FANDOM


Au service secret de sa majesté (On Her Majesty's Secret Service) est un long-métrage d'espionnage et d'action britannique mettant en scène le célèbre espion James Bond et sorti en 1969. Il s'agit du sixième film de la franchise du célèbre agent secret et du seul où l'acteur et ancien mannequin australien George Lazenby fait partit de la distribution. Lazenby succède donc Sean Connery dans le rôle de James Bond, l'acteur écossais se lassant du rôle après l'avoir incarné dans pas moins de cinq films.

Ce film a été réalisé par Peter R. Hunt, qui faisait partie de l'équipe technique des films précédents de la saga produite par EON Productions. Pour ce qui est du reste du casting du film, l'actrice britannique Diana Rigg incarne la James Bond Girl Tereza di Vicenzo (qui a l'honneur d'épouser 007 à la fin du film, avant de mourir tragiquement) alors que l'acteur américain Telly Savalas succède à Donald Pleasence dans le rôle du maléfique Ernst Stavro Blofeld, ennemi juré de Bond. Pour l'équipe du MI6, Bernard Lee, Lois Maxwell et Desmond Llewelyn sont tous trois amenés à reprendre leurs rôles respectifs de M, Miss Moneypenny et de Q.

Probablement l'un des films les plus longs de la franchise[1], Au service secret de sa majesté est, tout comme tous les films de 007 de cette époque, une adaptation d'un roman de l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming et est d'ailleurs un des plus fidèles à l'intrigue d'origine.

Synopsis Modifier

Cela fait maintenant deux ans que James Bond traque Blofeld, le chef de l'organisation criminelle du SPECTRE, dans le cadre d'une opération lancée par le MI6. Il fait entretemps la rencontre d'une comtesse, Tereza di Vicenzo, et de son père, Marc-Ange Draco, qui le mettent sur la piste de Blofeld dans les alpes suisses. C'est sous l'identité d'Hilary Bray, un célèbre généalogiste britannique, que l'agent 007 approche le N°1 du SPECTRE. Désormais, ce dernier a de nouveaux plans machiavéliques que Bond va devoir contrecarrer : propager un virus sur la Terre entière via les 12 charmantes patientes de sa clinique. Afin d'empêcher la catastrophe, les Nations Unies vont devoir reconnaître son titre de comte et payer la rançon. Mais James Bond peut peut-être se montrer capable d'empêcher un paiement si inutile...

Distribution Modifier

Production Modifier

Génèse du projet Modifier

Au moment de la sortie du film Opération Tonnerre (1965), le quatrième film de la franchise James Bond, les producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli envisageaient d'adapter Au service secret de sa majesté sur grand écran, jugeant celui-ci comme étant très important. Malheureusement, l'intrigue nécessitait de nombreux repérages en vue des scènes avec de la neige. C'est donc finalement le roman On ne vit que deux fois qui est choisit pour être adapté avant.

Richard Maibaum, scénariste des quatre premiers films de la série (il était absent de On ne vit que deux fois (1967), est amené à reprendre son poste pour Au service secret de sa majesté. Saltzman et Broccoli voulaient revenir à la base de la saga, notamment en délassant tous les gadgets qui peuvent parfois être jugés comme relevant trop de la science-fiction. Ils voulaient également faire une adaptation proche du roman original. Le réalisateur Peter Hunt a même confié qu'il se rendait rarement sur le plateau sans une version du roman avec plein d'annotations.

Sortie au cinéma Modifier

Le film sort au cinéma en décembre 1969 aussi bien en Angleterre et aux Etats-Unis qu'en France et est un succès aussi bien critique que commercial. Malheureusement, George Lazenby sent que la franchise de James Bond sera bientôt démodée et refuse alors de reprendre son rôle dans six films suivants comme le spéculait son contrat.

Notes Modifier

  • Au service secret de sa majesté est un film de James Bond assez unique. C'est en effet :
    • Le premier film où Bond n'est pas incarné par Sean Connery.
    • Le seul film tourné et dont l'histoire se passe uniquement en Europe.
    • L'un des trois seuls avec James Bond 007 contre Dr. No (1962) et Bons baisers de Russie (1963) dont la musique accompagnant le générique d'ouverture est sans chanson.
    • L'un des deux seuls films avec On ne vit que deux fois (1967) où Bond se marie mais néanmoins le seul où il le fait par amour.
    • L'un des deux seuls films avec Casino Royale (2006) où la James Bond principale (en l'occurrence Tracy Bond) meurt à la fin.
    • L'un des trois seuls films avec Casino Royale et Skyfall (2012) dont une scène se déroule dans le domicile de M.
    • L'un des deux seuls films avec Casino Royale à recourir au flashback.
    • Le premier film (avant l'ère de Pierce Brosnan) à être mis en scène par un réalisateur (en l'occurence Peter Hunt) dont ce sera le seul film de Bond.
    • Le film le plus long jusqu'à Casino Royale.
    • Le seul film dans lequel Bond et Ernst Stavro Blofeld s'affrontent physiquement.
  • La fameuse réplique "Ca, ce n'est jamais arrivé à l'autre" que Bond prononce à la toute fin de la séquence de pré-générique marque peut-être le seul exemple dans un film de James Bond où un personnage s'adresse aux spectateurs.
  • C'est le film de James Bond préféré du célèbre cinéaste américain Christopher Nolan qui a alors incorporé de nombreuses références à ce film dont Inception (2010)[3].
  • Sean Connery aurait plus tard avoué qu'il aurait préféré jouer dans un film de James Bond similaire à Au service secret de sa majesté, par opposition à On ne vit que deux fois[3].

Vidéos Modifier

Référence Modifier

  1. Avec ses 2 h 22, il demeure le film de la saga le plus long jusqu'à Casino Royale, en 2006.
  2. http://doublagefrancophone.lebonforum.com/t8980-au-service-secret-de-sa-majeste-peter-hunt-1969
  3. 3,0 et 3,1 https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.imdb.com/title/tt0064757/trivia&prev=search