gray apparaît également.