FANDOM


James Bond: "Personne ne croira vos suicides si vous m'abattez d'aussi loin."
Kaufman: "Je suis professeur de médecine criminelle. Croyez-moi, je pourrais vous tirer dessus depuis Stuttgart et néanmoins, créer la bonne illusion."
―James Bond et le Dr. Kaufman[src]

Kaufman est un docteur en médecine légale allemande. C'est également un spécialiste de la médecine criminelle ainsi qu'un grand chirurgien de la torture physique qui éprouve toujours un certain respect pour sa future victime. Le magnat des médias Elliot Carver l'emploie comme tueur à gages et il a enseigné l'art ancestrale de la torture par les Chakras à son bras droit, Richard Stamper, qui le considère comme son père.

En dépit d'apprécier la torture, Kaufman semble également se servir fréquemment d'un pistolet. D'ailleurs, il se vente de ne jamais rater sa cible même si elle se trouve à distance. C'est un homme calme, sérieux, poli et qui semble être habillé chez les plus grands couturiers.

Dans le film Modifier

En été 1997[1], Elliot Carver fait appel au Dr. Kaufman pour éliminer l'agent des services secrets britanniques James Bond ainsi que sa propre femme, Paris, après avoir appris que la jeune femme lui avait caché l'identité de ce dernier (qui s'était présenté à lui en tant que banquier lors d'une soirée). Alors que Bond part infiltrer l'imprimerie de Carver, Kaufman se rend dans sa chambre d'hôtel à Hambourg, en Allemagne, où il confronte Paris avant de l'éliminer. Bond arrive dans la pièce un peu après et est triste de voir le cadavre de la jeune femme pour qui il ressentait des sentiments. Kaufman apparaît alors derrière lui et, le tenant sous la menace de son pistolet, il le contraint à se débarrasser de son Walther PPK. Ayant désormais l'agent secret à sa merci, le docteur commence par lui dire qu'il a l'intention d'informer le monde une heure plus tard qu'il a assassiné Paris et qu'il s'est ensuite suicidé.

Alors que des voyous tentent d'ouvrir la BMW de Bond pour y récupérer un encodeur GPS américain qu'il avait volé dans l'imprimerie de Carver, Kaufman parle longuement de lui à l'agent 007 et lorsqu'il allait enfin appuyer sur la détente, il est contacté par Stamper, qui est également sur les lieux. Du fait que les sbires ne parviennent pas à ouvrir la voiture, le protégé du docteur aimerait qu'il oblige Bond à déverrouiller le véhicule. Apparemment confus, Kaufman apprend à Bond qu'on le trouve très doué dans l'art de la torture et l'agent secret fait alors semblant de céder en lui remettant son téléphone portable. À l'insu de Kaufman, il s'agit d'un gadget qui lui a été fourni par Q, le fabriquant d'armes et de gadgets du MI6, et l'agent 007 l'incite l'Allemand à appuyer sur le bouton activant le taser. Electrocuté, Kaufman ne peut résister à Bond qui le menace avec sa propre arme. Le médecin implore alors pour sa vie en déclarant qu'il n'est qu'un professionnel faisant son travail mais Bond répond qu'il l'est lui aussi et l'abat de sang-froid. Victorieux de cette confrontation malgré tout, 007 sort par la fenêtre et croise Stamper qui, inquiet, tente d'appeler Kaufman à nouveau. Lorsqu'il réalise qu'il est mort, il est déterminé à faire payer cela à Bond.

Plus tard, Bond et son alliée Wai Lin sont confrontés à Stamper et à Carver qui leur parle de l'art de la torture par les Chakras que Kaufman avait enseigné à Stamper. À ce moment-là, Stamper informe Bond de la figure paternelle que le docteur représentait pour lui. Malheureusement, l'Allemand ne parviendra jamais à tuer l'espion qui le tue finalement.

Production Modifier

Le Dr. Kaufman est considéré comme l'antagoniste quaternaire du film de James Bond de 1997 Demain ne meurt jamais. Il a été interprété par l'acteur américain Vincent Schiavelli et a été doublé dans la version française par l'acteur Albert Augier.

Le Dr. Kaufman apparaît également dans le roman de 1997 Demain ne meurt jamais qui est une adaptation du film écrite par l'écrivain américain Raymond Benson où il trouve la mort de la même façon.

En 1999, Kaufman fait son retour dans le jeu-vidéo du même nom, lui aussi une adaptation du film. Cette fois, il a été doublé par l'acteur zimbabwéen Miles Anderson. Dans le jeu, il retient Paris Carver prisonnière dans sa chambre d'hôtel avant d'essayer de tuer James Bond avec des disques de rasoir et un AK-47. Comme dans le film, c'est lui qui est tué sauf que Bond réussit cette fois à sauver Paris.

Images Modifier

Note Modifier

Référence Modifier

  1. 1,0 et 1,1 Benson, Raymond (1997), Demain ne meurt jamais.