FANDOM


"Ça, ce n'est jamais arrivé à l'autre."
― James Bond[src]

James Bond naît en 1939 en Angleterre, au Royaume-Uni. C'est le fils légitime d'un père écossais de Glencoe et d'une mère suisse, originaire du Canton de Vaud. Au cours de son éducation qu'il reçoit également à l'étranger, le jeune James acquiert une excellente maîtrise des langues française et allemande. Malheureusement, ses deux parents sont tués dans un accident d'escalade dans les alpes françaises alors qu'il n'avait que onze ans. Suite à cela, le garçon va vivre chez sa tante et termine ses études.

Alors qu'il a environ 12 ans, Bond étudie brièvement au célèbre collège d'Eton mais se fait renvoyer au cours du premier semestre à la suite d'un problème avec une femme de ménage. Il étudie ensuite à Fettes College, en Ecosse, qui est en fait l'école de son père.

Bond a également fait ses études à l'université de Cambridge où il apprend brillamment à parler et à comprendre les langues orientales[1]. Après sa remise de diplôme, James rejoint le ministère de la Défense et gravit les échelons de la marine royale jusqu'à devenir commander. Il a ensuite rencontré le chef des services de renseignement britanniques, Sir Miles Messervy (mieux connu sous son initiale de M), et lui a réclamé un poste. Désormais, Bond est un officier principal et opérationnel de la section "00", une unité de Black Ops ultra-secrète du MI6. Ses collègues se réfèrent à lui sous le matricule de 007 (le premier zéro signifie qu'il a l'autorisation discrétionnaire de tuer dans l'exercice de ses fonctions, le deuxième apprend qu'il l'a déjà fait et le 7 rappelle tout simplement qu'il est le septième agent à avoir reçu cette formation).

James Bond est un homme absolument charmeur, charismatique et séduisant. Il adore passer du temps et avoir des relations sexuelles avec des jeunes femmes tout en menant à bien les missions que lui confient ses supérieurs. Remarquablement intelligent et intuitif, Bond a tout du parfait détective. C'est également un adepte de plusieurs sports comme le ski et il adore conduire des voitures luxueuses et jouer aux cartes dans des casinos. James a sans doute reçu une lourde formation où il a développé de grandes compétences dans l'art du combat à mains nues au point même d'être très aisé dans ce domaine.

Dans le film Modifier

Premières rencontres avec Tereza di Vicenzo Modifier

Septembre 1969. Cela fait désormais deux ans que James Bond traque Ernst Stavro Blofeld, le redoutable dirigeant de l'organisation criminelle, secrète et internationale du SPECTRE. Une opération visant la poursuite de criminels, l'opération Bedlam, a été lancée et Bond en fait partit. Seulement, le MI6 n'a plus aucune nouvelle de lui depuis un certain temps et cela inquiète même le Premier ministre. En réalité, l'agent 007 se trouve au Portugal et roule dans son Aston Martin sur une route côtière lorsqu'il se fait dépasser par une mystérieuse jeune femme. James la suit jusqu'à la plage la plus proche où il s'aperçoit avec stupeur qu'elle a l'intention de se suicider dans l'eau. L'Anglais réussit heureusement à la sauver et à la ramener sur la terre ferme alors qu'elle semble avoir perdu connaissance. Ensuite, il se présente à elle mais deux hommes armés les séparent. Bond les affronte et les bat alors que la femme s'enfuit. Désormais seul, Bond déclare que "ça n'est jamais arrivé à l'autre" avant de probablement remonter dans son Aston Martin pour suivre la femme.

James Bond étant l'associé de Tracy

Bond disant que Tracy et lui jouent en associé.

Plus tard, Bond, qui a désormais changé de costume, arrive à un hôtel où il apprend du réceptionniste que la femme en question est la comtesse Tereza di Vicenzo. Le soir-même, il la retrouve au casino de l'hôtel alors qu'elle joue brièvement aux cartes et qu'elle perd une somme importante qu'elle ne peut pas payer. Bond fait croire qu'il joue avec elle en associé. Ensuite, il rattrape Tracy à une table du restaurant où ils font brièvement connaissance avant que la noble n'invite l'espion dans sa chambre pour le rembourser. Cependant, l'agent secret est confronté à un homme qu'il affronte et assomme au cours d'un combat. Après cela, l'agent secret britannique regagne sa chambre où il trouve la comtesse qui entend le tuer avec son propre Walther PPK pour "se distraire". Bond la désarme alors et exige à connaître l'identité de l'homme avec lequel il s'est battu. Cependant, Tracy ignore totalement de quoi il parle et ne peut donc lui fournir aucune information. Bond passe ensuite la nuit en sa compagnie et lorsqu'il se réveille le lendemain, la comtesse est partie depuis quelques minutes après l'avoir remboursé et pris son Walther.

Rencontre avec Marc-Ange Draco Modifier

James Bond faisant connaissance avec Draco

Bond faisant connaissance avec Draco.

Bond descend ensuite à la réception avec visiblement l'intention de jouer au golf. Cependant, il est appréhendé par plusieurs hommes armés qui le mènent à un port où se trouve manifestement le repaire de leur patron. Après s'être défait de ses ravisseurs, James fait la rencontre d'un gangster nommé Marc-Ange Draco, le chef de l'Union Corse, l'un des plus puissants syndicats du crime de l'Europe. Ce dernier se révèle être le père de Tracy et vouloir que Bond épouse sa fille afin de mettre fin à ses tendances suicidaires. Il lui offre la somme de 1 000 000 £ s'il accepte mais l'espion la refuse et aimerait plutôt obtenir des informations sur la localisation d'Ernst Blofeld. Draco lui propose ensuite de le retrouver à sa fête d'anniversaire la semaine suivante.

Retour au MI6 Modifier

James retourne ensuite au MI6 où il échange comme à son habitude des plaisanteries avec Miss Moneypenny, la secrétaire de M, avant de s'entretenir brièvement avec son patron. Du fait qu'il n'est pas parvenu à attraper Blofeld, Messervy le retire de l'opération Bedlam et envisage de lui confier une mission qui lui sera plus adaptée malgré ses protestations. Très contrarié, Bond dicte à Moneypenny une lettre de démission avant de se rendre dans son bureau pour y faire du rangement. Cependant, à son insu, Moneypenny demande deux semaines de congé et cette requête est ensuite acceptée.

Suite de relation avec Tracy et début d'enquête Modifier

James Bond retrouvant Tracy à la fête d'anniversaire

Bond retrouvant Tracy à la fête d'anniversaire de Draco.

Bond retourne ensuite au Portugal et rencontre Draco à sa fête d'anniversaire. Tracy arrive peu après et ne voulant pas être utilisée de cette façon, elle contraint son père de dire à Bond ce qu'il veut savoir sur Blofeld. Draco apprend alors à l'espion qu'un avocat suisse du nom de Gumbold serait en relation avec Blofeld. James réconforte ensuite Tracy qui est en larmes et les deux deviennent rapidement des amants en pratiquant diverses activités ensemble.

Une fois à Berne, en Suisse, Bond infiltre le cabinet de Gumbold où il trouve des lettres d'un dénommé Baltazard de Bleuchamp qui sont adressées au London College of Arms, un collègue héraldique londonien. Selon Bond, le nom Baltazard de Bleuchamp serait Blofeld en francisé. Il s'empresse de retourner à Londres et de faire part de ses nouvelles pistes à M qui accepte alors de le réintégrer à l'opération Bedlam.

Arrivée au Piz Gloria Modifier

James Bond rencontrant Bunt et Grunther

Bond rencontrant Irma Bunt et Grunther.

Bond se rend ensuite au London College of Arms où il rencontre Sir Hilary Bray, un généalogiste, et entend prendre son identité pour rencontrer Blofeld en Suisse sous le prétexte de vouloir mener une enquête sur sa généalogie. Une fois dans la commune suisse de Lauterbrunnen[2], Bond est accueilli par Irma Bunt, l'assistante de Blofeld, qui est accompagnée de Grunther, le chef de la sécurité du Piz Gloria, le bâtiment où se trouve le repaire de Blofeld. Les trois montent alors jusqu'au Schilthorn[3], la montagne où se trouve le Piz Gloria qui ne peut être atteint que par hélicoptère ou téléphérique. Durant le trajet, Bunt apprend à Bond que Blofeld/Bleuchamp est à la tête d'un laboratoire de recherches afin de soigner ses douze jeunes patientes qui ont toutes des allergies. Une fois à l'intérieur du Piz Gloria, il est conduit par Grunther jusqu'à un médecin dans le cadre d'un examen médical, Bunt voulant s'assurer qu'il est toujours en bonne santé après le vol de l'hélicoptère. Une fois chose faite, l'Anglais est conduit à sa chambre où il réalise qu'un dispositif a été mis en place pour qu'il puisse sortir car il est essentiellement sensé rester dans sa chambre la majorité du temps. Bunt l'invite à la retrouver le soir-même au bar alpin, un restaurant tournant se trouvant au sommet du Piz Gloria.

Dîner au bar alpin Modifier

James Bond au bar alpin

Bond durant le dîner au bar alpin.

Le soir-même, vers 19 h, Bond, désormais vêtu de son kilt, est conduit par Grunther au bar alpin où il fait la rencontre des douze patientes. Au cours du repas, le faux généalogiste parle du London College of Arms et d'un livre qu'il a apporté avec lui où se trouve des gravures. Ce livre intéresse au moins une des patientes, une certaine Ruby, qui inscrit secrètement le numéro de la chambre sur sa cuisse afin qu'il la retrouve le soir-même. En attendant, Bond doit quitter les jeunes femmes car le comte de Bleuchamp en personne aimerait le rencontrer.

Rencontre avec le comte Modifier

Toujours conduit par Grunther, Bond pénètre dans le bureau du comte de Bleuchamp et fait comme prévu sa rencontre. Les deux hommes ont ensuite une conversation durant laquelle le noble parle du signe distinctif de la lignée Bleuchamp, l'absence de lobe aux oreilles. Suivant les conseils du généalogiste, Bond propose à Bleuchamp de l'accompagner à la commune d'Habsburg, qui est le lieu d'origine de la famille du même nom mais également celui où vivait la famille Bleuchamp durant des générations (Bond entend bien y consulter les archives et les cimetières de la famille). Malheureusement, Bleuchamp dit être très occupé pour le moment et vouloir que son titre de comte soit reconnu dans les délais les plus brefs.

Relations sexuelles avec les patientes Modifier

James Bond couchant avec Ruby

Bond couchant avec Ruby.

Bond est ensuite raccompagné dans sa chambre par Grunther et réfléchit à un moyen pour sortir de la pièce et retrouver Ruby dans la sienne. Il parvient finalement à sortir et à retrouver la jeune femme. Aussitôt, il la séduit et fait l'amour avec elle lorsque leur instant romantique est interrompu par un enregistrement de la voix du comte ; Ruby est manifestement en train d'être hypnotisée dans le cadre de la thérapie. Bond regagne alors sa chambre où Nancy, il trouve une autre patiente, qui a réussi à sortir de sa chambre et qui désire voir les gravures du livre. Elle est étonnée lorsque Bond préfère avoir de l'intimité avec mais se laisse finalement faire et le duo passe vraisemblablement la nuit ensemble.

Démasqué Modifier

Le lendemain matin, Bond rejoint les jeunes filles sur la terrasse de la clinique alors qu'elles jouent au curling et joue brièvement avec elles. Cependant, Shaun Campbell, un agent des services secrets britanniques qui tentait de le suivre jusque-là, est appréhendé par les gardes de Bleuchamp sous ses yeux pour avoir escaladé le Schilthorn sans autorisation. James a désormais l'intention d'en alerter Londres et dit alors à Bleuchamp qu'il a envie de prendre une journée de repos sur la terre ferme mais le noble refuse. 007 essaie alors de le convaincre de l'accompagner aux archives d'Oxbourg mais Bleuchamp réplique que celles-ci sont fermées durant les fêtes.

James Bond après avoir reprit ses esprits

Bond face à Blofeld.

Entre-temps, Ruby et Nancy ont demandés individuellement à le voir le soir-même et lorsque Bond se rend dans la chambre de Ruby, il tombe sur Irma Bunt et Grunther qui l'assomment et le conduisent jusqu'à Bleuchamp. Lorsque l'agent secret britannique reprend ses esprits, il est face au comte qui révèle l'avoir démasqué par le biais de Campbell, qui a été interrogé. Comme Bond l'avait imaginé, le comte est en fait Blofeld et ce dernier révèle ses nouveaux plans machiavéliques : ses scientifiques ont créé un puissant virus nommé Omega qui détruirait l'économie et l'espèce humaine sur toute la planète à moins que les Nations Unies ne reconnaissent son titre de comte et paie la rançon exigée. Les bactéries sont en fait dans les douze patientes, dites "Les anges de la mort", et ces dernières répandront le virus à leur insu sur tous les continents. En attendant, Bond sera gardé au Piz Gloria comme prisonnier et d'après les dires de Blofeld, il l'aidera à convaincre les autorités qu'il mettra ses plans à exécution.

Evasion et poursuites Modifier

Alors que Bond est conduit à la machinerie du téléphérique qui lui servira de cellule, il remarque le cadavre de Campbell qui est pendu. Furieux, l'agent 007 tente de se débattre mais sans succès et il est enfermé sans plus attendre. Cependant, il réussit à s'échapper par l'endroit où les cables des téléphériques rejoint l'extérieur et regagne le bar alpin où il voit les anges de la mort se faire hypnotiser une fois de plus alors qu'on leur remet un certain matériel dont un atomiseur pour répendre le virus et une radio pour communiquer avec Blofeld. Bond emprunte ensuite un ascenseur pour se rendre à la réception où il neutralise Josef, le réceptionniste. Ensuite, il cache le corps de sa victime et prend un équipement de ski avant de s'enfuir, poursuivis par Blofeld et quelques autres agents du SPECTRE dont Grunther. L'Anglais tue deux malfaiteurs au terme de la poursuite et regagne le village proche du Mürren. Cependant, il est repéré par Irma Bunt, qui passait par là en voiture, et cette dernière envoie alors deux hommes de mains à ses trousses. L'Anglais les affronte brièvement dans une remise de cloches à vaches et les met temporairement hors d'état de nuire. Alors qu'il est toujours recherché, Bond se retrouve nez-à-nez avec Tracy. Le duo s'enfuit dans la voiture de la comtesse, poursuivis par Irma Bunt et ses sbires. Bond est conduit à une cabine téléphonique où il tente de contacter Londres mais avant qu'il n'en ait le temps, Bunt et ses sbires tentent de l'abattre, l'obligeant à continuer de fuir avec Tracy dans sa voiture. Au cours de la course-poursuite, ils se rendent à une course de voiture où la voiture de Bunt fait un accident et prend feu.

Suite de relation avec Tracy et capture Modifier

James Bond et Tracy faisant l'amour

Bond et Tracy faisant l'amour.

Suite à cela, Bond et Tracy sont pris dans une tempête de neige et s'arrêtent à une grange isolée où se trouve des chevaux. Ils passent la nuit dans cette grange et James demande la jeune femme en mariage. Elle accepte.

Au petit matin, le duo reprend la route mais est à nouveau poursuivit par Blofeld et ses agents. Finalement, le chef du SPECTRE provoque une avalanche qui emporte Bond et Tracy. Alors qu'ils sont inconscients, Tracy est emmenée alors que Bond est laissé pour mort.

Assaut au Piz Gloria et affrontement final avec Blofeld Modifier

James, bien vivant, retourne ensuite à Londres et parle avec M qui reçoit un appel crypté des Etats-Unis disant qu'ils acceptent les conditions de paiement de Blofeld. Le chef du MI6 désapprouve Bond lorsque celui-ci suggère de prendre d'assaut le Piz Gloria afin de mettre fin aux plans du leader du SPECTRE. Ainsi, 007 décide d'agir par ses propres moyens et contacte Marc-Ange Draco pour lui proposer de se joindre à lui avec ses hommes. Le père de Tracy accepte.

James Bond durant l'assaut du Piz Gloria

Bond durant l'assaut du Piz Gloria.

Ainsi, quelques heures plus tard, Bond, Draco et ses hommes sont répartis dans trois hélicoptères qui volent en direction du Piz Gloria. Les attaquants se font passer pour des médecins de la Croix Rouge de Genève. L'assaut est bientôt donné : Bond et ses alliés se mettent à attaquer le Piz Gloria et ses gardes. Bientôt, 007 pénètre dans le laboratoire du grand criminel où il est confronté à son ennemi juré. Alors que le Piz Gloria est complètement détruit par une bombe installée par Draco et ses hommes, Bond pourchasse Blofeld jusqu'à une piste de bobsleigh où ils se battent avant que Blofeld ne se prenne la tête dans la fourchette d'un arbre. Cette fois-ci, c'est lui qui est laissé pour mort.

Mariage et mort de Tracy Modifier

James Bond avec Tracy dans sa voiture

Bond avec Tracy dans sa voiture.

Quelques jours plus tard, James et Tracy se marient quelque part au Portugal. Après la cérémonie, le duo part pour sa lune de miel et songe déjà à faire des enfants. Cependant, Bond arrête l'Aston Martin pour enlever les fleurs qui sont restés sur le toit du véhicule. Là, Blofeld et Irma Bunt, toujours vivants, arrivent à leur hauteur dans une Mercedes et ouvrent le feu dans leur direction. Tracy est tuée durant l'attaque et Bond est bien triste de s'en apercevoir. Un policier passe ensuite par là et James lui dit que sa femme se repose.

Production Modifier

Cette version de James Bond est le protagoniste principal d'un seul film, Au service secret de sa majesté (1969). Elle a été incarnée par l'acteur et mannequin australien George Lazenby tout en étant doublée dans la version française par l'acteur Jean-Claude Michel.

Le personnage de James Bond a été initialement créé en janvier 1952 par l'ancien espion britannique Ian Fleming dans le cadre de la série de romans d'espionnage censé le mettre en scène.

En 1967, soit l'année de sortie du dernier long-métrage de la franchise James Bond, On ne vit que deux fois, les producteurs de la saga Harry Saltzman et Albert R. Broccoli savent que l'acteur écossais Sean Connery (qui interprétait le rôle de James Bond dans les cinq premiers films) de rempilera pas pour un sixième film et commencent alors à rechercher une personnalité pouvant correspondre au rôle. De nombreux acteurs comme les Britanniques Jeremy Brett, Peter Purves, Michael Caine, Patrick Mower, John Richardson ou encore Terence Stamp mais aussi les Américains Dick Van Dyke et le Canadien Daniel Pilon sont donc testés ou au moins approchés pour jouer James Bond dans Au service secret de sa majesté. L'année suivante, seuls Eric Braeden et Peter Snow sont approchés. N'ayant toujours pas trouvé le bon acteur, Broccoli et Saltzman poursuivent les recherches et plusieurs autres acteurs comme le Britannique Oliver Reed sont approchés. L'acteur britannique Timothy Dalton est également testé à cette époque mais refuse finalement la proposition car il se trouve trop jeune (il n'avait que 22 ans) et trop inexpérimenté.

Broccoli rencontre par la suite George Lazenby en se faisant couper les cheveux chez le même coiffeur. Plus tard, il le voit dans une publicité pour les chocolats de la marque Big Fry et estime qu'il pouvait être un Bond potentiel. C'est ainsi qu'il l'amène à participer à un test d'écran pour le rôle.

Durant l'audition, Lazenby utilise les codes vestimentaires de James Bond (il s'habille notamment avec une montre de la marque Rolex et un costume Savile Row). Finalement, l'acteur décroche le rôle après avoir effectué un test d'écran aux studios londoniens de Pinewood qui était basé sur une scène de combat chorégraphiée où il casse accidentellement le nez du cascadeur russe Yuri Borienko. Alors que Lazenby décrochait le rôle de Bond et signe un contrat pour sept films (six après Au service secret de sa majesté), Borienko, lui, s'est vu confier le rôle de Grunther, le chef de la sécurité du Piz Gloria dans le film[4].

Après avoir été choisi, Lazenby s'est fait couper les cheveux dans le style de Sean Connery, sans doute pour lui ressembler plus. Albert Broccoli, qui était assis derrière lui chez le chauffeur, déclare : "Ce type ferait un bon James Bond, mais il ressemble à un homme d'affaires[5]." Finalement, afin de compenser le manque de notoriété de Lazenby, Broccoli et Saltzman décident d'engager une personnalité déjà célèbre pour interpréter Tracy Bond, la James Bond Girl principale de l'intrigue. Les deux producteurs trouvent leur compte en engageant l'actrice britannique Diana Rigg, qui est célèbre pour avoir interpréter le personnage d'Emma Peel, l'un des rôles principaux de la fameuse série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir[5].

Dans un même temps, Lazenby s'était soumis à un intense coaching pour perdre son fort accent australien. Saltzman se plaignait à ce propos : "Bon sang, personne ne va le comprendre ! Moi, en tout cas, je n'y arrive pas !"[6] Lazenby a également travaillé dur pour être convaincant dans son rôle[7].

Un lanceur de couteaux a été engagé pour tourner la scène durant laquelle Bond lance un couteau sur le calendrier de Marc-Ange Draco en pénétrant dans son salon. Cependant, celui-ci ne parvenait pas à atteindre sa cible. Finalement, le responsable des effets spéciaux John Stears a lui-même prit les choses en mains et avait mis dans le mille au premier coup !

Lors du tournage d'une des poursuites en ski, Lazenby s'est cassé le bras. Dans la scène où il rencontre Ernst Stavro Blofeld dans son laboratoire, le manteau qu'il porte dissimule le plâtre qu'il porte. De plus, dans cette même scène, Grunther la lui enlève puisque le comédien en était incapable[8].

Lors du tournage de la scène où Angela Scoular (Ruby Bartlett) écrit le numéro de sa chambre sur la jambe de Bond, Lazenby avait décidé de lui faire une blague avec un membre de l'équipe du film : ils avaient réchauffés une saucisse et l'avaient mise sous le kilt de l'acteur. Heureusement, Scoular était resté professionnelle et avait à peine réagit[8].

Le bref dialogue que Bond prononce à l'adresse du chien Saint-Bernard, après avoir vaincu Blofeld, a été improvisée par Lazenby[8].

Durant la production du film, la voix de Lazenby a été doublée par l'acteur britannique George Baker lorsqu'il se fait passer pour Sir Hilary Bray (Baker étant l'interprète du véritable Bray). Il se trouve justement que Baker avait été approché par Ian Fleming pour interpréter James Bond avant que Saltzman et Broccoli ne soient impliqués dans la franchise. Ainsi, le fait que Baker doublait Lazenby en tant que Bond pour certaines scènes lui donnait un sentiment étrange[8].

En novembre 1969, soit un mois avant la sortie en salles du film, Lazenby annonce qu'il ne veut plus incarner James Bond. Les raisons de l'abandon de son rôle sont nombreuses : Tout d'abord, le commentaire audio du DVD révèle qu'Albert R. Broccoli était agacé quant au jeune âge de l'acteur qui avait gâché une fête de casting et de l'équipe technique[8]. Ensuite, avant la sortie du film, beaucoup de personnes avaient jugés que Lazenby ne parvenait pas à se mesurer à Sean Connery et ce dernier, furieux, serait alors intervenu dans une interview de Diana Rigg en criant : "Je vais avoir de l'ail pour le déjeuner, ma chérie ! J'espère que toi aussi !". Bien qu'il plaisantait, Rigg se serait mise à détester Lazenby à tel point qu'elle mangeait de l'ail avant chaque scène d'amour[8]. Par ailleurs, Lazenby déclare que les producteurs l'ont fait sentir stupide et qu'ils n'ont jamais acceptés ses idées tout simplement parce qu'il n'était pas dans le cinéma depuis "un millier d'années". Il rapporte aussi avoir éprouvé des difficultés lors du tournage parce qu'il n'avait pas reçu d'encadrement malgré son manque d'expérience d'acteur et que le réalisateur Peter Hunt ne l'avait jamais abordé directement si ce n'est par l'intermédiaire de son assistant. Lazenby se plaint également que Hunt avait demandé au reste de l'équipe du film de garder une certaine distance avec lui, apparemment parce qu'il voulait qu'il soit seul comme James Bond[8]. Il est vrai que l'ancien mannequin avait bien signé un contrat pour sept films mais son agent de l'époque, Ronan O'Rahilly, l'avait convaincu que la série de films perdrait tout son succès au cours des années 1970. La nouvelle que Lazenby ne reprendrait pas son rôle pour de nouveaux films avait contrarié vivement les scénaristes qui voulaient qu'Au service secret de sa majesté ait une suite directe. L'idée originale était de faire figurer la scène de la mort de Tracy dans le pré-générique du film suivant mais comme Lazenby refusait de reprendre son rôle, cette idée a dû être abandonnée.

Néanmoins, malgré tout, Lazenby avait réellement bien apprécié son expérience en tant que James Bond ainsi que le principal lieu de tournage du film, le Piz Gloria. Il déclare qu'interpréter ce rôle a complètement changé sa vie, qu'il a eu beaucoup de plaisir et que rester six mois dans un endroit aussi agréable que le village de Mürren l'a vraiment fait sentir chez lui.

Lors de la sortie du film, la performance de Lazenby en tant que James Bond a reçu des critiques très mitigées. D'après certains, l'Australien était physiquement convaincant mais certains des costumes qu'il portait au cours du film étaient inappropriés. D'autres avaient estimés qu'il manquait de charisme[9].

D'autres personnes ont développé des points de vue différents sur la performance de Lazenby au cours des prochaines décennies. Le cinéaste américain Steven Soderbergh déclare qu'il apprécie beaucoup Lazenby et qu'il aurait même fait un James Bond formidable s'il avait tourné d'autres films de la franchise produite par EON Productions. Cependant, selon lui, personne n'avait aidé l'acteur durant le tournage ni même durant le montage (on remarque en effet qu'il termine rarement de prononcer une réplique en un seul plan). Selon Soderbergh, les gens étaient focalisés sur le fait qu'il n'était pas Sean Connery[10].

Apparitions dans d'autres médias Modifier

Il est évident que le film Au service secret de sa majesté marque la seule et unique apparition officielle de George Lazenby en tant que James Bond. Cependant, au cours des années 1980, l'acteur australien a eu la chance d'avoir l'occasion de revêtir le smoking du célèbre agent secret de fiction et de faire des apparitions non officielles dans d'autres médias. Cependant, afin d'éviter tout problème juridique, l'identité du personnage n'est jamais clairement mentionnée.

Return of the man from U.N.C.L.E. Modifier

George Lazenby in The Return of the Man from U.N.C.L.E

George Lazenby in The Return of the Man from U.N.C.L.E.

Le caméo de Lazenby dans Return of the man from U.N.C.L.E.

En 1983, soit la même année qui a vu "La guerre des Bonds", Lazenby fait une apparition dans le film Return of the man from U.N.C.L.E. qui se présente comme une suite à la série télévisée d'espionnage des années 1960 The man from U.N.C.L.E. Dans ce média, Lazenby incarne un agent secret nommé J.B. facilement reconnaissable par les fans comme étant James Bond. Les producteurs de ce film ont eu l'idée de placer de multiples références au célèbre espion britannique durant cette apparition, notamment par ses vêtements, son Aston Martin et même son dialogue.

Dans le film, le personnage principal de Napoleon Solo (incarné par l'acteur américain Robert Vaughn) est engagé dans une course-poursuite en voiture l'opposant à des hommes armés. Lazenby prend part à la poursuite au volant d'une Aston Martin DB5 équipée de gadgets et immatriculée "J.B.". Au bout d'un moment, une voiture ennemie est accidentée et ses occupants se dépêchent d'en sortir avant qu'elle ne prenne feu. Là, Lazenby regarde la caméra et dit : "Sécoué mais non agité", l'une des phrases cultes de James Bond. Vers la fin de la scène, la voiture de Lazenby devance celle de Vaughn et la passagère de la voiture de ce dernier remarque la plaque d'immatriculation au nom de "J.B." et réalise à qui la voiture appartient. Elle s'écrie alors "C'est comme dans Au service secret de sa majesté !".

Alfred Hitchcock présente Modifier

Alfred Hitchcock presenta - 4x15 - Il mio nome è James B (Diamonds Aren't Forever)

Alfred Hitchcock presenta - 4x15 - Il mio nome è James B (Diamonds Aren't Forever)

Le caméo de Lazenby dans Alfred Hitchcock présente.

En 1989, Lazenby revêtit le smoking blanc qu'il portait dans Return of the man from U.N.C.L.E. à l'occasion de l'épisode 15 de la saison 4 de la série télévisée américaine Alfred Hitchcock présente qui s'intitule Les diamants ne sont pas éternels (en référence au film Les diamants sont éternels, le film de James Bond suivant Au service secret de sa majesté).

Au début de l'épisode, Lazenby atterrit dans un hôtel de campagne avec le smoking blanc et un parachute aux couleurs de l'Union Jack. Il se présente à l'hôtel selon la manière traditionnelle de James Bond mais pour éviter tout problème juridique, sa présentation est interrompue par des bruits hors champs.

Reproduction en figurine Modifier

La version de James Bond par George Lazenby a été plusieurs fois reproduite en figurines. Il en va de même pour les cinq autres versions.

Images Modifier

Notes Modifier

  • La version de James Bond par George Lazenby est sans aucun doute la moins connue et la seule à ne pas apparaître dans un jeu-vidéo.
  • Dans les versions allemandes et italiennes de Au service secret de sa majesté, Lazenby a été doublé par le même acteur qui doublait Sean Connery[8].

Références Modifier

  1. Bond le mentionne à Miss Moneypenny dans On ne vit que deux fois (1967).
  2. La commune où se trouve le Piz Gloria dans la vie réelle.
  3. La montagne où se trouve le Piz Gloria dans la vie réelle.
  4. (2001). Kiss Kiss Bang! Bang!: the Unofficial James Bond Film Companion. ISBN 978-0-7134-8182-2
  5. 5,0 et 5,1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_service_secret_de_Sa_Majesté_(film)#Casting
  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_service_secret_de_Sa_Majesté_(film)#Informations_diverses_concernant_le_film_et_son_tournage
  7. https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Lazenby#James_Bond
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4, 8,5, 8,6 et 8,7 https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.imdb.com/title/tt0064757/trivia&prev=search
  9. http://www.purepeople.com/article/james-bond-pour-george-lazenby-les-films-avec-daniel-craig-n-ont-pas-de-coeur_a105202/1
  10. http://www.commander007.net/2014/11/au-service-secret-de-sa-majeste-par-steven-soderbergh/