FANDOM


James Bond naît à Londres, en Angleterre, au Royaume-Uni, le 10 novembre 1948. Il est finalement engagé par les services de renseignements extérieurs du Royaume-Uni (MI6). Désormais au service du gouvernement britannique, Bond mène diverses missions à travers le monde.

Dans les films Modifier

Tuer n'est pas jouer Modifier

1986. Trois agents "00" sont en plein exercice et doivent pénétrer les installations radars du rocher de Gibraltar. Cependant, un autre espion est déjà sur-place et se trouve être un imposteur ayant reçu l'ordre d'assassiner l'un des trois agents "00" durant l'exercice. Le premier des trois agents est disqualifié pour s'être fait tiré dessus avec des paintballs. Le deuxième est la cible de l'imposteur et est tué alors qu'il escaladait une falaise. James Bond est le troisième agent et se lance immédiatement à la poursuite de l'assassin de son collègue qui s'enfuit au volant d'une Land Rover pleine d'explosifs qu'il vient de voler. L'agent 007 du MI6 se jette sur le toit du camion et s'engage dans un affrontement avec le mystérieux criminel. Les deux ennemis finissent par perdre le contrôle de la Land Rover qui tombe désormais en direction de la mer Méditerranée. Bond ouvre son parachute de secours ce qui lui permet de sortir du camion sain et sauf alors que l'imposteur trouve la mort lorsque les explosifs explosent au contact de l'eau. James atterrit ensuite dans un bateau de plaisance où se trouve une jeune femme discutant avec une de ses amies au téléphone. Bond lui emprunte le téléphone et l'utilise pour contacter le MI6. Cependant, avant de se présenter au QG des services secrets britanniques, il est implicite qu'il fasse l'amour avec la jeune femme qui lui proposait chaleureusement de boire un verre en sa compagnie. Il se présente sans aucun doute au MI6 deux heures plus tard et apprend à ses supérieurs que l'un de ses collègues est mort et qu'une procédure de morts aux espions a été lancée par l'Ennemi.

Quelques temps plus tard, alors que l'identité du responsable de la mort de l'agent "00" n'a toujours pas été établie, le MI6 charge Bond de protéger l'un des agents les plus intelligents du KGB, le général Georgi Koskov. Pour les besoins de cette nouvelle mission, l'agent 007 se rend à l'opéra de Bratislava, en Tchécoslovaquie, où il rejoint son contact, le chef de la section de Viennes du MI6. Les deux espions anglais observent d'abord Georgi Koskov, lequel est étroitement surveillé par deux autres agents soviétiques. Bond et son collègue se rendent ensuite à leur planque, un bâtiment à proximité, où ils préparent leur matériel de sniper. Les deux hommes se positionnent ensuite sur le balcon du bâtiment où ils observent les lieux, prêts à abattre tout tireur essayant d'abattre Koskov. Alors que le général du KGB sort par la fenêtre d'une cabine de toilettes publiques de l'opéra, les deux espions britanniques sont étonnés d'apercevoir Kara Milovy, la violoncelliste du spectacle qui a la mission apparente d'abattre Koskov durant sa fuite. Bond, qui a ordre d'abattre la jeune femme slovaque, observe sa cible dans le viseur de son arme et après avoir déterminé que l'inconnue n'est pas une professionnelle, 007 manque volontairement sa cible. En effet, au lieu de la tuer véritablement, l'agent "00" tire simplement sur son fusil ce qui projette des éclats de balle dans son bras gauche. Cela vaut Bond à James d'être réprimandé par son collègue. Après avoir récupéré Koskov, l'agent secret se charge d'emmener le militaire russe à la station d'un pipeline transsibérien soviétique. Sur-place, les deux espions sont accueillis par Rosika Miklos, une technicienne qui travaille aussi secrètement avec Bond et les services secrets britanniques. Les trois se dirigent vers une salle où se trouve le mulet, un module de récurage de l'oléoduc. Ainsi, Koskov est placé à l'intérieur du pipeline et cela lui permet de regagner rapidement et secrètement un grand bâtiment en Autriche où il est réceptionné par Q, l'armurier du MI6, et certains de ses assistants. Le général soviétique est ensuite conduit à un avion de chasse et aux commandes de l'engin militaire, il passe à l'Ouest. La mission de Bond est donc un succès, si ce n'est qu'il a outrepassé ses ordres en refusant d'abattre Kara. D'ailleurs, son collègue compte bien en informer son supérieur hiérarchique.

James Bond et les images

Bond regardant les diaporamas.

De retour à Londres, au siège du MI6, 007 et Q regardent un diaporama de plusieurs tueuses connues du KGB, cherchant à déterminer l'identité de la mystérieuse Kara. Miss Moneypenny informe cependant Bond que son supérieur aimerait le rencontrer. Après avoir demandé à la jolie secrétaire de faire des recherches sur Kara pendant son absence, Bond se rend au manoir de Blayden où se tient une réunion regroupant notamment son patron, le ministre de la Défense britannique mais aussi Koskov, lequel révèle aux Anglais que le nouveau dirigeant du KGB serait devenu corrompu par soif de pouvoir et que c'est cet homme qui serait le responsable de l'opération de morts aux espions. Après avoir assimilé ces nouvelles informations, le supérieur de Bond décide de rentrer à Londres pour informer les autorités de tout cela. Le ministre de la Défense approuve et Bond repart avec le duo, laissant Koskov seul avec un secrétaire du MI6. Cependant, peu de temps après le départ des Anglais, Necros, un assassin pour le compte du KGB, sème la zizanie dans le manoir tout en tuant ou blessant grièvement environ quatre agents qui étaient sur-place. Après quoi, il emmène Koskov en se faisant passer pour un infirmier. Bond finit par apprendre l'enlèvement du Russe par son supérieur et l'agent 007 doit impérativement retrouver Koskov et mettre fin à cette procédure de mort aux espions. Le chef du MI6 donne à son agent la mission de trouver et d'éliminer le chef du KGB dont Koskov leur avait parlé mais l'agent "00" désapprouve cet ordre car il connaît le suspect et il n'est pas certain que le militaire soit vraiment responsable de la procédure de mort aux espions. Il prévoit pourtant d'interroger le général russe sur tout cela mais envisage d'abord de s'intéresser à la mystérieuse violoncelliste, dont l'identité n'a toujours pas été établie. Son supérieur finit apparemment par approuver et Bond se rend ensuite au laboratoire de Q. Le vieil homme présente brièvement à l'agent secret britannique sa nouvelle Aston Martin avant de lui remettre un gadget, un porte-clé chargé de plastique hautement explosif qui peut émettre du gaz étourdissant et même exploser complètement si l'on émet le sifflement du dragueur. Moneypenny fait ensuite venir Bond dans son bureau : elle a identifié Kara et donne aussitôt à l'agent des informations sur elle. 007 décide donc d'aller à la rencontre de la violoncelliste et retourne donc à Bratislava au volant de l'Aston Martin que Q lui avait présenté. Il gare l'automobile devant l'opéra de la ville tchèque avant d'entrer dans le bâtiment où il assiste aux répétitions de Kara. Lorsque la jeune slovaque sort de l'opéra, Bond la suit jusqu'à un tram où elle est appréhendée par des agents du KGB et emmenée jusqu'à leur patron. L'artiste n'avait pas pu emporter la mallette à violoncelle qui contient l'arme qu'elle avait utilisée lors de la fuite de Koskov. Aussi, Bond prend l'objet et l'examine dans une cabine de toilettes publiques. Sa fouille lui permet de trouver les coordonnées de Kara et après avoir jeté l'arme à l'eau, l'Anglais se rend au domicile de la jeune femme où il fait sa rencontre. Lors de la discussion qui s'ensuit, James prétend être un vieil ami de Koskov et affirme à Kara qu'ils iront tous deux le retrouver à Viennes, en Autriche. Très enthousiaste par cette idée, la violoncelliste accepte. Le duo trompe ensuite la vigilance d'un agent du KGB qui surveillait la maison de la Slovaque avant de s'échapper dans l'Aston Martin de Bond. Cependant, en cours de route, Kara se rend compte qu'elle a oublié son violoncelle au conservatoire et contraint Bond de revenir là-bas pour le chercher. Ils poursuivent ensuite leur route et durant le trajet, ils écoutent la fréquence de la police locale que capte la voiture de Bond. Kara traduit que les policiers recherchent une voiture étrangère avec un couple à bord. En effet, peu de temps après, le duo en fuite se retrouve prit en chasse par un véhicule russe et une course-poursuite débute alors où ils sont confrontés à un grand nombre d'agents russes qui tentent en vain de les arrêter. L'équipement de la splendide Aston Martin de 007 permet heureusement de distancer leurs poursuivants mais l'Anglais se voit bientôt contraint d'enclencher le système d'auto-destruction de l'automobile. Kara et lui poursuivent alors leur course en utilisant l'étui du violoncelle comme luge tandis qu'ils atteignent la frontière entre la Tchécoslovaquie et l'Autriche ce qui oblige leurs poursuivants à s'arrêter.

James Bond et Kara dans le carrosse

Bond et Kara dans le carrosse.

Plus tard, James et Kara sont à Viennes et font le tour de la magnifique ville en carrosse à cheval. Durant la visite, le duo parle du violoncelle de l'artiste et l'espion est étonné d'apprendre qu'il a une certaine valeur et qu'il se nomme le Lady Rose. Les deux s'arrêtent finalement à un grand hôtel de luxe où Bond est connut. L'agent en mission s'adresse au réceptionniste et demande une suite avec deux chambres séparées avant de réserver deux places pour l'opéra de la ville. Ensuite, James achète une robe de luxe pour Kara en prétendant qu'elle lui est offerte par Koskov.

Le soir-même, les deux se rendent alors à l'opéra où Bond retrouve le chef de section qui l'avait aidé lors du passage à l'Ouest de Koskov. L'agent 007 donne plusieurs informations à son collègue, notamment que Kara est la petite-amie du général du KGB et qu'elle devait tirer sur lui à blanc afin de rendre plus crédible son passage à l'Ouest. Il lui parle également du Lady Rose et lui demande de faire des recherches afin d'établir où Koskov a trouvé l'argent pour acheter l'instrument. Bond le charge également d'obtenir de faux papiers pour Kara afin de pouvoir la faire sortir du pays le lendemain. Bien que très réticent, le chef de section finit par accepter et donne rendez-vous le soir-même à l'agent "00" dans un café dans le parc d'attraction de la ville.

À minuit, la nuit suivante, Bond retrouve comme prévu son collègue au point de rendez-vous. Là, il apprend que le violoncelle a été acheté à une vente aux enchères par le trafiquant d'armes américain Brad Whitaker qui l'avait payé 150 000 $. Ces nouvelles informations prouvent que Koskov est associé à Whitaker, lequel se trouve dans sa villa de Tanger, au Maroc. Alors que le chef de section s'apprêtait à sortir du café, Necros le tue et disparaît ensuite sans être vu par Bond.

À Tanger, Bond suit le chef du KGB jusqu'à chez lui où il le confronte et l'interroge sur Koskov et Whitaker. Bond fait ensuite croire qu'il assassine ce dernier alors que Necros allait le tuer. 007 échappe ensuite aux autorités marocaines avant de rejoindre Kara. Là, il boit malencontreusement une boisson droguée et alors qu'il perd connaissance, il avoue à Kara que c'est lui qui l'avait blessé au bras. 

Le duo est emmené en Afghanistan et sont fait prisonniers : Koskov a fait croire aux autorités locales qu'ils sont tous deux responsables du meurtre du chef du KGB. Bond et Kara sont alors emmenés à une prison où ils sont sensés être retenus prisonniers. Cependant, les choses ne se passent pas ainsi car James utilise le porte-clé que Q lui avait présenté pour avoir une occasion d'affronter les gardes présents. Avec l'aide de Kara, il les enferme dans les cellules. Désormais libres, les deux alliés repartent tout en évitant de se faire repérer par Necros et Koskov. 

Le lendemain, dans un avion, Bond est confronté à Necros et le tue au court d'un affrontement épique et vertigineux, vengeant donc son collègue tué à Viennes. Par la suite, l'agent 007 se rend dans la villa de Brad Whitaker, à Tanger, où il confronte ce dernier en disant vouloir capturer Koskov. L'Américain refuse et le provoque dans un duel armé après l'avoir piégé. Bond finit par exploser le porte-clé de Q et une construction s'écroule alors sur Whitaker, le tuant. Koskov est ensuite arrêté par le chef du KGB et ses troupes. 

Plus tard, Bond assiste à un concert de Kara et fait l'amour avec la jeune femme dans sa loge.

Permis de tuer Modifier

Deux ans plus tard, le mariage de Felix Leiter, un ami de James Bond ainsi qu'un ancien agent de la CIA, s'apprête à être célébré quelque part en Floride. Cependant, les deux espions anglophones apprennent que le puissant trafiquant de drogue Franz Sanchez est actuellement dans les parages et ils se chargent alors de le traduire en justice. Le Columbien se trouve bel et bien en Floride afin d'y récupérer sa maîtresse Lupe Lamora qui avait essayé de le fuir. Alors que la jeune femme est emmenée par Sanchez et ses hommes de mains, Bond lui vient en aide mais elle refuse froidement ses services. Leiter repère ensuite le dealer tenter de fuir dans un petit avion et les deux espions, aidés par deux autres agents, le poursuivent et grâce aux brillants efforts de Bond, Sanchez est remit entre les mains des autorités américaines et est plus tard placé en garde à vue alors que la cérémonie de mariage a lieu comme prévu et Bond y est présent. Au bout d'un moment, une fête a lieu et Bond se rend dans le bureau de Felix où il le trouve en train de valider son rapport avec une jeune femme prénommée Pam. L'agent 007 du MI6 est très brièvement présenté à la mystérieuse femme avant qu'il ne s'entretienne avec son ami américain qui jure que sa relation avec Pam est purement professionnelle. Alors que les deux hommes commencent à parler de Sanchez, Bond assiste finalement Felix remettre une disquette dans la pochette d'un cadre photographique de sa femme. Au cours de la fête, Bond se voit remettre un cadeau de Leiter et de sa femme, un briquet qui génère un énorme jet de flamme.

Le lendemain, Bond est sensé se rendre à Istanbul, en Turquie, pour y mener une nouvelle mission au nom du MI6. Cependant, alors que l'agent secret se trouve dans l'aérogare de la localité de Key West, il apprend que Franz Sanchez s'est évadé et il se rend immédiatement dans la résidence de Felix où il trouve le cadavre de sa femme. Leiter, lui, est heureusement vivant mais très grièvement blessé. 007 a parfaitement conscience que le responsable de ces atrocités est Sanchez et jure de se venger en massacrant Sanchez et ses acolytes. Les autorités américaines refusent malencontreusement de lui venir en aide à cause du fait que Sanchez n'est plus dans leur juridiction. Bond bénéfice donc uniquement de l'aide d'un ami de Leiter, un pêcheur, et les deux commencent à rechercher Sanchez. Au cours de leur enquête, ils s'intéressent à un centre de recherches marines qui est la propriété d'un entrepreneur américain du nom de Milton Krest. En infiltrant ses locaux une nuit, Bond découvre des sacs de cocaïne dans un incubateur à larves avant qu'il ne soit repéré par l'un des deux gardes qui le tient en joue. 007 le maîtrise facilement et l'enferme dans l'incubateur. L'autre gardien surgit alors et tente d'abattre l'espion anglais avec sa mitraillette. Les coups de feu alertent le pêcheur qui décide de venir en aide à son allié. Après avoir plusieurs fois manqué de se faire tuer par le garde, Bond parvient à s'en débarrasser en le faisant plonger dans un bassin où se trouvent des anguilles électriques, lui faisant connaître une mort certaine et douloureuse. Un troisième ennemi survint alors. Il s'agit de nulle autre que le policier qui a permis à Sanchez de s'évader. Alors que ce dernier allait éliminer Bond, le pêcheur surgit par une trappe, sous les pieds du traître, et son intervention permet à Bond de faire tomber l'agent double dans le bassin où se trouve le requin qui a mutilé Leiter. Le traître est donc dévoré vivant par le poisson carnivore.

James Bond confronté

Bond confronté à son supérieur.

Le lendemain, Bond est emmené auprès de son supérieur hiérarchique qui a fait le voyage jusqu'en Floride pour le rencontrer afin de le réprimander et de le rappeler qu'il devait se rendre à Istanbul. 007 présente alors sa démission à son patron mais le vieil homme la refuse et déclare qu'il lui retire son permis de tuer et exige à ce qu'il lui remette son Walther PPK. Face aux airs menaçants des gardes qui l'entourent, Bond fait mine de s'exécuter avant de finalement attaquer les hommes et de prendre la fuite tout en fuyant les coups de feu d'un sentinelle. Son supérieur dissuade ensuite l'un des gardes de l'abattre.

[2]Plus tard, en fin de journée, James et le pêcheur sont dans un bateau de plaisance et espionnent le Wavekrest, un navire de recherche maritime que possède Milton Krest. Ainsi, les deux alliés reconnaissent Lupe Lamora et cela les laisse supposer que Sanchez lui-même est à bord de ce bateau. 007 décide donc d'infiltrer ce navire afin d'y trouver et d'y tuer le baron de la drogue.

Ce n'est qu'après la tombée de la nuit que Bond, déguisé en raie-diable, infiltre le Wavekrest. Il entre par une pièce où se trouve une chambre de décompression dans laquelle il enferme un technicien. L'agent secret britannique cherche ensuite Sanchez à bord et finit par entrer dans la cabine que Krest a prêté à Lupe Lamora. 007 interroge alors la jeune femme qui lui apprend que le célèbre criminel colombien n'est pas à bord. Bond s'aperçoit ensuite que le pêcheur a été assassiné par des hommes-grenouilles au service de Krest et l'Anglais enragé élimine le tueur de son allié ce qui lui vaut d'être repéré par Krest et par de nombreux autres membres de l'équipage. L'associé de Sanchez essaie alors immédiatement d'abattre l'intrus avec son pistolet mais le manque. Bond plonge dans l'eau et récupère le matériel de sa victime, notamment sa bouteille d'air comprimé et son tubas. Après avoir échappé à plusieurs sbires de Krest qui ont tentés de le tuer, Bond se fait un plaisir de déjouer une opération de drogue avant de fuir les lieux aux commandes d'un hydravion et ce, sous les yeux d'un Krest impuissant.

Le lendemain soir, Bond se rend dans l'appartement de Felix Leiter où il trouve la disquette qu'il avait caché devant lui dans la pochette du cadre photographique de sa femme. Il place l'objet dans le lecteur de l'ordinateur de son ami et a donc désormais accès aux données secrètes qui étaient stockées sur la disquette. Ni une ni deux, l'agent 007 entre dans un répertoire où sont listés les huit informateurs de Leiter. Tous les noms sont accompagnés d'une mention "Décédé" à l'exception du dernier, P. Bouvier. L'ordinateur lui indique que le dénommé Bouvier est un ancien pilote de l'Armée américaine et que Felix avait rendez-vous avec lui le lendemain soir, dans le Barrelhead Saloon des îles Biminis. Bien qu'il ne connaît pas encore l'identité de Bouvier, Bond décide de se présenter à cette personne à la place de Leiter, espérant qu'elle pourrait lui venir en aide dans sa mission. En continuait de chercher des informations sur l'ordinateur, l'agent 007 découvre que les données présentes sur la disquette avait été copiées de l'ordinateur mais qu'elles n'avaient pas été effacées ensuite. Bond savait que le disque dur avait été récupéré par les alliés de Sanchez et qu'il y avait de fortes chances à ce qu'ils savent eux aussi qui est Bouvier.

[3]Bond passe par la suite la nuit dans son hôtel et se réveille à environ 8 heures le lendemain. Il prend un petit déjeuner et descend ensuite à la réception de l'hôtel pour avertir qu'il sera absent durant un jour ou deux. Ensuite, il se rend à un port où il achète un petit bateau équipé d'un hors-bord avec une petite partie de l'argent trouvée dans l'hydravion.

Le soir-même, dans le Barrelhead, Bond prend contact avec l'informateur qui se révèle être Pamela Bouvier, la jeune femme que Leiter avait brièvement présenté à Bond dans son bureau. Alors que les deux espions entament une discussion à une table, ils sont bientôt rejoints par des sbires de Sanchez dont le diabolique Dario. Cela fait l'objet d'un affrontement qui implique de nombreux clients du bar. Bond et Bouvier finissent par fuir sur le bateau de Bond mais Dario prend une arme et tire dans le dos de la femme. Le jeune homme la croit morte mais elle a en réalité été sauvée par le gilet pare-balles en kevlar qu'elle portait. Les deux agents secrets anglophones décident de s'unir pour traquer Sanchez et sa bande et se rendent incognito à la république d'Isthmus, le pays d'Amérique centrale où vit Sanchez. La capitale de cette nation porte le même nom que la république et c'est là que se rendent Bond et Pam. [3]Une fois à l'aéroport d'Isthmus, le duo aperçoit une bande de six hommes d'affaires asiatiques et juste après, Bouvier fait à James les descriptions de deux associés de Sanchez. Le premier est William Truman-Lodge, son comptable en chef, alors que le deuxième est le colonel Heller, un ancien capitaine des Bérets Verts qui travaille pour le trafiquant en temps que chef de la sécurité. Les deux hommes sont américains et recherchés aux Etats-Unis pour leurs délits respectifs.

Bond et Pam sont ensuite conduits à leur hôtel en limousine. L'espion anglais se fait passer pour un homme riche en congé alors que Pam est Miss Kennedy, sa secrétaire. Une fois seuls dans leur suite d'hôtel, 007 suggère à Pam de s'en aller et lui donne plusieurs billets d'argent mais la jeune femme propose de rester avec lui car il pourrait avoir besoin de son aide. Comme elle doit rester sa secrétaire, Bond dit à Pam de changer de look tandis qu'il se rend à la plus grosse banque de la ville, banco de Isthmus, qui appartient à Sanchez. Une fois dans l'établissement, Bond croise brièvement Sanchez[2] avant d'être reçu par le directeur de l'établissement. 007 déclare vouloir faire "un petit dépôt" de prêt de 5 000 000 $ à la banque. Au cours de l'entretien, Pam entre dans la pièce. Bond constate alors que sa "secrétaire" a complètement changé de look, notamment de coupe de cheveux. En effet, elle a désormais les cheveux courts. James demande ensuite au directeur à ce que son établissement lui ouvre un crédit de 2 000 000 $ au casino d'Isthmus qui, comme le précise le directeur, appartient également à Sanchez.

Le soir-même, Bond et Pam se rendent au fameux casino, tous deux vêtus de tenues de soirées. 007 joue aux cartes et perd de grosses sommes d'argent mais comme il veut jouer sans limite, Sanchez en est informé et le Colombien envoie alors Lupe vers lui. C'est ainsi que James rencontre la jeune femme une nouvelle fois et en profite pour la forcer à le conduire à Sanchez, laissant Bouvier seule. Bond a donc la chance de rencontrer Sanchez en face et le baron de la drogue ne sait pas qu'il est face à l'homme qui l'avait remit aux autorités américaines en Floride. Avant le début de la discussion, l'agent secret constate que les vitres du bureau ont étés construites avec du verre hautement à l'épreuve des balles et en déduit donc qu'il lui faudrait un lance-roquette pour en venir à bout et tuer Sanchez. Au cours de leur entretien, Bond déclare qu'il "aide les gens qui peuvent avoir des problèmes" et dit à Sanchez qu'il cherche du travail à Isthmus et qu'il pourrait lui être très utile compte tenu son statut. Le Colombien se montre très amical avec l'Anglais mais lui confisque son Walther PPK sous prétexte que la ville est sans danger. Bond rejoint ensuite Pam et lui parle du vitrage anti-balles.

De retour à leur hôtel, la réception les informe que l'oncle de Bond est arrivé et 007, très méfiant, prend une arme à Pam et entre dans leur suite où il se retrouve face à Q qui vient leur apporter son aide à l'insu du supérieur de Bond. Q leur présente alors toute une panoplie de gadgets et James envisage de les utiliser pour sa mise à mort de Sanchez qui se déroulera le soir-même alors qu'il recevra les six asiatiques vus à l'aéroport pour les inviter à se joindre à lui dans ses activités de trafic de drogue. Cependant, l'opération d'assassinat du célèbre criminel est déjouée par un duo de ninjas hong-kongais qui capturent Bond et l'emmènent à leur supérieur, un autre agent qui tente d'infiltrer le cartel de Sanchez. Bond est alors interrogé par ses ravisseurs ainsi que par un contact du MI6 ayant reçu l'ordre de le rapatrier à Londres. Intervient alors le colonel Heller et ses troupes qui détruisent le bâtiment où Bond est séquestré tout en tuant les agents hong-kongais. Sanchez reconnaît Bond et comme il ignore toujours qui il est véritablement, il le fait emmener dans sa magnifique demeure. L'espion réussit à gagner la confiance du trafiquant de drogue et à lui faire croire que quelqu'un parmi ses associés réclame sa mort. Sanchez soupçonne alors le responsable d'être Milton Krest qu'il doit justement rencontrer sur son bateau le soir-même. Alors qu'il s'entretient avec son collaborateur pour tenter de vérifier cette information, Bond et Bouvier placent une partie de l'argent que 007 avait volé dans une chambre de décompression. Deux des hommes de Sanchez rôdant par là s'en aperçoivent et en informent immédiatement leur patron. Comme Bond l'avait espéré, Sanchez est maintenant certain que Krest la trahit et il lui fait alors connaître une mort atroce.

Le lendemain, Sanchez fait visiter l'usine de raffinerie qu'il possède à Bond et aux Asiatiques mais Dario s'y trouve également et il reconnaît Bond. Entre-temps, l'Anglais est témoin d'une expérience du chimiste en chef de Sanchez et comprend alors qu'il est capable de dissoudre de la cocaïne dans de l'essence ordinaire avant de la commercialiser. Mais comme il est confronté à Dario, l'agent du gouvernement britannique se voit contraint de mettre le feu au laboratoire ce qui lui vaut d'être capturé par les criminels. Dario le dénonce à Sanchez et il est alors lié aux poignets ainsi qu'aux jambes avant d'être jeté sur un tapis roulant qui est sensé le faire tomber dans un broyeur industriel où il mourrait dans d'atroces souffrances. Heureusement, il s'épargne ce sort en utilisant ses liens pour se suspendre au-dessus du broyeur. Dario le remarque et se précipite pour trancher les liens et le faire tomber. Pam arrive et tire sur le tueur psychopathe. Comme ce dernier survit à cela sans blessure grave, Bond l'attrape par le pied et l'entraîne dans le broyeur, lui faisant connaître la mort très atroce qui lui était destinée. Bond et Pam se lancent alors à la poursuite de Sanchez et de ses alliés restants. Une folle course-poursuite s'engage dans un désert proche et Bond a finalement l'occasion d'affronter Sanchez sur un des camions-citernes transportant la cocaïne. Suite à un accident du poids lourd, les deux adversaires sont blessés et Sanchez est sur le point de tuer l'espion avec une machette lorsque celui-ci lui montre le briquet qu'il avait reçu de Felix et de sa femme, lui expliquant donc pour qui il faisait tout cela. Bond allume le briquet sur le trafiquant et comme celui-ci est recouvert d'essence, il meurt brûle vivant et fait également exploser le dernier camion-citerne ce qui met définitivement fin à toute son opération de drogue alors que Bond est enfin vengé de lui.

Production Modifier

Cette version de James Bond a été incarnée par l'acteur britannique Timothy Dalton et est le protagoniste principal de deux films consécutifs datant tous deux de la fin des années 1980 : Tuer n'est pas jouer (1987) et Permis de tuer (1989).

Timothy Dalton s'était déjà vu proposer le rôle de James Bond en l'an 1968, pour le film Au service secret de sa majesté (1969). Si il avait accepté, le Gallois aurait ainsi succédé à l'Ecossais Sean Connery qui incarnait l'espion anglais dans les cinq premiers films de la saga mais l'acteur, qui n'avait qu'une vingtaine d'années à l'époque, avait refusé l'offre, se jugeant trop jeune. Cela s'est apparemment reproduit pour le film Vivre et laisser mourir (1973) où Connery a finalement été remplacé par l'acteur britannique Roger Moore.

Vers le milieu des années 1980, après la sortie du film Dangereusement vôtre (1985), le quinzième opus de la franchise de James Bond s'apprête à être mit en chantier et les producteurs Albert R. Broccoli et Michael G. Wilson savent très bien que Roger Moore, qui assumait le rôle de James Bond dans les sept derniers films, ne rempilerai pas une huitième fois, probablement en raison de son âge (58 ans). Cela signifie qu'il faut lui trouver un successeur pour le prochain film des aventures de l'agent 007. L'assistante producteur Barbara Broccoli commence alors à chercher le quatrième interprète de James Bond. Apparemment, Albert Broccoli et Michael Wilson voulaient un acteur jeune et viril, qui serait à l'image du personnage de Ian Fleming[4]. Des dizaines d'acteurs tels que le Néo-Zélandais Sam Neill, le Français Lambert Wilson ou l'Irlandais Pierce Brosnan passent alors des auditions à travers le monde. C'est finalement Brosnan qui est élu après avoir filmé des tests d'écran de trois jours sur des scènes de James Bond 007 contre Dr. No (1962), de Bons baisers de Russie (1963) et de Au service secret de sa majesté (1969)[5]. Le comédien de 33 ans est donc désormais en mesure de signer un pré-contrat au printemps 1986. Malheureusement, à cette époque-là, l'acteur était sous contrat avec la série télévisée policière qui la fait connaître, Les enquêtes de Remington Steele, qui était diffusée sur la chaîne américaine NBC. L'annonce que Brosnan pourrait potentiellement être l'interprète du nouveau James Bond relance l'intérêt de la chaîne pour la série alors qu'elle était sur le point d'être annulée par faute d'audience. La série finit par être officiellement renouvelée et Brosnan était contraint de rejoindre le casting de la série pour la cinquième saison (qui n'était pourtant composée que de quatre épisodes) sans quoi, il devrait payer une amende de 20 000 000 $[5]. De plus, Albert R. Broccoli tenait à ce que le prochain interprète de James Bond n'apparaissait pas en même temps dans une série. C'est ainsi qu'en juillet 1986, il est officiellement confirmé que Brosnan ne tiendra pas le rôle du célèbre agent secret britannique. Aussi, Dana, la femme d'Albert R. Broccoli, suggère alors "en catastrophe" le nom de Timothy Dalton mais face à cette proposition, son mari se montre réticent quant au désintérêt de l'acteur par rapport au rôle. Le producteur finit cependant par céder et accepte donc de rencontrer l'acteur britannique. Malheureusement, celui-ci est sur le point de tourner le film Brenda Starr ainsi qu'une pièce de théâtre et sera donc bientôt indisponible. Malgré tout, Dalton décide d'accepter le rôle à condition de pouvoir le jouer "sérieusement". Il accepte d'effectuer lui aussi des tests d'écran (il avait refusé de le faire lorsqu'on le lui avait proposé après la retraite de Moore). Sa brillante performance en temps que James Bond impressionne Charles Juroe, le directeur du marketing d'EON Productions, la société de production des films de James Bond[5]. Ainsi, Dalton signe officiellement un contrat le 30 juillet 1986 pour incarner James Bond dans au moins trois films. L'acteur exprime par la suite son envie de vouloir créer un Bond fidèle à l'esprit de Fleming et qu'il a donc relut tous les romans d'espionnage de l'écrivain britannique et une bonne partie des premiers films de la franchise. C'est ainsi que l'acteur gallois tourne Tuer n'est pas jouer entre le 17 septembre 1986 et le 13 février 1987[6]. Après le tournage, Timothy contacte Albert Broccoli et déclare « Cubby, j’ai passé un moment fantastique sur ce film. C’était l’un des films que j’ai le plus apprécié faire. Tout le monde était incroyable et je voudrais te/vous remercier. »[5] L'acteur tourne ensuite Permis de tuer entre le 19 juillet et le 18 novembre 1988[7]. Le premier film connaît un assez grand succès aux box-office mais le deuxième, dont l'accent a été mit plus sur le réalisme et la violence, disparaît du top 10 du box-office américain au bout de sa quatrième semaine de sortie[8]. La société de distribution de la saga, Metro Goldwyn Mayer, finit même par admettre ouvertement que la franchise commence à se fatiguer un peu. Dalton, lui, déclare aussi dans une interview qu'il a sincèrement l'impression que Permis de tuer sera le dernier opus de la saga. À cette époque, la saga James Bond risquait effectivement de prendre fin. De plus, en 1990, Albert R. Broccoli annonce qu'il a décidé de remettre EON Productions à Barbara Broccoli et à Michael G. Wilson, qui est son beau-fils. La pré-production d'un dix-septième film de James Bond avec Timothy Dalton dans le rôle de l'agent secret débute bientôt. Il s'intitule The Property of a Lady et sa sortie est prévue pour la fin d'année 1991, les films de James Bond depuis L'espion qui m'aimait (1977) étant tous sortis après deux ans d'écart. Il est cependant annoncé que John Glen, le réalisateur des cinq derniers James Bond, ne réalisera pas le prochain film, au même titre que Richard Maibaum, qui ne sera pas le scénariste du prochain. Il y avait de plus des conflits financiers entre Albert Broccoli et le directeur de Metro Goldwyn Mayer, l'Italien Giancarlo Parretti, et une fois le problème résolu, le contrat de Dalton avait expiré et l'acteur n'a pas voulut rempilé. Le 12 avril 1994, il annonce officiellement qu'il ne sera plus James Bond.

Note Modifier

Références Modifier

  1. Un passeport de Bond est à ce nom dans le roman Permis de tuer.
  2. 2,0 et 2,1 Ceci est dans une scène coupée du film et dans le roman.
  3. 3,0 et 3,1 Ceci est dans le roman.
  4. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuer_n'est_pas_jouer_(film,_1987)#Casting
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 http://www.commander007.net/2016/12/quelques-anecdotes-films/
  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuer_n'est_pas_jouer_(film,_1987)#Tournage
  7. https://fr.wikipedia.org/wiki/Permis_de_tuer#Tournage
  8. http://www.commander007.net/2016/02/bond-17-lhistoire-troisieme-film-de-dalton-naurons-jamais/
  

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.