FANDOM


Gabor est un Fidjien qui est un guerrier de l'Île de Beqa. Entre 1998 et 1999, il est devenu le garde du corps personnel de la femme d'affaires anglo-azerbaïdjanaise Elektra King, suite à son enlèvement par le redoutable anarchiste Renard[1]. Gabor est donc l'une des très rares personnes à être au courant de l'alliance de ces deux derniers qui s'est formée après qu'Elektra ait développé le syndrome de Stockholm au cours de sa captivité. Tout comme d'autres sbires, il participe aux projets machiavéliques du duo, bien qu'il n'occupe généralement pas un très grand poste, n'étant qu'un simple sbire qui accompagne Elektra dans ses déplacements pour lui assurer une protection d'un point de vue physique tout en accomplissant de temps en temps pour elle quelques tâches d'homme de main comme des meurtres.

Gabor est un individu tout-à-fait imposant, sérieux et dévoué. En raison de son simple rôle de garde du corps d'Elektra, il ne s'exprime presque pas oralement et manifeste rarement une émotion particulière. Le sbire semble toujours porter sur lui un holster d'épaule avec des pistolets, son moyen de défense de prédilection.

Dans le film Modifier

En décembre 1999, Elektra King, Renard et leur équipe parviennent à éliminer le magnat du pétrole Robert King, le père d'Elektra, et la jeune femme est alors libre de prendre la tête de son empire pétrolier dans la mer Caspienne. En raison de la rébellion des citoyens azerbaïdjanais (qui protestent apparemment contre la construction de l'oléoduc sur leur terrain[1]), Sasha Davidov, le chef de la sécurité d'Elektra, conseille à cette dernière de rester dans ses bureaux de Bakou, la capitale du pays, mais elle désobéit car elle se rend quand même sur les lieux de construction de son oléoduc. Comme à son habitude, Gabor l'accompagne dans ce déplacement ; il monte dans son hélicoptère avec elle et la suit jusqu'à l'entrée d'une grotte où elle s'entretient avec un pope. Une fois l'entretient terminé, Elektra rencontre James Bond, un agent secret britannique chargé de la protéger (le MI6 ignore encore son alliance avec Renard et pense qu'elle serait sa prochaine cible). Gabor les suit dans la foule, puis reste aux côtés d'Elektra en tenant sa paire de skis sur son épaule.

Gabor, Bond et Davidov

Gabor et Davidov étant assis autour de Bond.

Le lendemain, dans la villa de Bakou d'Elektra, Gabor et Davidov sont tous deux debouts autour de Bond lorsqu'un médecin vient dire à l'espion qu'Elektra aimerait le voir.

Le soir-même, Elektra se rend au casino L'Or Noir que possède l'homme d'affaires russe Valentin Zukovsky car elle doit payer ce dernier pour un service rendu. À nouveau, Gabor est à ses côtés. Il est présent lorsque son employeur retrouve Bond (qui était ici pour interroger Zukovsky) mais se sépare d'elle lorsqu'elle entre dans la salle de jeu privée du Russe. Le fidèle garde du corps retrouve bien entendu Elektra et Bond à la sortie. Il les suit à distance tandis qu'ils rentrent à la villa[1].

Gabor assommé

Gabor étant à moitié assommé par Bond.

Le lendemain, Bond revient du Kazakhstan où il a affronté Renard et ses hommes pour la première fois et a désormais des soupçons sur l'alliance entre Elektra et ce dernier. Pour une raison inexpliquée, l'Anglais assomme à moitié Gabor en pénétrant dans la chambre d'Elektra et l'amante de Renard, furieuse, tente de réanimer son sbire. Elle nie ensuite son alliance avec Renard.

Plus tard, Elektra, Bond et de nombreuses personnes dont certains membres du personnel du MI6 se rendent au centre de contrôle de l'oléoduc d'Elektra car ce dernier a été attaqué par Renard et ses hommes. Comme toujours, Gabor est aux côtés d'Elektra. Après que Bond et la scientifique américaine Christmas Jones ont tentés de désamorcer la bombe que Renard a placé dans l'oléoduc pour tenter d'innocenter sa maîtresse, Gabor et un autre homme de main se mettent à abattre les techniciens présents alors qu'Elektra révèle sa vraie nature à Barbara Mawdsley, la chef du MI6. Celle-ci, furieuse, gifle Elektra, puis Gabor est chargé de la conduire à leur hélicoptère.

Plus tard encore, à Istanbul, en Turquie, plus précisément dans la Tour de la Vierge (le repère d'Elektra et de Renard), Gabor est présent lorsqu'Elektra rend visite à M dans sa cellule.

Ensuite, Gabor et d'autres sbires dont un certain M. Bull participent à la capture de Bond et de Christmas Jones à la sortie d'une ancienne planque du KGB. Ils les emmènent ensuite à la Tour de la Vierge où ils retiennent le duo tandis qu'Elektra demande à ce que Jones soit livrée à Renard avant de dévoiler une chaise de torture. Gabor et son collègue forcent ensuite Bond à s'y asseoir. Une fois chose faite, Elektra jette à Gabor la casquette du capitaine d'un sous-marin qui a été empoisonné avec son équipage par Renard et ses hommes. Gabor pose un revolver ainsi que la casquette sur un meuble avant de quitter la pièce, laissant Elektra seule avec Bond.

Gabor mort

Gabor étant abattu par Bond dans la Maiden's Tower.

Malheureusement, Bond parvient à se libérer au cours d'un assaut mené par Zukovsky et ses hommes et Gabor, probablement alerté par les coups de feu, fait son entrée dans la pièce avec son pistolet mais 007 loge plusieurs balles dans son corps, le tuant instantanément. Néanmoins, le garde du corps aura permis à Elektra de s'échapper, bien qu'elle est tuée froidement par Bond peu de temps après.

Production Modifier

Gabor est considéré comme un antagoniste supporter du film de James Bond de 1999 Le monde ne suffit pas. Il a été interprété par l'acteur et catcheur fidjien John Seru et a été doublé dans la version française par l'acteur, réalisateur et scénariste Lucien Jean-Baptiste.

Dans le script original du film, Gabor était déjà le garde du corps d'Elektra King. D'après sa description que la femme d'affaires faisait à James Bond, il est très protecteur et l'aide à choisir ses vêtements. Elektra ajoutait même qu'il est très bon sur les couleurs pour un garde du corps[3].

Ce scénario prévoyait par ailleurs que Gabor et Bond s'affrontent à deux reprises avant la capture de l'espion et de Christmas Jones. Le deuxième combat avait lieu sur le toit d'un tram et se terminait lorsque 007 et Jones se rendaient. Malheureusement, il a été décidé de supprimer ces deux combats de l'histoire[3].

À l'époque de sa sortie, Le monde ne suffit pas fait l'objet d'une adaptation en roman par l'écrivain américain Raymond Benson. Gabor y apparaît de même et se voit offrir un rôle extrêmement similaire à celui qu'il tient dans le film. Dans cette continuité alternative, le personnage fait sa première apparition lorsqu'il rejoint Bond et Elektra alors qu'ils discutent dans le bureau. 007 s'était apparemment renseigné sur Gabor auparavant puisqu'il récite qu'il est des Fidji, qu'il est un guerrier de l'Île de Beqa et qu'il protège Elektra depuis son enlèvement. Ces informations sont intéressantes lorsqu'on sait qu'elle ne sont pas révélées dans le film[1].

Le roman ajoute également une courte scène précédent celle de ski où Gabor et Sasha Davidov suivent Elektra et Bond lorsqu'ils sont dans une jeep. De plus, contrairement au film, Gabor va voir M lorsqu'elle renverse le tabouret en voulant prendre le réveil qu'Elektra a posé dessus. Enfin, sa mort est différente dans cet ouvrage puisqu'il est tué par Valentin Zukovsky et ses hommes et non par Bond[1].

Notes Modifier

  • Tout comme d'anciens sbires de la saga tels que Hans ou encore Gobinda, Gabor est présenté comme un garde du corps imposant et généralement silencieux qui se voit parfois offrir des tâches d'hommes de mains par ses supérieurs avant d'être tué par James Bond. Cependant, contrairement à Hans et à Gobinda, Gabor n'affronte jamais Bond physiquement.
  • Gabor est le cinquième second couteau de la franchise à être incarné par un catcheur. Les quatre premiers sont Oddjob de Goldfinger (1964), le complice de l'assassin de Dikko Henderson d'On ne vit que deux fois (1967), Sandor de L'espion qui m'aimait (1977) et Lippe de Jamais plus jamais (1983). À nouveau, Gabor se démarque comme le seul d'entre eux à ne jamais se battre contre 007.
  • Nous ignorons totalement pourquoi Gabor a été assommé par Bond lorsque celui-ci revenait du Kazakhstan. Il est possible que le sbire a essayé d'empêcher l'espion de retrouver Elektra.

Références Modifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Benson, Raymond (1999). Le monde ne suffit pas. ISBN 9782738659385.
  2. La fête a lieu à la fin de l'histoire comme le démontre le dialogue final entre Bond et Christmas Jones.
  3. 3,0 et 3,1 http://www.commander007.net/2015/09/monde-ne-suffit-scripts-originaux/