FANDOM


"La vie ne vaut pas d'être vécue, si on ne la vit pas comme un rêve."
― Elektra King[src]

Elektra Vavra[1] King naît en Angleterre, au Royaume-Uni, au cours de l'année 1971[2]. Elle est l'enfant (vraisemblablement unique) de Sir Robert King, un célèbre magnat du pétrole britannique, et de sa deuxième femme, une azerbaïdjanaise. Malheureusement, la mère d'Elektra décède d'un cancer alors que la fillette n'avait que six ans et elle ne garde que très peu de souvenirs d'elle, le plus mémorable d'entre eux étant une berceuse qu'elle lui chantait[4].

Tout au long de sa vie, Elektra a beaucoup voyagé : elle a vécu à Paris, en Ecosse et au Moyen Orient avant de finalement s'installer dans une villa que son père possédait à Bakou, en Azerbaïdjan. Elektra a aussi eu plusieurs amants dans sa vie[4].

À une époque indéterminée, Sir Robert King construit le plus grand oléoduc d'Europe pour alimenter l'Angleterre en pétrole, faisant inconsciemment de sa fille une cible pour des criminels. Ainsi, entre 1998 et 1999, alors qu'Elektra vit dans le quartier londonien de Mayfair, elle est la cible de Renard, un des terroristes les plus dangereux de la planète, qui était tombé fou amoureux d'elle après l'avoir vu dans l'article d'un magazine financier anglais portant sur King Industries, la multi-nationale de King, et qui racontait comment la jeune femme marchait sur les traces de son père. Renard étudie donc Elektra et mémorise ses habitudes quotidiennes avant de l'enlever un matin avec quatre tueurs alors qu'elle quittait son domicile. Emmenée dans une camionnette, Elektra se débat comme une énergumène et ne se calme que lorsque Renard la frappe à plusieurs reprises. La fille de King est alors enfermée dans une pièce glaciale et humide et devient "une petite fille effrayée et vulnérable". À force de rester prisonnière, elle développe également une certaine claustrophobie[4].

Renard peut donc atteindre son objectif : demander une rançon à King contre la vie de sa détenue. Le magnat du pétrole décide de demander conseil à son amie d'enfance, Barbara Mawdsley, la directrice du MI6, qui, malgré son émotion en tant que mère, lui suggère de ne pas la payer car son service refuse de négocier avec les terroristes. Sir Robert obéit à contrecœur et cela met Elektra dans une colère folle, si bien qu'elle comprend qu'elle doit former une autre alliance. Ainsi, elle se rapproche de Renard (qu'elle ne semble plus craindre)[4].

Un jour, elle demande à son ravisseur un seau de glace avec du champagne et lorsqu'il vient dans sa cellule pour lui apporter cela, Elektra est couchée, complètement nue, et le séduit. Renard, qui n'avait jusqu'ici jamais eu de relation sexuelle fructueuse, prend lui aussi beaucoup de plaisir car Elektra se sert de la glace qu'il lui a apportée pour faire l'amour. Les deux deviennent donc des amants[4].

Désormais, Elektra est déterminée à prendre sa vengeance auprès du MI6, plus particulièrement auprès de Mawdsley, et a conscience qu'elle peut se servir de Renard pour mettre tout cela à exécution. Ainsi, le duo de criminels s'allie pour orchestrer la fausse évasion de la jeune femme. Toutefois, avant de commencer, Elektra demande à l'anarchiste de lui faire mal afin de rendre la chose crédible mais comme ce dernier refuse, la jeune femme vengeresse se blesse elle-même en déchiquetant une partie de son oreille droite. Ensuite, le binôme fait croire qu'Elektra a abattu deux de ses ravisseurs après avoir pris l'arme de l'un d'entre eux, un homme à qui elle aurait donné un coup de pied à l'entrejambe. Désormais "libre", la fille de King est emmenée au commissariat de police le plus proche où elle est interrogée par des officiers[4].

Elektra et Renard projettent également d'assassiner Sir Robert King. Ainsi, en plus de faire payer son père d'avoir refusé de payer sa rançon, Elektra pourrait reprendre la construction de son oléoduc dans la mer Caspienne. Afin d'éliminer la concurrence du pétrole d'Elektra, les deux terroristes envisagent de provoquer un attentat qui détruirait tous les pipelines russes ainsi que toute la ville d'Istanbul, en Turquie, et anéantirait 8 millions de civils innocents. Pour cela, Elektra doit récupérer un sous-marin et Renard du plutonium militaire. Ainsi, en mettant du plutonium dans le réacteur du sous-marin, cela provoquerait l'explosion qui détruirait Istanbul.

Elektra King est une jeune femme qui est habituée à obtenir ce qu'elle veut. Elle n'aime pas qu'on lui résiste et est prête à tout pour parvenir à ses fins, y compris user de ses charmes, torturer et tuer quiconque tenterait de lui faire obstacle. C'est également une tacticienne hors pair et une excellente comédienne qui passe pour une jeune fille innocente alors qu'elle est en réalité l'un des cerveaux de son opération. Elektra semble également être assez habile dans le maniement des armes à feu et entretient une certaine passion pour le ski. Pour atteindre leurs objectifs et assurer leur sécurité, Renard et elle-même disposent de tout un groupe d'hommes de mains, de gardes du corps et de contacts.

Dans le film Modifier

Mise en œuvre de l'attentat contre le MI6 et de la mort de King Modifier

En fin d'année 1999, Elektra King et Renard commencent à mettre leur plan à exécution. Ils savent que Sir Robert King et Barbara Mawdsley envoient l'agent "00" du MI6 James Bond à Bilbao, en Espagne, pour y récupérer l'argent d'un remboursement pour le magnat du pétrole et imprègnent les billets d'urée, les transformant en bombe. Ainsi, Renard et son assassin professionnelle Giulietta da Vinci s'arrangent pour que Bond rapporte l'argent au siège londonien du MI6 où Giulietta utilise un émetteur pour tout faire exploser par le biais de l'épinglette que porte King et qu'Elektra a remplacé par une copie comportant du magnésium. L'attentat coûte la vie à King ainsi qu'à plusieurs techniciens du service mais malheureusement pour les criminels, Mawdsley et Bond sont épargnés par les dégâts. Aussi, Giulietta tente de mettre fin aux jours de l'agent 007 en l'abattant avec sa mitraillette depuis son hors-bord mais le manque et s'enfuit à travers la Tamise, poursuivie par l'espion. Finalement, alors qu'elle tente de s'échapper dans un ballon au-dessus du Dôme du Millénaire, Bond lui offre sa protection en échange d'informations sur son employeur mais la tueuse italienne assure qu'il ne pourra pas la protéger et se suicide en faisant exploser le ballon. Bond, lui, retombe brutalement sur le Dôme, se blessant à l'épaule, mais survit à nouveau.

Premières rencontres avec James Bond Modifier

Quelques jours plus tard, Elektra, ayant officiellement repris la construction d'oléoduc de son père, se présente à l'enterrement de ce dernier, en Ecosse, plus précisément au bord du lac Loch Lomond, dans l'immense propriété de campagne que possédait le gentleman anglais[4]. Au cours de l'enterrement, Elektra voit Mawdsley et est furieuse de découvrir qu'elle a survécu. Elle aperçoit également Bond mais il est présumé qu'elle ignore encore qui il est.

Durant les heures qui suivent, Bond et le personnel du MI6 se réunissent dans le château écossais Castle Thanes[4] et découvrent que Renard est responsable du kidnapping d'Elektra, et de l'attentat au MI6. Déclaré apte à reprendre du service, Bond est chargé par Mawdsley de rencontrer Elektra en Azerbaïdjan et de lui faire savoir que ses jours sont en danger (sans pour autant lui parler de Renard). Sa mission consiste également à découvrir qui a échangé les épinglettes de King.

Quelques heures plus tard, Bond arrive dans le pays d'Eurasie et Elektra se rend sur les lieux de construction de son pipeline malgré le fait que son chef de la sécurité Sasha Davidov lui ait suggéré de rester dans ses bureaux de Bakou. La jeune femme voyage en hélicoptère et est accompagnée par Gabor, son fidèle garde du corps. Une fois arrivée, Elektra s'entretient avec un pope avant de parler brièvement avec le contremaître du chantier à qui elle donne l'ordre de dévier l'oléoduc, ce qui contrarie d'ailleurs l'employé à cause des frais occasionnées et du temps que cela prendrait. Ensuite, l'amante de Renard trouve Bond et comme elle le reconnaît et sait qu'il a été envoyé par M, elle lui engage la conversation. Après avoir appris que l'inconnu a brièvement rencontré son père, Elektra lui raconte l'histoire de l'empire pétrolier de ce dernier. Cependant, elle comprend rapidement que Bond n'est pas venu pour parler de pétrole et lui demande s'il a déjà perdu un être proche. Bond doit probablement penser à sa femme Tracy et change immédiatement de sujet en lui informant que sa vie est en danger. Elektra est amusée et ne le prend pas au sérieux. Elle le fait entrer dans son bureau où elle lui explique que le projet de construction de son pipeline lui permettra d'éviter certains pays hostiles. La criminelle évoque brièvement sa concurrence russe sur le marché pétrolier mais ne révèle bien entendu pas son intention de les anéantir. Lorsqu'elle présente à nouveau son amusement quant à la venue de James, celui-ci lui remet la fausse épinglette de son père en mentionnant qu'il pourrait y avoir une responsabilité interne. Elektra continue d'assumer son rôle de comédienne, puis souligne que sa famille a compté sur l'aide du MI6 à deux reprises et qu'elle refuse de commettre à nouveau "la même erreur". Elle raccompagne ensuite 007 à l'extérieur et ils se serrent la main pour prendre congé car la femme d'affaires doit aller vérifier des lignes de surveillance mais son interlocuteur refuse de lâcher prise et insiste pour rester. Elektra accepte donc à contrecœur qu'il reste.

L'attaque des parahawks Modifier

Elektra et Bond dans l'hélicoptère

Elektra et Bond étant dans l'hélicoptère.

Plus tard, Bond et Elektra sont à bord d'un hélicoptère de la société, vêtus de tenues de ski. Le pilote de l'appareil dit qu'il ne peut pas se poser et son employeur lui demande donc de rester en position, puis saute sur les montagnes et commence à skier, suivie par Bond. Au bout de quelques minutes, le binôme arrive au point de raccordement du pipeline. Alors que les deux discutent, des engins appelés parahawks (en réalité des assassins au service de Renard) arrivent pour tuer Bond. Sachant parfaitement qu'elle n'est pas menacée, Elektra continue de jouer la comédie et écoute Bond lorsqu'il lui demande de skier en direction d'un ravin tandis qu'il attire les engins dans les arbres.

Au terme d'une course-poursuite sans merci, Bond détruit tous les sbires, puis protège Elektra d'une avalanche avec un airbag qu'il fait jaillir sa veste (qui a été fournie par Q, le fabriquant d'armes du MI6, et son assistant) et fait refermer sur eux. Comme Elektra est claustrophobe, elle panique réellement jusqu'à ce que Bond la calme. Ils sont ensuite sauvés par Davidov[4].

Le lendemain, le personnel de King Industries dont Elektra sont dans la villa de Sir Robert à Bakou et Bond rejoint Elektra dans sa chambre à sa demande. Elle demande à Bond l'identité de la personne qui essaie de la tuer. Bond lui ment en lui disant qu'il l'ignore mais qu'il va le découvrir. Elektra lui fait savoir qu'après son enlèvement, elle était paralysée par la peur. La traîtresse insiste pour qu'il reste mais il refuse et s'en va en disant qu'il n'en a pas pour long.

Dans le casino de Zukovsky Modifier

Bond se rend dans l'Or Noir[4], un casino possédé par l'ancien mafieux russe Valentin Zukovsky, qui est à l'insu de 007, un des associés d'Elektra et de Renard à qui il fournit parfois du matériel. D'ailleurs, Elektra vient à sa rencontre car elle doit le payer pour un service rendu. Une fois encore, elle est accompagnée de Gabor. Bond, qui a repéré la jeune femme et son garde du corps sur une caméra de surveillance, les rejoint et veut ramener Elektra chez elle mais cette dernière refuse, disant vouloir prouver aux terroristes qu'elle ne les craint pas. Zukovsky les rencontre à ce moment-là et dit à la terroriste que son père avait un crédit chez eux pour un million de dollars. Puis, l'ex-agent du KGB fait entrer Elektra et Bond dans la salle de jeu où l'amante de Renard signe le chèque au portier. Zukovsky propose de jouer à une partie de blackjack avec 21 cartes. Elektra propose de jouer avec une seule carte gagnante et met directement en jeu le million de dollars. Bond est décidé à ce que Elektra ne perde pas cet argent et demande au croupier d'enlever les trois premières cartes de la mise afin d'éviter une triche de la part de Zukovsky. Toutefois, elle est battue par Zukovsky qui empoche donc le million, étant donc payé sans que Bond ne s'en rende compte. Alors qu'Elektra se dirige vers la sortie avec Bond et Gabor, l'agent secret britannique lui demande où est Davidov et elle lui dit qu'elle lui a donné congé pour la soirée. En réalité, elle a fait cela pour qu'il rejoigne Renard avec un scientifique russe nommé Mikhail Arkov. Les criminels discutent ainsi de la procédure consistant à récupérer du plutonium militaire au Kazakhstan dans le cadre du plan. Arkov est tué à cause de l'échec des parahawks et Davidov est chargé de prendre sa place au Kazakhstan où il aidera Renard à s'emparer du plutonium.

Instants romantiques avec James Modifier

Elektra et Bond au lit

Elektra et Bond faisant l'amour.

Pendant ce temps, Elektra et James sont ramenés à la villa dans une BMW et restent silencieux durant le trajet. Une fois arrivés à destination, les deux amoureux commencent à s'embrasser tandis qu'ils montent à la chambre d'Elektra. Ensuite, ils ont des rapports sexuels et après leur premier orgasme[4], ils restent allongés et se mettent à discuter. Comme elle l'a fait avec Renard lorsqu'elle l'a séduit pour la première fois, Elektra joue avec de la glace et tente de soulager l'épaule de Bond, qui est toujours douloureuse depuis sa chute sur le Dome du Millénaire. Tout en faisant cela, la belle azerbaïdjanaise déclare que dès l'instant où elle a vu James, elle a su que cela se passera ainsi. Ensuite, après avoir eu un deuxième rapport, le duo se calme à nouveau et chacun pose à l'autre des questions sur sa vie. Elektra dit notamment que lorsqu'elle était petite, son père lui a dit qu'elle deviendrait une princesse et c'est cela qui lui a donné la force de travailler. Elle parle aussi à James de la fameuse berceuse de sa mère[4]. Finalement, Elektra narre sa fausse évasion, puis demande à son partenaire sexuel comment il fait pour survivre et ce dernier répond qu'il savoure un plaisir, une absolue beauté.

Disparition de Bond et soupçons Modifier

Cependant, quelques heures avant l'aube[4], alors qu'Elektra est en train de dormir, Bond sort pour fouiller le bureau de Davidov car il a des soupçons sur lui. Il trouve ensuite le cadavre de Mikhail Arkov dans la voiture du chef de la sécurité et élimine donc le sbire avant de prendre sa place parmi les sous-fifres de Renard tandis qu'ils volent jusqu'au Kazakhstan. Là-bas, Bond rencontre une scientifique américaine nommée Christmas Jones avant d'avoir enfin l'occasion de confronter Renard. Au cours de cette première entrevue, l'anarchiste prononce la même citation qu'Elektra avait prononcé lorsqu'ils étaient au casino et Bond commence donc à devenir soupçonneux à l'égard de la femme d'affaires. L'agent "00" est ensuite démasqué et une fusillade s'ensuit durant laquelle Renard et ses hommes s'échappent avec le plutonium.

Perplexe, Bond reprend la route pour Bakou tandis qu'Elektra, qui a entretemps remarqué sa disparition tout en ayant été informée que Davidov a été tué, prend contact avec le MI6 en vidéoconférence pour les prévenir que Bond a disparu en pleine nuit. Elle insiste pour que Mawdsley vienne personnellement la retrouver sur place. En réalité, l'alliée de Renard tend un piège à la directrice du MI6 pour pouvoir l'enlever. Après avoir interrompu l'appel, Elektra entend un bruit dans la pièce et lorsqu'elle va voir ce qui se passe, elle se retrouve nez-à-nez avec Bond, qui a à moitié assommé Gabor. Faisant semblant de ne pas comprendre sa réaction, Elektra le gronde et lorsque l'espion anglais déclare qu'il pense qu'elle a développé le syndrome de Stockholm suite à son kidnapping et qu'elle est avec Renard, elle le gifle et fait semblant d'être dégoûtée qu'il puisse penser tout cela. La jeune femme le réprimande également de ne pas lui avoir dit plus tôt que c'était Renard qui en avait après elle. Un coup de téléphone fait savoir à Elektra que Renard est en train d'attaquer son oléoduc. Lorsque Bond propose de l'accompagner, elle dit qu'elle a contacté M et que c'est elle qui prendra l'affaire en mains.

Dévoilement de sa vraie nature et kidnapping de M Modifier

Quelques heures plus tard, Elektra, Bond, M, Christmas Jones et Gabor se retrouvent tous dans un centre nucléaire non loin de Bakou. 007 s'entretient d'abord avec M à qui il remet la carte de localisation de la bombe que Renard et ses hommes ont volés. Il lui fait aussi part de ses soupçons sur Elektra. Une alarme retentit ensuite dans la pièce ; un des robots d'observation de l'oléoduc serait en panne. Bond comprend qu'il y a une bombe dans le pipeline qui vise le terminal central. Elektra demande ensuite à 007 s'il la croit.

Peu après, tandis que 007 et Jones utilisent un autre robot pour atteindre la bombe et tenter de la désamorcer, Elektra, M et les autres les assistent depuis les écrans de la salle de contrôle. Finalement, Bond décide de laisser la bombe exploser afin qu'Elektra le croit mort. Son plan fonctionne. Elektra présente alors à M ses condoléances et lui offre la véritable épinglette de son père, puis Gabor et un autre sbire ouvrent le feu sur trois hommes devant M et Elektra dévoile ses vraies couleurs. Elle déclare avoir été très mécontente que l'argent n'a pas tué la chef du MI6. Furieuse, Mawdsley la gifle avant d'être emmenée dans leur hélicoptère par Gabor sous les ordres de la terroriste.

Retrouvailles avec Renard Modifier

Durant les heures qui suivent, Elektra et ses hommes voyagent jusqu'à Istanbul et se replient dans la Tour de la Vierge, la principale base des opérations de leur groupe. Ils enferment également M dans l'espace restreint d'une pièce glaciale et Elektra est ainsi vengée de la chef du MI6 à cause de qui elle était restée prisonnière de Renard. La femme d'affaires terroriste voit plus tard son amant arriver à la tour en bateau et descend jusqu'à lui pour l'accueillir. Elle lui saute dans les bras, puis il lui présente une demi-sphère de plutonium. Elektra, ravie, déclare à l'anarchiste amoureux qu'elle lui a aussi apporté quelque chose et le conduit jusqu'à M qu'elle lui présente comme son cadeau gracieusement offert par Bond (qu'elle croit toujours mort). La vieille femme dit que son équipe viendra à son secours, ce qu'Elektra désapprouve. Celle-ci déclare que son père n'était rien avant d'avoir volé l'empire pétrolier à sa mère qu'elle reprendra de plein droit. Furieuse, la criminelle sort de la pièce, laissant Renard seul avec M. L'amant d'Elektra annonce à sa prisonnière qu'il la tuera le lendemain, à midi.

Renard et Elektra au lit

Elektra et Renard étant au lit.

Une heure plus tard[4], Renard caresse une Elektra nue dans le lit de la chambre du bâtiment et est triste de ne plus ressentir de plaisir pour elle à cause de la balle qu'un agent "00" du MI6 a logé dans sa tête des jours plus tôt et qui l'empêche progressivement de ressentir des émotions tout en le rendant de plus en plus fort jusqu'à ce qu'il finisse par mourir à cause du projectile. Le terroriste est aussi furieux par le fait qu'Elektra ait eu du plaisir lorsqu'elle a couché avec Bond et frappe une table en catelle voisine. Alors qu'il ne ressent aucune douleur, Elektra lui enlève les débris avec de la glace. Elle essaie ensuite de faire ressentir du plaisir à Renard mais n'y parvient pas. Le duo ignore que pendant ce temps, M tente de prendre le réveille que Renard lui a laissé pour y connecter la carte de localisation de l'ogive que Bond lui a laissé afin de révéler sa position à son meilleur agent.

Péripéties, torture de Bond et mort Modifier

Peu de temps après, M. Bull, un des sbires d'Elektra et de Renard, repère la voiture de Bond près de l'usine de caviar de Valentin Zukovsky et informe Elektra par téléphone que l'agent secret est toujours vivant. Elektra contacte alors des tueurs à qui elle ordonne certainement de tuer Bond, Jones et Zukovsky. Ces derniers les attaquent avec des hélicoptères munis de scies mais ne parviennent pas à tuer qui que ce soit et sont éliminés. Juste après, Bond apprend de Zukovsky que son neveu, un officier de marine, passe du matériel en contrebande pour Elektra à Istanbul.

Quelques heures plus tard, Bond, Zukovsky et Jones se rendent dans une ancienne planque du KGB à Istanbul où ils comprennent que Renard et Elektra ont besoin du sous-marin du neveu de Valentin pour détruire Istanbul en surchargeant son réacteur de plutonium. Au même moment, Elektra et Gabor rendent visite à M et la fille de King fait l'erreur de donner le réveil à M ce qui lui permet de connecter la carte localisatrice. Bond et les autres détectent le signal et comprennent où ils se trouvent. Mais avant qu'ils ne puissent s'y rendre, Bull laisse une bombe qui fait exploser la planque avant d'enlever Bond et Jones avec Gabor et d'autres sbires.

Alors que Renard doit s'en aller à bord du sous-marin pour y surcharger le réacteur et permettre aux projets de sa bien-aimée de voir le jour avant de mourir, Elektra le rejoint. Elle dit qu'un hélicoptère viendra la chercher une demi-heure plus tard. Renard dit que c'est la fin et elle répond que c'est le commencement car le monde ne sera plus jamais le même. Renard lui dit finalement que l'avenir lui appartient et lui souhaite de bien s'amuser. Il s'éloigne ensuite après lui avoir remis la casquette du neveu de Zukovsky, qui a été empoisonné avec son équipage par les hommes de Renard.

Elektra entre ensuite dans une pièce où se trouvent Bond et Jones, toujours sous l'emprise des sbires. La terroriste embrasse Bond sur les lèvres tout en lui disant que s'il était resté à l'écart, ils auraient pu devenir amants. Elle ordonne ensuite à ce que Jones soit livré à Renard, puis fait une nouvelle fois face à Bond. Elektra lui dit qu'elle aurait pu lui offrir le monde et il répond par sa devise familiale : "Le monde ne suffit pas". La jeune femme montre à Bond une chaise avant que Gabor et un autre homme de main ne forcent Bond à s'y asseoir. Elektra referme ensuite un anneau autour du cou de 007. Si Elektra tourne une manivelle cinq fois, la nuque de Bond sera broyée. Elle la tourne une première fois tout en disant à l'agent 007 que, depuis l'enfance, elle possède un pouvoir sur les hommes. Bond comprend donc qu'elle a séduit Renard après que son père ait refusé de l'aider. La tortureuse dévoile sa blessure à l'oreille, puis tourne la manivelle une seconde fois. Elle annonce ensuite qu'elle a l'intention de redessiner la carte du monde et que lorsqu'elle aura terminé, la terre entière connaîtra son nom ainsi que celui de son grand-père et la gloire de son peuple. Affaiblit, James dit que personne ne pensera que la destruction d'Istanbul sera un accident, mais Elektra assure que tout le monde le croira, comme on l'a déjà cru. Alors qu'elle s'assied sur Bond, celui-ci tente de jouer sa dernière carte : la dissuader de réaliser son plan mais elle répond qu'il ne pourra jamais la tuer puisqu'il l'aime. Bond lui dit qu'elle ne représente rien pour lui et Elektra tourne une quatrième fois. Alors que la criminelle allait embrasser sa victime encore une fois, des coups de feu se font entendre ; Zukovsky, toujours vivant, attaque les gardes, aidé par d'autres hommes. Après avoir tué Bull, le Russe entre dans la pièce où se trouvent Elektra et Bond en disant être à la recherche du sous-marin de son neveu. Cependant, lorsqu'il aperçoit sa casquette, il devient furieux et Elektra l'abat dans le corps à deux reprises. Malheureusement pour elle, Zukovsky parvient à rassembler suffisamment d'efforts pour libérer une main de Bond sans qu'Elektra ne s'en aperçoive avant de mourir. Alors que la femme d'affaires tente enfin d'achever Bond, celui-ci la rejette, se libère et abat mortellement Gabor. Elektra prend la fuite mais 007 se lance à sa poursuite dans la tour. Au passage, l'agent du MI6 délivre M. Elektra est bientôt coincée et Bond refuse toujours de la tuer. Il lui donne un talkie-walkie pour qu'elle contacte Renard et lui demande de tout arrêter. Elle prend le talkie-walkie en comprenant que James l'aime trop pour la tuer et encourage finalement son amant ce qui pousse un Bond enragé à l'abattre mortellement. Le corps de la jeune femme s'écroule sur le lit alors que M rejoint Bond. 007 la caresse tendrement avant de s'en aller combattre Renard dans le sous-marin.

Peu après, Bond affronte Renard dans le sous-marin tout en essayant de l'empêcher de surcharger son réacteur avec le plutonium. Il lui révèle qu'Elektra est morte, rendant l'anarchiste très furieux. 007 est alors enfermé et blessé mais parvient à rebrancher un tuyau d'alimentation, puis il dit à Renard qu'Elektra l'attend et plante la barre de plutonium dans son cœur, le tuant. Ensuite, Bond et Christmas Jones sortent du sous-marin juste avant que celui-ci n'explose à cause du niveau d'hydrogène qui est beaucoup trop élevé. Cela signifie que les plans obscures d'Elektra King et de Renard sont définitivement anéantis.

Alliés Modifier

Production Modifier

Elektra King est considérée comme l'antagoniste principal primaire[5] et l'une des deux James Bond Girls principales (l'autre étant Christmas Jones) du film de James Bond de 1999 Le monde ne suffit pas. Elle a été brillamment interprétée par la célèbre actrice et réalisatrice française Sophie Marceau, qui a également assuré le doublage de son personnage dans la version française du film.

Le personne d'Elektra King a été créé spécialement pour le film Le monde ne suffit pas et n'apparaît pas dans les romans de l'écrivain britannique Ian Fleming, le créateur de James Bond. Ses créateurs semblent être les deux scénaristes Neal Purvis et Robert Wade. Par ailleurs, il est possible que la James Bond Girl antagoniste doive son nom à Electra King, un ancien constructeur automobile. Dans le tout premier script que Purvis et Wade ont écrits, la fille de Robert King se nommait déjà ainsi et rencontrait Bond pour la première fois sur les lieux de construction de son pipeline. Cependant, à cette époque, l'espion se présentait à elle sous l'identité de David Somerset et voyageait avec elle dans une jeep qui les menait directement aux montagnes où ils étaient attaqués par des engins, décrits comme quatre "hydroptères" dans le script. Après les avoir tous détruit, Bond révélait à Elektra qu'elle serait la prochaine cible des terroristes et lui révèle son véritable nom[6].

Plus tard, Elektra se rendait au casino de Valentin Zukovsky où elle donnait une réunion avant de disputer une partie de blackjack. Elle faisait ensuite l'amour avec Bond dans son yacht (qui n'est pas présent dans la version finale du film) et parlait avec lui de son kidnapping (apparemment, elle le tutoyait alors qu'elle le vouvoie tout au long du film). Ensuite, ils faisaient à nouveau l'amour jusqu'à ce que Bond reparte[6].

Plus tard encore, Elektra et M rejoignaient Bond et un colonel sur un site de test en Tchétchénie. À partir de là, tout était bien différent dans le premier script. Notamment, la scène de l'usine de caviar de Zukovsky se déroulait avant celle de l'explosion dans l'oléoduc. De plus, Elektra ne kidnappait pas M. En revanche, Bond et Christmas Jones étaient bien capturés et emmenés vers elle plus tard. Comme dans le film, la criminelle ordonnait à ses hommes d'amener Jones à Renard, puis torturait Bond avec la chaise. Une fois encore, Zukovsky était tué par Elektra mais réussissait à libérer Bond. Elektra était ensuite poursuivie par l'agent 007 mais contrairement au film, il ne lui remettait pas de talkie-walkie et elle implorait en disant que ce n'était pas de sa faute. Néanmoins, Bond la tuait d'une balle en plein cœur[6].

Apparemment, il existe une fin alternative au film dans laquelle Elektra survit à sa blessure par balle infligée par Bond et se rétablit à l'hôpital où l'espion lui rend visite. Celle-ci aurait été coupée parce qu'elle était trop pessimiste.

En 1999, soit la même année de sortie du film, une adaptation du long-métrage en roman écrite par l'écrivain américain Raymond Benson est publiée. Elektra King y apparaît de même, toujours en tant qu'antagoniste et James Bond Girl principale. Son rôle est relativement similaire à celui qu'elle tient dans le film mais comporte quelques ajouts et différences notables. Tout d'abord, des informations complémentaires sur Elektra et ses parents sont données, notamment à propos du kidnapping de la jeune femme et de la berceuse de sa mère (qui n'est nullement mentionnée dans le film). Ensuite, Bond la rencontre avant qu'elle ne parle aux villageois. Enfin, elle ne meurt pas tout de suite après que 007 lui ait tiré dessus dans cette version alternative de l'histoire ; elle fredonne d'abord la berceuse de sa mère en titubant[4].

L'année suivante, le film est adapté en jeu-vidéo. Celui-ci, intitulé James Bond 007 : Le monde ne suffit pas, met également en scène Elektra King. Comme dans le film et le roman, Bond est chargé de la protéger mais découvre qu'elle travaille avec Renard et la tue.

Compte tenu de sa notoriété, Elektra est un personnage que l'on peut débloquer dans le mode multijoueur du jeu-vidéo de 2002 007 : Nightfire, tout comme Renard. Elle a également été reproduite plusieurs fois en figurine ou en fève.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Elektra King est une antagoniste principale tout-à-fait unique. Tout d'abord, elle est seulement la deuxième après Rosa Klebb à être une femme, les antagonistes principaux précédents étant tous des hommes comptant parfois des femmes parmi leurs sbires. Elektra est cependant la première femme à être véritablement un antagoniste principale puisque Klebb travaillait en réalité pour l'impitoyable Ernst Stavro Blofeld et son organisation criminelle du SPECTRE. En conséquence, Elektra est le premier antagoniste principal (et l'une des rares James Bond Girls) que Bond aimait réellement puisqu'il était très réticent à la tuer. Elle est également l'un des rares (avec peut-être Max Zorin et Gustav Graves) à être nettement plus jeune que 007, la plupart des ennemis précédemment combattus par l'agent secret anglais étant majoritairement plus âgés ou approximativement du même âge que lui. Elektra et Renard sont également les premiers antagonistes à vouloir se venger du MI6, et en particulier de M. Cependant, contrairement à Raoul Silva, ils ne parviennent pas à tuer cette dernière.
  • Elektra est l'opposé d'Octopussy puisqu'elle est présentée comme la principale alliée de 007 dans un film alors qu'elle est l'un des antagonistes principaux. Octopussy, elle, est présentée comme l'antagoniste principal mais s'avère être une alliée primordiale pour Bond alors que les véritables ennemis de ce film étaient le général Orlov et Kamal Khan.
  • Si l'on consulte la traduction des paroles du thème du film The World Is Not Enough, on pourrait penser que c'est Elektra qui chante les paroles à Renard.

Références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 Les fichiers d'Elektra que Bond consulte dans le film mentionnent ce deuxième prénom.
  2. 2,0 et 2,1 Les fichiers d'Elektra que Bond consulte dans le film mentionnent qu'elle a 28 ans.
  3. La fête a lieu à la fin de l'histoire comme le démontre le dialogue final entre Bond et Christmas Jones.
  4. 4,00, 4,01, 4,02, 4,03, 4,04, 4,05, 4,06, 4,07, 4,08, 4,09, 4,10, 4,11, 4,12, 4,13 et 4,14 Benson, Raymond (1999). Le monde ne suffit pas. ISBN 9782738659385.
  5. Bien qu'il y a constamment un débat pour déterminer qui d'Elektra ou de Renard est le véritable antagoniste principal de l'intrigue, nous savons que c'est le fait qu'Elektra a séduit Renard qui a fait du duo des amants et que la jeune femme possédait une certaine influence sur l'anarchiste. Mais surtout, les plans des deux méchants sont surtout ceux d'Elektra car c'est elle qui cherche à détruire le marché pétrolier et Istanbul.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 http://www.commander007.net/2015/09/monde-ne-suffit-scripts-originaux/