FANDOM


"La première ne vous tuera pas. Ni la seconde. Ni même la troisième...Non, jusqu'à ce que vous vous traîniez à terre en embrassant mes pieds !"
― Donald Grant à James Bond[src]

Donald "Red" Grant naît au cours de l'année 1927 dans un petit village d'Irlande du Nord. Il est le fils légitime d'un haltérophile allemand qui travaillait dans un cirque international à l'extérieur de la ville irlandaise de Belfast et d'une serveuse d'Irlande du Sud. Malheureusement, sa mère trouve la mort six mois après l'accouchement, tuée par une fièvre puerpérale, ce qui a laissé à sa tante le soin d'élever l'enfant seule. Durant son enfance, Grant était très robuste mais étonnamment calme. À l'école, il était craint et détesté par ses camarades du fait qu'il ne communiquait avec eux qu'avec les poings et ses capacités de combat impressionnaient les autres enfants.

Finalement, Grant s'est forgé une réputation et une notoriété en luttant et en boxant dans les foires de Champagne. La puissance de ses attaques mêlée à la ruse lui apportait à coup sûr la victoire sur ses adversaires et il se montrait capable de l'emporter sur bien des hommes plus âgés et plus grands que lui si bien qu'après avoir terminé l'école, Grant s'est fait remarquer par des républicains irlandais et des groupes de contrebandes locaux qui l'ont alors recruté en temps qu'homme de main et assassin. Psychopathe, Grant avait apparemment un besoin de tuer coïncidant avec la pleine lune. Lorsqu'il avait seize ans, il avait étranglé un chat et tous les mois, à chaque pleine lune, il cherchait de nouvelles victimes. Ses employeurs le payaient bien mais les gens le fréquentaient le moins possible.

Finalement, alors qu'il avait environ dix-huit ans, Grant a été contacté par le service militaire britannique et est alors devenu conducteur dans le Corps des Transmissions de l'armée britannique. Dans un même temps, il a apprit dans la forêt de la ville d'Aldershot à faire preuve de retenue en consommant des bouteilles de Whisky. Il a ensuite été transféré à Berlin, en Allemagne. Grant s'est par la suite résolut à se rendre en Union Soviétique où il était certain d'avoir plus de cibles à exécuter. Un colonel de la police secrète russe du MGB a cependant découvert les tendances meurtrières de Grant et avait désormais le choix entre l'envoyer dans un camp de travail ou le faire fusiller. Il a finalement décidé de contacter l'organisation du SMERSH qui a alors envoyé Grant en mission en Allemagne occupé par les Britanniques afin d'y assassiner un scientifique espion. L'assassin accomplit brillamment sa mission et retourne en Union Soviétique et a ensuite consacré du temps à apprendre le russe alors que espions soviétiques menaient des enquêtes minutieuses sur son passé. Ils ont finalement convenus qu'il était très dangereux pour la société et il est alors transféré au départ des opérations et exécutions du SMERSH où il se fait appeler Krassno Granitski et devient un exécuteur. Cependant, comme il continuait de tuer, il a été arrêté en Angleterre avant d'être incarcéré dans la prison de Dartmoor (sans doute pour y purger une peine de prison à vie pour homicide volontaire) mais il parvient à s'évader du pénitencier en 1960.

Deux ans plus tard, il est recruté par l'organisation criminelle, secrète mais internationale du SPECTRE alors qu'il était en fuite dans la ville de Tanger, au Maroc. Le SPECTRE voulait manifestement lui aussi faire de Grant un assassin et lui a alors fait suivre des entraînements intensifs pour le perfectionner. Il se voit remettre comme arme une montre-garrot et lorsqu'il n'est pas en mission, le SPECTRE le maintien en bonne condition physique et lui offre comme résidence l'île de l'organisation. Le luxe que Grant bénéficie lorsqu'il est au repos assure incontestablement sa loyauté envers le SPECTRE et il exécute à la lettre les ordres de ses supérieurs et ce, sans poser de question.

En 1963, Tov Kronsteen, le stratège du SPECTRE, conçoit un plan très ingénieux et organisé pour venger la mort du Dr. Julius No en humiliant les services secrets britanniques et en faisant connaître une mort particulièrement désagréable et indigne à leur agent James Bond 007, l'assassin du Dr. No. L'opération permettra également au SPECTRE de récupérer le dernier lecteur de déchiffrement que les Russes ont confectionnés et que les Britanniques cherchent à s'approprier depuis plusieurs années. Grant est un élément-clé de ce plan car il se voit confier la mission d'éliminer James Bond et de rapporter le lecteur à ses supérieurs. Néanmoins, il doit impérativement garder Bond en vie en attendant de pouvoir récupérer l'objet.

Que ce soit en mission ou en congé, Donald "Red" Grant manifeste rarement une émotion et encore moins de l'empathie pour les personnes qu'il exécute. Bien au contraire, cet assassin hors paire ressent un plaisir très sadique à tuer. Il est habile dans la plupart des armes bien que sa montre-garrot semble être son arme de prédilection. Un petit détail : il enfile toujours des gants avant chaque assassinat.

Dans le film Modifier

Grant étranglant le faux James Bond

Grant étranglant le faux Bond.

Une nuit de 1963, Grant et un agent du SPECTRE se lancent dans un jeu du chat et de la souris dans les jardins de l'île du SPECTRE dans le cadre d'un énième exercice sensé entraîner le meurtrier à tuer James Bond. Le duel est assez tendu mais Grant l'emporte finalement en étranglant à mort son adversaire avec sa montre-garrot. Ensuite, Morzeny, le directeur du centre de formation du SPECTRE, marche jusqu'à l'assassin avec un chronomètre et l'informe que la traque a duré très exactement une minute et cinquante-deux secondes et que c'est un très bon résultat. Sur-ce, Morzeny retire le masque représentant Bond que portait l'autre agent et s'éloigne ensuite avec Grant et un certain nombre d'autres agents du SPECTRE. Il est implicite que les résultats de cet entraînement sont ensuite annoncés aux membres plus influents du mouvement terroriste, notamment à son leader, Ernst Stavro Blofeld.

Plus tard (très possiblement le lendemain), Grant se repose sur l'île et est massé par une jeune femme blonde lorsqu'il reçoit la visite de l'un de ses supérieurs, Rosa Klebb, laquelle est conduite jusqu'à lui par Morzeny et son assistant Rhoda. Une fois face à Grant, Klebb teste sa résistance physique avec un coup-de-poing américain et comme le tueur à gages ne réagit presque pas, la vieille femme conclut qu'il semble convenir et exige à Morzeny à ce que l'agent vienne le retrouver à Istanbul, en Turquie, 24 heures plus tard.

Grant espionnant Romanova

Grant espionnant Tatiana Romanova.

Environ 24 heures plus tard, Grant se rend à Istanbul comme Klebb l'avait ordonné. Il espionne silencieusement Tatiana Romanova, une jeune femme Russe venant rendre visite à Klebb pour qu'elle la briefe sur sa mission consistant à rencontrer Bond et lui communiquer de faux renseignements sur le lecteur. Il est fortement impliqué que Grant rencontre ensuite Klebb à son tour.

Durant les prochaines heures qui suivent, Bond est bel et bien envoyé en mission par le MI6 pour rencontrer Romanova et récupérer le lecteur alors que Grant doit s'assurer de sa protection absolue. Aussi, lorsque l'agent secret britannique arrive à l'aéroport d'Istanbul, Grant l'observe depuis une voiture et laisse des agents bulgares assurer sa filature jusqu'au bureau de son contact Ali Kerim Bey. Ensuite, l'assassin ligote et bâillonne le chauffeur bulgare avant de prendre le volant de la voiture et de repartir sous le nez du suiveur confus. Durant le trajet, l'assassin du SPECTRE tue le chauffeur prisonnier et laisse le cadavre dans la voiture, devant le consulat russe, avant d'entrer dans une autre voiture où se trouve Klebb. Alors qu'un policier turc découvre le cadavre, Klebb félicite Grant pour son travail et dit que les Russes ne peuvent soupçonner que les Anglais.

Deux nuits plus tard, une fusillade éclate dans le camp de gitans où se trouvent Bond et Kerim Bey et Grant sauve volontairement la vie de 007 en éliminant un des assassins bulgares travaillant pour le tueur Krilencu qui s'apprêtait à l'attaquer par derrière. L'assassin voit ensuite Bond se demander où se trouve son sauveur et l'espion est incapable de repérer Grant.

Deux jours plus tard, Bond doit retrouver Tatiana Romanova dans la basilique turc de Sainte-Sophie afin qu'elle lui remette le plan du consulat russe d'Istanbul. Durant l'opération, l'agent bulgare qui suivait 007 depuis son arrivée à l'aéroport tente de s'emparer de l'objet que Romanova a déposé, obligeant Grant à intervenir en lui brisant les os, le tuant. Ni vu ni connu, le tueur repart peu de temps avant que Bond ne retrouve le cadavre de l'homme en se demandant à nouveau qui est l'assassin.

Grant par la fenêtre

Grant à bord de l'Orient Express.

Grâce au plan fournit par Romanova, Bond et Bey font ensuite sauter le consulat avant de monter à bord de l'Orient Express avec Romanova et le lecteur. Le commissaire Benz, un agent des services secrets britanniques, monte à leur suite et Grant s'avère être également dans le train et continue d'assurer la filature de ses cibles. Bond et Bey appréhendent ensuite Benz et alors que Bond rejoint Romanova dans leur compartiment et que Bey reste seul avec le Russe prisonnier, Grant attend que Bond s'éloigne avant d'entrer dans leur compartiment et de les assassiner tous les deux (il poignarde Bey au dos et abat Benz au ventre, probablement avec une arme silencieuse). Le tueur à gages ayant accomplit une nouvelle phase du plan du SPECTRE, il disparaît ensuite sans laisser de traces, faisant ainsi croire que les deux hommes se sont entretués.

Plus tard, lorsque l'Orient Express s'arrête à la gare de Zagreb, en Croatie, Grant suit le capitaine Nash, un agent britannique, jusqu'aux toilettes publiques où il l'assassine apparemment. Il prend ensuite son identité pour rencontrer Bond et prétendre avoir été envoyé par M, le chef des services secrets britanniques. Il dit ensuite à l'espion que M lui a donné l'ordre de contacter Bond et Romanova avant que l'agent secret britannique ne le conduise jusqu'à Romanova qu'il lui présente comme sa femme. Un 007 méfiant prend ensuite Grant à part dans le compartiment voisin et commence à lui poser des questions, notamment depuis combien de temps il est dans le pays. Grant continue bien entendu de cacher son jeu et répond simplement qu'il est là depuis trois ans. Pensant toujours qu'il est le véritable agent anglais, Bond lui fait savoir qu'il aimerait éviter la douane à la frontière yougoslave ce à quoi Grant répond qu'il leur faudrait sauter en marche et assure aussi qu'il connaît bien le territoire et dans le cadre du plan, il propose d'aller manger avant. Alors qu'il descend avec Romanova au wagon-restaurant, Bond reste seul dans le compartiment et inspecte la mallette de Grant. Il ne trouve rien pouvant compromettre la véritable identité de l'assassin professionnel et se décide finalement à descendre au wagon-restaurant.

Lors du repas, le criminel verse un somnifère, de l'hydrate de chloral, dans le verre de Romanova ce qui endort la jeune femme durant quelques instants. Cela confirme les soupçons de Bond, bien qu'il n'ait pas officiellement remarqué le geste de Grant. Aussi, après que les deux hommes aient étendus Romanova sur la banquette de leur compartiment, Bond confronte Grant dans le compartiment voisin et tente de l'interroger. Cependant, son adversaire se montre rusé et l'assomme. Lorsqu'il est inconscient, il lui vole le lecteur tout en le privant de son Walther PPK et de son porte-feuille. Lorsqu'il reprend ses esprits, Grant lui révèle tous les plans du SPECTRE en ce qui concerne le lecteur et l'exécution de Bond et de Romanova. Seulement, Bond réclame une cigarette contre 50 souverains en or contenus dans sa mallette. Grant veut alors l'ouvrir mais celle-ci est piégée (elle a été remise à Bond par l'armurier Q) et une cartouche de gaz lacrymogène explose au visage du criminel. Cet incident permet à Bond de reprendre le contrôle de la situation ce qui donne lieu à un violent combat au corps-à-corps entre les deux hommes. Durant cet affrontement sans merci, Grant tente d'étrangler Bond avec sa montre-garrot mais malheureusement, il est incapable de l'achever avant qu'il ne s'empare d'un poignard qui était dissimulé dans la mallette. L'espion anglais plante l'arme blanche dans le bras de Grant avant de l'étrangler à mort avec son propre garrot. Ensuite, Bond récupère sur son cadavre le lecteur, son porte-feuille, son Walther PPK et substitue également son propre passeport en déclarant qu'il n'en aura plus besoin. Il le laisse ensuite mort dans le compartiment.

Les morts de Grant, de Bey et de l'agent russe sont par la suite annoncés à Ernst Stavro Blofeld qui va donc réprimander Klebb et Tov Kronsteen. Ce dernier se fait d'ailleurs exécuter par Morzeny car tout son plan a échoué.

Production Modifier

Donald "Red" Grant est considéré comme l'antagoniste tertiaire[1] du film de James Bond de 1963 Bons baisers de Russie. Il est interprété par l'acteur britannique Robert Shaw tout en étant doublé dans la version française par l'acteur Roger Rudel.

Le personnage de Donald Grant est basé sur le personnage de Donovan "Red" Grant du roman d'espionnage de 1957 Bons baisers de Russie, ouvrage de l'écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming dont est tiré le film éponyme. Les deux versions du personnage de Grant sont relativement similaires mais comme certains éléments de l'intrigue ont étés modifiés lors de l'adaptation cinématographique, le Grant du roman a également subit quelques petites modifications. Notamment, son prénom est Donovan dans le roman alors qu'il se prénomme Donald dans le film. Dans le roman, il agit sous les ordres du SMERSH qui a été remplacé par le SPECTRE dans le film. Il a bel et bien une confrontation avec James Bond dans le film mais il meurt étranglé dans le film contre abattu dans le roman.

À l'origine, Donald Grant n'apparaissait pas dans les scènes d'Istanbul. Alors que le tournage du film était en cours (l'équipe s'apprêtait à se rendre à Istanbul pour le tournage), le scénariste Richard Maibaum avait prit la décision de rajouter le personnage dans ces scènes-là afin de mettre d'avantage l'accent sur le complot du SPECTRE[2].

Robert Shaw avait initialement refusé le rôle de Grant dans ce film car il détestait le script. Son épouse de l'époque, l'actrice écossaise Mary Ure, l'a cependant convaincu d'accepter le rôle alors qu'il était un concurrent sérieux de l'acteur et cascadeur britannique Joe Robinson[2].

Avant le tournage de ce film, Robert Shaw connaissait déjà Sean Connery, l'interprète de James Bond. Les deux acteurs avaient en effet tous deux joués dans le film Train d'enfer (1957), bien qu'ils aient tous deux des petits rôles[2].

Shaw avait teint ses cheveux en blond pour ce rôle[2].

Lors du tournage de la série télévisée américaine The Tonight Show (1962) où il apparaît en temps qu'invité, Shaw a déclaré qu'il devait se tenir debout sur une chaise face à Connery à cause du fait qu'il était moins grand que lui[2].

Le duel entre Grant et le faux Bond a été tourné dans les jardins des studios londoniens de Pinewood, les studios habituellement utilisés pour les films de la franchise Bond.

Le combat entre Grant et Bond a été tourné en trois semaines pour avoir une durée de moins de deux minutes à l'écran. Shaw et Connery avaient tournés la plupart de leurs cascades eux-mêmes. Ils ont néanmoins étés doublés sur certains plans, respectivement par les cascadeurs Jack Cooper et Bob Simmons.

Donald Grant figurine

Figurine de Grant.

Aujourd'hui, le personnage de Donald "Red" Grant est bien connut des fans de James Bond. Il peut peut-être même être considéré comme l'un des trois seconds couteaux les plus célèbres de la franchise avec Oddjob de Goldfinger (1964) et Requin de L'espion qui m'aimait (1977) et Moonraker (1979). On peut trouver plusieurs produits dérivés issus de ce personnage comme des figurines ou des fèves. De plus, son apparence d'homme blond robuste a inspiré un certain nombre d'hommes de mains dans la franchise, notamment Hans de On ne vit que deux fois (1967), Erich Kriegler de Rien que pour vos yeux (1981), Necros de Tuer n'est pas jouer (1987) ou encore Richard Stamper de Demain ne meurt jamais (1997). Tous sont en effet des seconds couteaux blonds et au physique imposant qui finissent par confronter Bond au cours d'un affrontement musclé au cours duquel l'espion les conduit à leur perte. L'affrontement entre Grant et Bond fait lui aussi partit des plus mémorables de l'histoire de James Bond, et même de celle du cinéma, si bien qu'il a inspiré d'autres corps-à-corps de la franchise comme le deuxième avec Requin dans L'espion qui m'aimait (1977) ou celui avec M. Hinx dans SPECTRE (2015). Nous notons justement que ces trois combats ont lieu dans un train.

Après ce film, Robert Shaw et Sean Connery ont étés à nouveau ennemis dans le film La rose et la flèche (1976).

Red Grant apparaît également dans le jeu-vidéo d'espionnage de 2005 Bons baisers de Russie, qui est bien entendu inspiré du roman et du film éponyme. Le jeu est plus orienté vers l'action et a donc subit plusieurs modifications. Grant, lui, a toujours l'apparence de Robert Shaw mais a en revanche été doublé par l'acteur américain Brian McCole. Le personnage a désormais une assistante et dispose d'un certain nombre d'hommes de mains. En raison de problèmes juridiques, le SPECTRE a dû être renommé Octopus et Grant est leur assassin en chef. Mise à part ces différences, le rôle du personnage dans ce jeu est relativement similaire à celui du film. En effet, comme dans l'oeuvre originale, le criminel suit James Bond durant une bonne partie de l'intrigue avant de le rencontrer sous l'identité du capitaine Nash et de partager un repas avec lui seul (Tatiana Romanova n'est pas avec eux dans cette version de l'histoire) dans le wagon-restaurant de l'Orient Express. Au cours de leur conversation, Grant menace sa cible avec son arme de poing et celui-ci finit par réaliser qu'il travaille pour Octopus. L'espion parvient ensuite à désarmer son adversaire, amenant les deux ennemis à s'affronter au corps-à-corps. Durant le combat, l'assassin tente d'étrangler l'Anglais avec sa montre-garot (comme dans le film) mais Bond parvient à se sauver, à récupérer l'arme de Grant et à menacer le propriétaire de l'engin. Seulement, un des hommes de l'assassin les rejoint et Grant charge ensuite ses hommes d'éliminer Bond. Le joueur doit alors éliminer les sbires mais Grant et son assistante l'assomme ensuite avec Tatiana Romanova. Il est alors laissé dans le train inconscient mais Tatiana et lui reprennent finalement leurs esprits et poursuivent Grant tout en affrontant ses alliés restants. Une nouvelle confrontation avec Grant lui-même a ensuite lieu sous la forme d'une fusillade. Le joueur doit abattre l'assassin afin de diminuer sa jauge de santé. Une cinématique s'ensuit où un Grant blessé tombe sur les voies de chemin de fer et se fait apparemment écrasé par l'Orient Express. Pourtant, il avait en fait simulé sa propre mort puisqu'il réapparait à la fin de la partie, lorsque Bond attaque la base des opérations d'Octopus. Grant attaque le joueur avec une grosse machine mais celle-ci finit par être détruite. Le tueur survit à nouveau et Bond s'approche de lui. Grant se moque alors de lui et de ses principes anglais avant d'être abattu mortellement.

Grant est également disponible en mode multijoueur dans les jeux-vidéos Goldeneye : Reloaded (2010) et 007 Legends (2012). Les créateurs de ces deux jeux lui ont d'ailleurs offerts des compétences particulières. En effet, dans Goldeneye : Reloaded, Grant peut courir plus longtemps et dispose d'une jauge de santé améliorée. Ainsi, il résiste au corps-à-corps. Son adversaire doit en effet le frapper pas moins de quatre fois pour le battre (la plupart des autres personnages sont éliminés lors du premier coup). Il est également plus résistant dans 007 Legends.

Grant fait sa dernière apparition dans le jeu-vidéo mobile de 2015 James Bond : World of Espionage où il travaille à nouveau pour le SPECTRE. Cependant, son apparence physique a complètement changé car il est roux et barbu. Il dispose toutefois toujours de sa montre-garrot.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Dans le film, Grant n'a pas le moindre dialogue avant de rencontrer Bond. Il faut alors attendre plus de 1 h 20 avant de pouvoir enfin l'entendre parler.
  • Son alias, "Red", n'est jamais mentionné dans le film, pas même dans le générique de fin où Shaw a été crédité simplement comme "Grant".
  • Beaucoup considèrent Donald Grant comme l'antagoniste principal de Bons baisers de Russie mais à tord car à défaut d'être l'antagoniste qui apparaît le plus longtemps à l'écran, il n'est pas au centre de l'intrigue, contrairement à Rosa Klebb.
  • Nous notons que dans le film, Grant surnomme régulièrement Bond "Mon vieux". Dans la vraie, Robert Shaw avait trois ans de plus que Sean Connery.
  • La montre-garrot de Grant apparaît très brièvement dans le film de 1969 Au service secret de sa majesté, au même titre que le couteau d'Honey Ryder de James Bond 007 contre Dr. No (1962), le mini-respirateur d'Opération Tonnerre (1965) et le décodeur de coffre-fort de On ne vit que deux fois (1967) ce qui est assez étrange étant donné que la montre en question ne fait pas partit des objets que Bond prend à Grant après l'avoir tué.
  • Le fait que Grant résiste au corps-à-corps dans Goldeneye : Reloaded et 007 Legends est très sûrement un hommage à son combat épique avec Bond dans le film.

Références Modifier

  1. Il a un rôle moins important que Blofeld, Klebb, Kronsteen et Morzeny qui ont des postes distincts au sein du SPECTRE alors que Grant n'est qu'un simple assassin.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.imdb.com/title/tt0057076/trivia&prev=search

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.