FANDOM


Brad Whitaker est né aux Etats-Unis à une date inconnue. Depuis des années, il est passionné (voire obsédé) par l'histoire de la guerre et la conquête militaire. Ainsi, Whitaker a servi dans l'armée des Etats de Westpoint mais a finalement été renvoyé pour avoir fraudé. Cependant, même après cela, il met toujours un point d'honneur à porter l'uniforme. L'Américain a ensuite été mercenaire au Congo belge, puis il s'est mis au service de plusieurs organisations criminelles dans le but de financer ses premiers trafics d'armes à feu. Whitaker a ainsi financé des armes à des gouvernements et cela lui a permis de gagner suffisamment d'argent pour bâtir une gigantesque villa militarisée et électronique dans la ville de Tanger, au Maroc. Cette résidence est absolument magnifique et l'on y trouve une piscine, et surtout un musée à la gloire des chefs militaires les plus célèbres et infâmes de l'Histoire, notamment Adolf Hitler, Napoléon 1er ou encore Alexandre le Grand. Etrangement, toutes les statues de ces dirigeants ont étés sculptées pour ressembler à Whitaker lui-même, montrant un sentiment narcissique de la part du militaire américain. Sa passion pour la guerre est telle que ses hommes et lui-même portent tous des uniformes militaires. Cependant, les activités illicites de Whitaker lui valent d'être surveillé en permanence par la CIA.

Courant 1987, les Soviétiques sont en guerre contre les Afghans et contactent Whitaker (avec qui ils avaient précédemment fait des affaires), cherchant à obtenir un nouvel armement de "pointe". Le contrebandier s'associe alors avec le général du KGB Georgi Koskov et les deux décident d'utiliser l'acompte de 500 millions de dollars fournis par les Soviétiques pour les armes pour acheter des diamants (pour autant que l'acompte ne soit pas versé sous forme de diamants) et d'acheter une importante cargaison d'opium brut à la confrérie des Guépards des neiges en Afghanistan. Les deux hommes entendent bien revendre cela à des prix très élevés aux Etats-Unis afin d'obtenir une grosse quantité d'argent tout en achetant des armes qu'ils vendront aux Soviétiques. Whitaker a également acquérit un violoncelle nommé le Lady Rose lors d'une vente aux enchères à New York pour Kara Milovy, la petite-amie de Koskov.

Brad Whitaker a sans aucun doute conservé son caractère de militaire. C'est un homme audacieux et naturellement tumultueux. Un fin et brillant stratège en matière de vente d'armes et d'orchestration de plans, Whitaker refuse toujours d'abandonner sans combattre, commanditer des meurtres, ou faire usage des multiples gadgets qu'il possède dans sa résidence.

Dans le film Modifier

Brad Whitaker reçoit le chef du KGB dans sa villa. Après lui avoir fait visiter une partie de son musée, il l'écoute lui annoncer qu'il annule un accord d'armement qu'il a précédemment conclu avec lui. Vivement contrarié, Whitaker tente de protester mais cela est inutile. Aussi, l'Américain convoque par la suite Georgi Koskov et leur homme de main Necros pour leur annoncer cela alors qu'il est en train de manger. Koskov, rassuré malgré tout, l'informe qu'il a convaincu les Britanniques que le chef du KGB est dangereux et que le meilleur élément du MI6, James Bond 007, a été envoyé pour l'éliminer. Whitaker, qui n'en est pas convaincu, suggère de charger Necros d'abattre le Russe mais comme l'assassin est trop connu, Koskov propose plutôt de se maintenir au plan initial et de pousser Bond à passer à l'acte en tuant l'un de ses collègues. Whitaker accepte.

Quelques heures plus tard, à Vienne, en Autriche, le chef de la section local des services secrets britanniques est éliminé par Necros, poussant un Bond en colère à voyager jusqu'à Tanger pour confronter le chef du KGB. Cependant, contre toute attente, les deux hommes conviennent que tant que le Russe est en vie, Bond ne pourra pas savoir ce que Koskov manigance et l'Anglais décide alors de simuler la mort du général. Necros, qui était sur place pour éliminer le chef, voit alors Bond tirer et rentre aussitôt à la villa de Whitaker pour annoncer cela à ses employeurs. Cela enchante ces derniers mais ils reçoivent rapidement un coup de téléphone leur informant que leur cible est encore vivante. Koskov et Necros ammènent alors Bond et Kara Milovy en Afghanistan pour les faire passer pour les meurtriers du général et les faire emprisonner mais ils s'échappent et s'allient avec des résistants afghans. Ils sabotent alors le trafic d'opium, puis Bond retourne à Tanger et se présente à Whitaker dans sa villa en disant vouloir capturer Koskov. Whitaker semble approuver mais devient furieux lorsqu'il apprend que son opium a disparu, si bien qu'il provoque l'Anglais dans un duel armé. L'Américain tente alors de tuer Bond avec ses armes high-techs (notamment, avec une mitrailleuse légère intégrée dans un bouclier balistique) et ses gadgets mais finalement, Bond fixe sur une statue en bronze un porte-clé explosif qui lui a été remis par Q, le fabriquant d'armes du MI6. L'objet en question a été programmé pour exploser si Bond émet le sifflement du dragueur, ce qu'il fait justement. L'explosion fait s'effondrer la statue sur Whitaker, l'écrasant sur une vitrine contenant le champ de bataille de Waterloo.

Juste après la mort de Whitaker, Koskov et ses sbires sont arrêtés.

Alliés Modifier

Production Modifier

Brad Whitaker est considéré comme l'antagoniste principal primaire[1] du film de James Bond de 1987 Tuer n'est pas jouer. Il a été interprété par l'acteur américain Joe Don Baker qui sera plus tard l'interprète de Jack Wade. Sa voix dans la version française est celle de l'acteur et parolier Jacques Ferrière.

Note Modifier

  • Tout au long du film, Whitaker apparaît seulement dans sa villa.

Référence Modifier

  1. Bien que Koskov est plus présent que Whitaker dans le film, l'Américain était le cerveau derrière tout le plan.