FANDOM


James Bond 007 contre Dr. No, souvent cité en tant que James Bond contre Dr. No, ou tout simplement Dr. No comme son titre original, est un long-métrage britannique d'espionnage, d'action et d'aventure réalisé par Terence Young et sorti au cinéma en 1962 au Royaume-Uni et en Irlande et en 1963 dans la plupart des autres pays comme en France et aux Etats-Unis. Il s'agit du tout premier long-métrage porté sur le personnage de James Bond à être produit par la société EON Productions. Puisque ce film est le premier d'une interminable série dont la production se poursuit encore aujourd'hui, il a contribué fortement à installer les principales caractéristiques du personnage et de la franchise. L'un des exemples les plus notables est le célèbre thème de James Bond, composé par Monty Norman et John Barry, qui est entendu pour la première fois dans ce film, juste après la fameuse séquence où Bond tir face à la caméra, elle aussi un élément très récurrent. James Bond 007 contre Dr. No est par ailleurs le seul film de James Bond à ne pas comprendre de séquence de pré-générique, la première se trouvant dans le film suivant, Bons baisers de Russie (1963).

L'acteur écossais Sean Connery, alors inconnu du grand public à l'époque, tient ici le rôle principal du film. C'est le premier des six acteurs à interpréter James Bond au cinéma dans les films d'EON Productions. Parmi les rôles secondaires, on peut citer l'actrice helvético-américaine Ursula Andress qui interprète la James Bond Girl Honey Ryder, une des plus emblématiques de la franchise. L'antagoniste principal titulaire, le Dr. Julius No, est quant à lui incarné par l'acteur canadien Joseph Wiseman alors que Bernard Lee et Lois Maxwell incarnent respectivement M et Miss Moneypenny, deux autres personnages célèbres de la série qui apparaissent dans la plupart des films suivants. Un autre personnage récurrent, Felix Leiter, fait sa première apparition dans ce film sous les traits de l'acteur Jack Lord.

Synopsis Modifier

Un chef de section des services secrets britanniques basé en Jamaïque, John Strangways, est assassiné tout comme sa secrétaire Mary Prescott et le MI6 décide d'ouvrir une enquête par le biais de James Bond 007, l'un de leurs meilleurs agents. La mission de ce dernier le conduit en Jamaïque et plus tard sur l'île de Crab Key où il découvre que les meurtres ont étés planifiés par un scientifique chinois, le Dr. No, l'un des membres les plus importants de l'organisation criminelle, secrète et internationale du SPECTRE. Accompagné par la magnifique Honey Ryder, Bond va tout faire pour arrêter cet homme et déjouer ses plans machiavéliques à temps.

DistributionModifier

Production Modifier

Affaire "Opération Tonnerre" Modifier

Le 15 janvier 1952[3], Ian Lancaster Fleming, un Anglais de 43 ans ayant travaillé pour les services secrets britanniques durant la Seconde Guerre mondiale, crée, dans le cadre d'une série de romans, un espion qu'il baptise James Bond en référence à l'ornithologue américain du même nom dont il lisait l'ouvrage Birds of the West Indies. Il s'inspire de sa propre existence dans la création du personnage. Son premier roman, Casino Royale (1952), est la première oeuvre à mettre en scène James Bond et a fait l'objet d'une adaptation à la télévision en 1954. Le téléfilm est en noir et blanc et met en scène l'acteur américain Barry Nelson dans le rôle de l'espion britannique.

En 1958, Fleming, qui a alors publié au total six romans de James Bond, collabore avec le scénariste irlandais Kevin McClory et le Britannique Jack Whittingham sur plusieurs avant-projets pour une possible saga cinématographique centrée sur James Bond. Seulement, le projet ayant des difficultés à se concrétiser, Fleming décide, sans aucune permission de la part de ses collaborateurs, de transcrire une très grande partie des éléments clés des scénarios de l'avant-projet dans son septième roman qu'il baptise Opération Tonnerre. L'apprenant, McClory attaque Fleming en justice pour dommage-intérêts car ce roman ne retient ni l'attention de Whittingham ni même la sienne. Il ne parvient cependant pas à empêcher la publication de l'ouvrage en 1961.

Association Modifier

Pendant ce temps, le producteur et scénariste canadien Harry Saltzman obtient les droits des livres de James Bond mais n'a nullement l'intention de faire évoluer cette série alors que le producteur américain Albert R. Broccoli désire ardemment ces droits. Il tente de les lui acheter mais Saltzman refuse et lui propose plutôt de former un duo pour créer la série de films.

Après que l'entreprise américaine Columbia Pictures ait rejeté le projet des deux hommes, ils se tournent vers la société de distribution United Artists. Le 20 juin 1961, ils parviennent à trouver un accord sur le financement du premier film de James Bond avec cette dernière[4].

En 1962, United Artstis donne à Broccoli et à Saltzman les autorisations nécessaire pour l'adaptation ainsi qu'un budget de 1 000 000 $. Les deux cinéastes créent donc deux sociétés de production : Danjaq, qui détient les droits sur les romans de Fleming et EON Productions, qui est chargée de produire les films.

Genèse du projet et écriture du script Modifier

À la recherche d'un réalisateur pour le futur film, les deux producteurs proposent le travail à plusieurs réalisateurs britanniques, notamment Guy Green, Guy Hamilton ou encore Ken Hugues mais tous refusent. Finalement, c'est un certain Terence Young qui obtient ce privilège car Saltzman et Broccoli pensent qu'il serait capable de transcrire le personnage de James Bond du roman au film de manière fidèle. Le roman Opération Tonnerre était initialement choisit pour être l'ouvrage à servir de base pour leur premier film mais comme les conflits entre McClory et Fleming ne sont pas encore terminés et pour des raisons financières, c'est le roman Docteur No (1958), sixième aventure littéraire de Bond, qui est sélectionné alors que le roman Opération Tonnerre pourrait hypothétiquement être adapté pour le deuxième film.

Le 21 juillet 1961, Saltzman et Broccoli embauchent l'écrivain et scénariste britannique Wolf Mankowitz pour rédiger le script du film alors que le scénariste et producteur américain Richard Maibaum est quant à lui embauché pour écrire celui d'Opération Tonnerre, bien entendu dans le but d'en faire le deuxième film. Mankowitz remet finalement un script de 102 pages qui est assez fidèle au roman de Fleming. Cependant, d'après Saltzman et Broccoli, certaines scènes de ce script seraient difficiles à être filmées de manière convaincante[5]. Finalement, Maibaum, qui a complété son script d'Opération Tonnerre le 18 août, vient apporter son aide à Mankowitz[5].

Casting Modifier

Pour ce qui est de l'acteur principal, le choix est initialement porté sur des personnalités tels que Cary Grant, James Mason ou encore David Niven avant que ne soit l'Ecossais Sean Connery qui soit engagé. À cette époque, Connery était apparu dans divers films mais n'avait jamais obtenu de grand rôle et n'était donc pas connu du grand public. Pour le rôle du méchant Dr. No, Ian Fleming lui-même avait suggéré son cousin par alliance, l'acteur Christopher Lee, avant que Joseph Wiseman n'obtienne le rôle. L'actrice suisse Ursula Andress a été choisie seulement deux semaines avant le début du tournage, après que les producteurs aient vu une photo d'elle en t-shirt mouillé.

Tournage Modifier

Le tournage du film débute en Jamaïque à la date du 16 janvier 1962 et par la scène où James Bond se trouve à l'aéroport de la ville de Kingston. Le tournage de cette séquence s'achève par les extérieurs le 21 du même mois. La très grande partie de l'intrigue se déroulant en Jamaïque, c'est également dans ce pays que la majorité des scènes ont étés filmées, bien que certaines, notamment celles du repaire du Dr. No, ont étés faites dans les studios londoniens de Pinewoods. Le tournage prend officiellement fin le 30 mars 1962.

Composition du thème de James Bond Modifier

Durant le tournage du film, l'un des compositeurs du film, Monty Norman, rencontre le célèbre musicien Count Basie alors qu'il donnait un concert. Celui-ci lui demande de lui envoyer des musiques de Dr. No que son orchestre pouvait jouer. Ainsi, Basie a par la suite enregistré quatre pistes dont le fameux James Bond Theme. Cependant, Albert Broccoli, Harry Saltzman et Norman lui-même voulaient une musique distinctive et ont pensés que celle jouée par Basie ne collait pas suffisamment au personnage de James Bond. Finalement, alors qu'il travaillait sur cette musique, Norman s'est souvenu d'une musique nommée Good Sign, Bad Sign, dont la mélodie était assez familière au James Bond Theme que nous connaissons aujourd'hui[6]...

Sortie au cinéma Modifier

Le film sort au Royaume-Uni le 5 octobre 1962 et en France le 27 janvier 1963. Il a connu un assez grand succès à travers le monde.

Note Modifier

  • C'est le seul film de la franchise dans lequel le SPECTRE est au coeur de l'intrigue sans qu'apparaisse son leader, Ernst Stavro Blofeld. Celui-ci apparaît dès le film suivant, Bons baisers de Russie (1963).

Images Modifier

Vidéos Modifier

Références Modifier

  1. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.aveleyman.com/FilmCredit.aspx%3FFilmID%3D5323&prev=search
  2. https://www.youtube.com/watch?v=TihHVwYXGnI
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Bond#Cr.C3.A9ation_du_personnage
  4. http://jamesbond007.net/Encyclo/harry-saltzman/
  5. 5,0 et 5,1 http://www.commander007.net/2016/07/james-bond-contre-dr-script/
  6. http://www.commander007.net/2015/12/try-another-day-musiques-recalees-demos-non-utilisees-1/