FANDOM


M: "Vous ne m'aimez pas, Bond. Vous détestez mes méthodes. Vous me prenez pour un grouillot, une petite guichetière plus intéressée par ses bilans que par votre flair."
James Bond: "L'idée m'est venue à l'esprit..."
M: "Bon ! Moi, je vous trouve sexiste, misogyne et dinosaure. Une relique de la guerre froide, dont le côté puéril et charmeur, sans effet sur moi, a beaucoup plu à cette jeune femme que j'ai chargée de vous évaluer."
James Bond: "Bien enregistré."
―Barbara Mawdsley et James Bond[src]

Barbara Mawdsley[1] est née en Angleterre, au Royaume-Uni, à une date inconnue mais approximativement dans les années 1930. Elle a fait ses études de droit à Oxford où elle a rencontré le futur magnat du pétrole Robert King avec qui elle a gardé contact. Courant 1995, Mawdsley est devenue la nouvelle tête froide du MI6, succédant apparemment à un directeur masculin qui a pris sa retraite. Désormais désignée simplement sous l'initiale de M, elle a supervisé de nombreux changements dans le service comme la suppression des aspects "secrets", ce qui a d'ailleurs contrarié des employés[2]. Mawdsley est notamment la supérieure hiérarchique des agents "00" dont James Bond. Elle considère d'ailleurs que ce dernier est son meilleur élément mais se refuse toujours à lui dire. La directrice a également des enfants.

Bien qu'elle travaille dans un environnement principalement "dominé" par les hommes, Barbara Mawdsley n'a aucun problème à s'imposer et à se montrer autoritaire. Elle semble même avoir gagné le respect et la loyauté de ses subordonnés. C'est une femme intelligente et relativement efficace. Cependant, elle est aussi froide et, d'après ses dires, elle n'aurait aucun scrupule à sacrifier un agent, même si ce dernier est efficace. M apprécie également se rendre sur le terrain et est capable de garder la tête froide même lors de situations périlleuses.

Dans les films Modifier

Goldeneye Modifier

En 1995, lorsque le MI6 capte un signal de détresse provenant d'un centre de contrôle d'armes spatiales supposé désaffecté à Severnaya, en Sibérie soviétique, Barbara Mawdsley se rend dans une salle de contrôle pour faire le point sur la situation avec James Bond et Bill Tanner, le chef d'état-major. Les deux hommes sont d'ailleurs en train de parler d'elle et Tanner insulte la directrice (en ignorant qu'elle se tient juste d'ailleurs lui) ce qui lui vaut d'être réprimandé par cette dernière.

M lors du briefing de l'affaire Goldeneye

M lors du briefing.

Ensuite, ils sont tous témoins de la destruction du bunker par l'un des satellites qu'il contrôlait. Suite à cela, M s'entretient avec Bond dans son bureau où elle est contactée par le Premier ministre qui a lui-même discuté avec Moscou qui pense que l'impulsion du Goldeneye n'est qu'un accident survenu lors d'un simple exercice. Le chef du MI6 demande ensuite à Bond s'il possède des pistes concernant l'organisation criminelle du Janus Crime Syndicat. 007 répond que l'identité du patron de cette organisation est méconnue et que l'assassin Xenia Onatopp est leur seul contact confirmé. M envoie ensuite Bond en mission pour découvrir l'identité des personnes qui ont volés le Goldeneye. Elle lui souhaite de revenir vivant, malgré son manque d'empathie pour ses agents.

Demain ne meurt jamaisModifier

M assistant Bond

M assistant Bond.

Deux ans plus tard, en 1997, Mawdsley envoie James Bond en mission à la frontière russe où il doit infiltrer un bazar d'armements terroristes. Tandis que son agent fait cela, la directrice l'assiste depuis les écrans d'une salle de contrôle avec plusieurs autres membres du personnel des services secrets britanniques ainsi qu'un amiral de la Royal Navy, Roebuck, et un général russe nommé Bukharin. Après que les identités des agents ont été établis par le premier chargé d'études Charles Robinson à la demande de M, Roebuck décide que l'opération sera militaire et contacte une frégate britannique, le HMS Chester, pour qu'il tire un missile sur les lieux, malgré les protestations de M, qui déclare que Bond n'a pas encore terminé sa mission. Le missile est tiré mais Bond révèle la présence de torpilles nucléaires missiles au bazar ce qui rendrait les dégâts du missile bien considérables. Ainsi, Mawdsley donne l'ordre d'auto-détruire le missile mais celui-ci est malheureusement hors d'atteinte, ce qui signifie que Bond est en danger de mort. M, Roebuck et les autres n'ont donc plus qu'à l'assister via les écrans en espérant qu'il s'en sorte. Heureusement, l'agent 007 réussit à s'enfuir dans l'avion portant les torpilles juste avant que le missile n'atteigne sa cible, au grand soulagement de M et des autres.

Quelques mois plus tard, les occupants d'un autre navire de la flotte britannique, le HMS Devonshire, sont assassinés, apparemment par des Chinois. Cependant, le MI6 capte de mystérieux signaux de fréquence GPS provenant d'un des satellites du magnat des médias Elliot Carver au moment de l'attaque. Suite à cela, Mawdsley et Roebuck comparaissent devant le ministre de la Défense dans une cellule de crise tandis que Miss Moneypenny, la secrétaire de M, contacte Bond pour lui demander de venir. Au cours de la réunion, M évoque les signaux captés (sans pour autant préciser qu'ils provenaient du satellite de Carver) et se dispute avec Roebuck, qui envisage d'envoyer sa flotte attaquer les Chinois en représailles. Bond fait son entrée avec le dernier numéro de Tomorrow, le journal de Carver, qui parle de l'incident. Il est finalement convenu que M et Bond ont 48 heures à consacrer à leur enquête et qu'une fois passé ce délai, la flotte britannique attaquera les Chinois.

Le briefing de M sur la mission de Bond a lieu dans une voiture. La chef demande à 007 ce qu'il sait sur Carver et l'envoie à Hambourg, en Allemagne, où elle l'a fait inviter à une soirée que Carver donne en l'honneur de l'inauguration d'un nouveau réseau satellite. Elle ajoute qu'elle a appris que Bond a eu une relation avec la femme de Carver, Paris, et lui conseille d'user de cette relation pour atteindre ses objectifs.

Au cours de sa mission, Bond apprend, avec l'aide de sa partenaire, l'espionne chinoise Wai Lin, que Carver abuse du Royaume-Uni et de la Chine pour provoquer une guerre entre les deux nations et envoie aussitôt un message à M alors que la flotte britannique attaquera les Chinois d'un instant à l'autre. M retourne donc à la cellule de crise pour partager ces informations avec Roebuck et le ministre de la Défense et leur demander d'ordonner à la flotte de rechercher le navire furtif à l'intérieur duquel Carver mène le conflit.

M, Moneypenny et la dictée

M dictant le faux communiqué de presse à Moneypenny.

Finalement, Bond et Lin parviennent à détruire le navire furtif de Carver avec l'aide du HMS Bedford, une autre frégate, et même à tuer Carver et ses hommes. Mawdsley l'apprend et dicte alors à Moneypenny un communiqué de presse disant que Carver est mort mystérieusement alors qu'il était en croisière dans son yacht et que les autorités présument qu'il s'est suicidé.

Le monde ne suffit pasModifier

En fin d'année 1999, M envoie James Bond dans une banque privée à Bilbao, en Espagne, pour qu'il récupère une mallette d'argent pour Sir Robert King. 007 s'entretient donc avec un banquier nommé Lachaise jusqu'à ce que les gardes du corps de ce dernier essaient de l'assassiner. Bond vainc les gardes du corps et tente d'interroger Lachaise sur son employeur mais ce dernier est mortellement poignardé par une jeune femme italienne, Giulietta da Vinci. Celle-ci abat également un des gardes du corps qui avait reprit ses esprits, sauvant la vie de James. 007 parvient malgré tout à ressortir du bureau de la banque avec la mallette d'argent tout en échappant à la police espagnol qui avait vraisemblablement été avertie par une secrétaire.

M et Sir Robert King

M et Sir Robert King dans le bureau.

De retour à Londres, il dépose l'argent dans un scanner et, alors qu'il échange quelques répliques désopilantes avec Miss Moneypenny, M l'invite à la rejoindre dans son bureau alors qu'elle est en compagnie de Sir Robert. Lorsque ce dernier repart après une brève entrevue avec Bond, M offre un verre de whisky à son agent tout en parlant de la situation. Elle lui demande notamment si il a des pistes sur le tireur (Giulietta) ce qui signifie qu'elle a été prévenue de ce qui s'est passé à Bilbao. Soudain, Bond comprend que l'argent qu'il a ramené est une bombe et essaie d'arrêter King alors qu'il allait s'en saisir. Malheureusement, celle-ci explose emportant King et détruisant une partie du bâtiment. Toutefois, M n'est pas touchée dans l'attentat. La responsable s'avère être Giulietta et Bond la poursuit sur la Tamise mais celle-ci finit par se suicider sans lui révéler le nom de son employeur et Bond est blessé à l'épaule en chutant sur le Dôme du Millénaire.

Quelques jours plus tard, la cérémonie funèbre de King a lieu en Ecosse, plus précisément au bord du Loch Lomond. M, Bond et plusieurs autres membres du personnel du MI6 y sont présents et M rencontre Elektra King, la fille de Sir Robert qui avait auparavant été enlevée par un anarchiste.

M lors du briefing

M lors du briefing.

L'après-midi suivant, le personnel du MI6 se rend au château de Castle Thane qui s'avère être un autre centre opérationnel du service de renseignement. Lors d'un briefing, M déclare que le MI6 fera la chasse sans relâche aux responsables de la mort de King afin de les faire traduire en justice.

Plus tard, lors d'un nouveau briefing qui a lieu la nuit suivante, M et Bond font part de leurs trouvailles à leurs collègues : le kidnappeur d'Elektra s'appelle Renard et il est sur le point de refrapper. M met donc son meilleur agent sur une nouvelle affaire : protéger Elektra King de Renard dont elle pourrait potentiellement être la prochaine cible du fait qu'elle a reprit la construction d'oléoduc de son père. C'est ainsi que 007 se rend à Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan, où il fait connaissance de la jeune femme et la sauve aussi d'une bande de tueurs à la solde de Renard.

La nuit suivante, il assassine Sasha Davidov, le chef de la sécurité d'Elektra, afin de pouvoir approcher Renard au Kazakhstan alors qu'il tentait de voler une ogive nucléaire. Bond le confronte tout en récupérant une carte localisatrice par GPS qu'un des hommes de Renard avait prit à une tête nucléaire. Durant ces événements, 007 est aidé par une scientifique américaine du nom de Christmas Jones.

Du fait que Bond a disparu à son réveille, Elektra appelle M en vidéoconférence depuis sa villa à Bakou. L'appel vidéo est passé sur l'écran mural. La fille de King avertit que Bond a disparu, que son chef de la sécurité est mort et qu'elle a le mauvais pressentiment qu'elle est la prochaine sur la liste. En détresse, elle insiste pour que M vienne personnellement la rejoindre. La chef du MI6 ordonne donc à ce qu'on la conduise là-bas, malgré la protestation de Bill Tanner. Elle se rend donc au centre de contrôle du pipeline d'Elektra où elle rejoint Bond. M s'entretient quelques instants avec l'agent 007 car elle veut un rapport sur la situation. Ce dernier commence par lui remettre la carte de localisation récupérée au Kazakhstan et lui fait également part de ses soupçons sur Elektra King d'être derrière la mort de son père. Il s'avère qu'une bombe a été placée dans le pipeline d'Elektra et c'est ainsi que Bond et Jones se rendent dans le pipeline et tentent de la désamorcer avant que Bond ne décide de la laisser exploser afin qu'Elektra les croit morts. Elektra s'avère justement travailler main dans la main avec Renard et être désireuse de prendre sa vengeance auprès de M et du MI6 pour avoir conseillé à son père de ne pas payer la rançon exigée par Renard contre sa vie. En comprenant qu'Elektra est une criminelle, M la gifle au visage avant que les hommes de cette dernière ne l'emmène à un hélicoptère, selon ses ordres. M est emmenée à Istanbul, en Turquie, où elle est faite prisonnière dans la tour de la Vierge en attendant d'être exécutée le lendemain, à 12 h 00. Cependant, elle a l'idée d'utiliser la carte localisatrice et de la mettre dans une pendulette à la place de piles tout en connectant les bornes de la carte pour que Bond la localise et vienne la secourir. Son signal est transmit à une centrale où se trouvent Bond, Christmas, le Russe Valentin Zukovsky et son homme de main M. Bull. Bond comprend immédiatement qu'il s'agit de M mais Bull laisse une bombe qui explose et Zukovsky est laissé pour mort alors que Bond et Jones sont emmenés à la Tour de la Vierge. Jones est livrée à Renard dans un sous-marin tandis que Bond est torturé par Elektra mais est aidé par Zukovsky ce qui lui permet de poursuivre Elektra. Au passage, il libère M avant d'abattre mortellement la femme.

[3]La carte localisatrice avait également révélé la position de M au MI6 et des agents du service ont étés envoyés à la Tour de la Vierge qui a été prise d'assaut. Secourue, M a été forcée de se retourner à Londres, bien qu'elle désirait avoir des nouvelles de Bond avant.

Une fois au siège du MI6 qui est en pleine reconstruction, elle procède à un débriefing et cherche à avoir des nouvelles de son agent. R, l'adjoint de Q qui a prit sa retraite, diffuse des images thermiques d'une villa à Istanbul et les membres présents au débriefing comprennent que Bond et Christmas Jones font l'amour.

Meurs un autre jourModifier

Suite à une trahison, 007 se fait torturer par l'armée coréenne durant une longue période. Après un échange contre un allié du traître dont il ne connait pas l'identité, l'agent du MI6 est relâché. M lui rend visite à l'hôpital et lui annonce qu'il n'est plus opérationnel. Mais elle changera plus tard d'avis et le réintégrera. Bond n'en demandait pas mieux.

Note Modifier

  • Cette version de M est absolument unique. Tout d'abord, c'est la première à être une femme. Ensuite, son rôle est beaucoup plus consistant que celui tenus par les précédentes versions du personnage, surtout dans Le monde ne suffit pas, où elle a un assez long temps d'apparitions à l'écran et est l'une des principales cibles des antagonistes du film.

Références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 http://jamesbond007.net/Encyclo/m-judi-dench/
  2. Gardner, John (1995). Goldeneye. ISBN 1409135772.
  3. Ceci est dans le roman "Le monde ne suffit pas".