FANDOM


"Tous les criminels d'envergures possèdent un cerveau supérieur, nécessairement."
― Julius No[src]
Julius No naît le 12 mai 1912[1] dans la ville de Pékin, en Chine. Il est le fils non désiré d'un missionnaire méthodiste allemand et d'une jeune femme pékinoise de bonne famille. Malgré tout, le jeune Julius devient le trésorier de la plus puissante organisation criminelle de la Chine toute entière, les Tongs. Il finit par leur dérober les 10 000 000 $ (environ 70 000 000 $ aujourd'hui) en lingots d'or dont il avait la garde avant de fuir sans laisser de traces jusqu'aux Etats-Unis avec son butin. Par la suite, No devient un brillant scientifique. Sa profession lui apporte de très bonnes connaissances de la radioactivité, si bien qu'il décide de se spécialiser dans ce domaine. Malheureusement, au cours d'une expérience, No est victime d'un accident qui lui coûte ses deux mains, l'obligeant à les remplacer par des prothèses métalliques après les avoir amputées. Celles-ci le dotent d'une force quasi-surhumaine (elles lui permettent notamment d'aplatir sans mal une figurine en pierre) mais il manque en revanche de dextérité manuelle.

Probablement fier de ses connaissances de scientifique, le docteur va même jusqu'à proposer ses services aux Américains ainsi qu'aux Russes mais, pour une raison inconnue, tous deux les refusent rapidement. Rêvant d'obtenir sa vengeance auprès de ces deux états, No décide de rejoindre une organisation criminelle, secrète et internationale, le SPECTRE (Service Pour l'Espionnage, le Contre-espionnage, le Terrorisme, la Rétorsion et l'Extorsion). Il devient officiellement le scientifique de l'organisation et est au grade de N°8 dans la hiérarchie. Le docteur se révèle être assez précieux à ses nouveaux supérieurs car il met à leur disposition tout une installation radioactive qui est capable de brouiller les signaux radios de fusées américaines ce qui perturbe par conséquent leurs lancements, permettant à No de se venger d'eux.

Durant l'an 1943, No crée sa propre base sur l'île de Crab Key, au large de la côte jamaïcaine. Cette dernière est gardée par tout un groupe de soldats et d'hommes de mains qui sont très loyaux envers leur employeur et prêts à protéger ses secrets et à se battre pour lui. Parmi les plus notables se trouve un minéralogiste britannique, R.J. Dent. Ce dernier a son propre laboratoire à Kingston, en Jamaïque, et travaille pour le Dr. No en temps qu'informateur et homme de main. Son alliance avec le scientifique est toutefois tenue secrète. La plupart des gardes du Dr. No sont de nationalités chinoises et disposent d'armes à feu et d'engins métalliques crachant du feu dits des "dragons". Ils sont par ailleurs très probablement responsables de la mort du père d'une jeune jamaïcaine du nom de Honey Ryder car il s'était aventuré sur Crab Key pour étudier des coquillages. Il est implicite que No a également fait assassiner plusieurs autres personnes sous le seul prétexte qu'elles ont mit les pieds sur son île. Le membre du SPECTRE est également le commanditaire du vol du portrait du duc de Wellington par Francisco de Goya.

Le Dr. Julius No est très intelligent, déterminé, rebelle, sûr de lui, un brin prétentieux mais aussi raffiné et élégant. L'une de ses principales caractéristiques, outres ses mains en métal, est qu'il éprouve, tout comme grand chef du SPECTRE, une certaine allergie à l'échec et qu'il serait donc probablement capable de punir ses sbires par la mort lorsque ces derniers échouent dans leurs tâches.

Dans les films Modifier

James Bond 007 contre Dr. No Modifier

1962. Apparemment, le Dr. No et ses sbires déjouent le lancement d'une fusée lunaire américaine au cap Canaveral en créant un brouillage intensif depuis la salle de contrôle du repaire de Crab Key du criminel. Les Américains finissent par porter plainte et affirment que le problème provient certainement de la Jamaïque. C'est ainsi que les services secrets britanniques décident d'ouvrir une enquête sur cet étrange incident et confient l'affaire à l'un de leurs agents basés en Jamaïque, le commandant John Strangways. La CIA, quant à elle, envoie l'un de leurs hommes, Felix Leiter, pour collaborer avec Strangways. Les deux agents secrets anglophones sont également aidés dans leur enquête par le pêcheur local Quarrel et ensemble, ils collectent des échantillons de roches sur Crab Key. Convaincu qu'ils ont de la valeur, Strangways les montre à R.J. Dent pour qu'il les analyse et ce dernier informe immédiatement No que l'espion anglais risque de porter préjudice à ses activités criminelles. De plus, il sait probablement que Strangways et sa secrétaire Mary Prescott possèdent deux dossiers concernant le Dr. No : l'un porte sur No lui-même alors que l'autre concerne Crab Key. Tout cela incite le docteur maléfique à envoyer trois meurtriers en Jamaïque pour assassiner à la fois Strangways et Prescott. Ces derniers accomplissent sans mal leurs missions tout en faisant disparaître les corps et les deux dossiers dans un endroit méconnu. Malheureusement, les "disparitions" de ces deux individus poussent M, le chef du MI6, à envoyer en Jamaïque l'un de ses meilleurs éléments, James Bond 007, pour établir les causes de ces disparitions et probablement aussi pour poursuivre l'enquête de Strangways. No finit par apprendre que Bond s'apprête à atterrir à l'aéroport de Kingston et envoie alors deux autres de ses complices sur les lieux : la première s'appelle Annabel Chung et se fait passer pour une photographe et le second prétend se nommer M. Jones et être le chauffeur du palais du gouverneur de la Jamaïque Pleydell-Smith. Jones aborde Bond et a possiblement pour ordre de l'emmener quelque part où il serait tué mais l'espion anglais prend l'initiative de téléphoner à Pleydell-Smith et de lui demander si il lui a envoyé un chauffeur. Lorsque celui-ci nie cela, 007 devient méfiant. Aussi, peu après, il trouve une occasion d'interroger le chauffeur mais ce dernier finit par se suicider avec du cyanure plutôt que de lui révéler des informations sur son employeur.

Le soir suivant, dans le bar d'un club jamaïcain, Annabel Chung est elle aussi interrogée par Bond après l'avoir photographié avec Felix Leiter et Quarrel mais elle non plus ne révèle aucune information. No décide d'envoyer les trois assassins de Strangways et de Prescott abattre l'agent secret alors qu'il rentre dans son hôtel mais la tentative, pourtant organisée, échoue lamentablement lorsqu'un véhicule passe devant leur cible et éblouit les faux mendiants. Bond survit donc sans avoir repéré ses potentiels meurtriers. L'Anglais poursuit plus tard son enquête qui le pousse à interroger R.J. Dent sur les échantillons de roches récupérés par Strangways et Quarrel sur Crab Key. Les échantillons en question s'avéraient être radioactifs mais Dent, pour protéger les secrets de son patron, nie qu'ils aient de la valeur et encore plus qu'ils proviennent de Crab Key. Cette rencontre avec l'agent 007 effraie vivement le géologue qui décide de se rendre sur Crab Key pour y rencontrer son employeur et l'alerter que Bond est susceptible de venir prochainement sur l'île. Lors de l'entrevue, No ne se montre pas mais sa voix résonne dans la pièce où se trouve son informateur. Au cours de la discussion entre les deux criminels, le scientifique donne à Dent l'ordonne absolu de placer une tarentule vivante dans le lit de Bond le soir-même. Dent s'exécute mais cette nouvelle tentative d'assassinat sur 007 échoue elle aussi car Bond réussit à tuer l'arachnide sans avoir été pincé. 

Le lendemain matin, 007 se rend au bureau de Pleydell-Smith pour obtenir des informations sur No et Crab Key. Là-bas, il fait la connaissance de sa secrétaire, Mlle Taro, une jeune femme qui travaille elle aussi pour le scientifique. Bond est visiblement séduit par la jeune femme et décide même de l'inviter chez lui mais l'espionne reçoit plus tard l'ordre de l'attirer chez elle afin que les trois assassins le tuent en route. Sans se douter du danger qu'il court, l'agent secret britannique accepte sans hésiter l'invitation et, comme prévu, il est pourchassé en cours de route par les meurtriers. Hélas, contre toute attente, l'agent 007 du MI6 réussit à semer ses poursuivants lorsque le chauffeur du corbillard des tueurs effectue une mauvaise manoeuvre qui entraîne la chute du véhicule sur une falaise. Bond décide néanmoins de rejoindre Taro chez elle et la jeune femme reçoit l'ordre de le retenir jusqu'à ce que Dent vienne le tuer. Malheureusement, Bond comprend ses magouilles et la fait arrêter par les autorités jamaïcaines avant de confronter et de tuer Dent. Il se rend ensuite avec Quarrel sur Crab Key où ils font la rencontre d'Honey Ryder. Les trois s'allient et échappent à plusieurs hommes de mains lancés à leurs trousses. Quarrel est finalement tué par l'un des dragons alors que Bond et Honey sont capturés et emmenés au repaire de No où ils sont d'abord décontaminés avant d'être conduits à leurs chambres par Soeur Lily, l'une des réceptionnistes, qui leur annonce que le docteur a l'intention de les recevoir à dîner. Par la suite, ils boivent du café drogué et perdent connaissances. Durant leur sommeil, on les place dans leurs lits respectifs et No leur rend personnellement visite. C'est donc ainsi qu'il aperçoit Bond pour la toute première fois. Le membre du SPECTRE quitte cependant leurs chambres avant qu'ils ne reprennent leurs esprits.   

No rencontrant Bond et Ryder

No rencontrant Bond et Ryder.

Le soir-même, Bond et Honey se changent et se rendent dans une très vaste pièce où se trouve un splendide et énorme aquarium. Alors qu'ils l'admirent tout en discutant, No les rencontre en annonçant que l'aquarium lui a couté 1 000 000 $ et qu'il en a lui-même dessiné les plans. Sur-ce, il leur offre une boisson alcoolisée en guise d'apéritif avant de partager le dîner avec eux. Là, le criminel commence à leur parler de ses parents et des Tongs. S'ensuit une discussion avec Bond qui s'interrompt lorsque 007 estime que Ryder doit être écartée de la conversation sous prétexte qu'elle n'a aucun rapport avec eux. Il demande donc à ce qu'elle soit libérée contre la promesse qu'elle ne parlera pas. La jeune femme est donc emmenée par l'un des gardes sous les ordres de No et ce, malgré ses cris. La discussion entre le docteur et l'espion se poursuit bientôt et No révèle qu'il est employé par le SPECTRE, parlant par la même occasion de ses projets de vengeance envers les Etats-Unis et l'Union Soviétique. Il souligne aussi qu'il avait même songé que Bond pourrait avoir une place au sein du SPECTRE et que c'est l'une des raisons pour laquelle il a décidé de lui laisser la vie sauve. La discussion se termine lorsque l'un des serviteurs de No annonce à son supérieur qu'il est attendu dans la salle de contrôle. No et ses techniciens s'apprêtent au fait à détourner un nouveau lancement de fusée américaine et le scientifique sort de la pièce alors que Bond est battu par les gardes et incarcéré dans un puis de ventilation. Cependant, à l'insu de ses ravisseurs, 007 parvient à s'échapper de sa cellule via un conduit d'aération. Lorsqu'il en sort, il tombe sur Chen, le technicien qui supervisait la décontamination, et l'étrangle à mort avant de prendre sa tenue pour se faire passer pour lui. C'est ainsi que l'agent britannique rejoint la salle de contrôle où se trouvent No et le reste de ses techniciens sans être démasqué. Le prenant pour le véritable Chen, No lui ordonne de monter sur une passerelle, au-dessus d'un bassin nucléaire. Bond sabote ce bassin tout en vainquant un autre sbire qui a essayé de l'en empêcher. Les techniciens sont donc contraints de fuir la base avant l'explosion imminente mais No, qui a repéré Bond, décide de le confronter dans le but d'essayer de sauver ses projets maléfiques. Un affrontement débute alors où Bond et No tombent tous deux sur une passerelle qui, sous leur poids, descend dans le liquide de refroidissement du réacteur bouillant. Bond parvient à s'en échapper à temps. Le docteur tente d'en faire autant mais ses mains en métal ne lui permettent pas d'agripper la poutre avec suffisamment de dextérité et il s'ébouillante à mort dans le réacteur. Bond secourt ensuite Honey est le duo fuit la base juste avant l'explosion. L'installation radioactive étant totalement détruite, le SPECTRE ne peut définitivement plus compter sur les services de leur estimable confrère. 

Bons baisers de Russie Modifier

Au cours de l'année suivante, le SPECTRE décide de venger la mort du Dr. No en faisant connaître à Bond une mort humiliante et indigne tout en récupérant un lecteur de déchiffrement conçu par les Russes. Leur plan, pourtant très ambitieux, échoue finalement et Bond survit une fois encore après avoir tué de nouveaux membres du SPECTRE tels que l'assassin Red Grant et Rosa Klebb, le N°3 de l'organisation terroriste. Ce nouvel échec signifie que le Dr. Julius No n'est pas vengé et il ne le sera jamais par la suite.

Alliés Modifier

Production Modifier

Julius No est considéré comme l'antagoniste principal et titulaire du film de 1962 James Bond 007 contre Dr. No, le tout premier opus de la franchise James Bond, qui compte aujourd'hui une vingtaine de films. Le personnage a été incarné par l'acteur canadien Joseph Wiseman et a été doublé dans la version française par l'acteur Roger Tréville.

Le personnage est bien entendu basé sur celui de Dr. Julius No, le méchant principal du roman d'espionnage Docteur No écrit par Ian Fleming et publié pour la première fois en 1958. Il a toutefois été retravaillé par les scénaristes Richard Maibaum et Wolf Mankowitz. À un moment donné de l'écriture du script, le Dr. No était un singe[2]. Cela a bien entendu été changé par la suite. Le personnage du film comporte sinon plusieurs autres différences avec celui du roman. Notamment le No du roman a perdu ses mains à cause des Tongs alors que celui du film les a perdu lors d'une expérience radioactive. Leurs morts différent également : le No du roman meurt étouffé par du guano alors que celui du film est ébouillanté dans le réacteur de refroidissement.

Lors de la production de James Bond 007 contre Dr. No, Ian Fleming voulait que ce soit son cousin par alliance, l'acteur britannique Christopher Lee, qui incarne le Dr. Julius No et l'écrivain lui a alors fait la proposition. Fleming a également fait la demande au cinéaste Noël Coward et les producteurs Albert R. Broccoli et Harry Saltzman semblent être intéressés par ce dernier. Malheureusement pour eux, Coward refuse le rôle par le télégramme "Dr. No ? No ! No ! No", apparemment réticent à porter des mains en métal[3]. L'acteur suédois Max von Sydow s'était également vu proposer le rôle du Dr. No mais avait lui aussi refusé afin de pouvoir incarner Jésus Christ dans le film de 1965 La plus grande histoire jamais contée[4]. Joseph Wiseman est finalement choisit par Saltzman en décembre 1961, grâce à sa performance dans le film américain Histoire de détective qui a été réalisé par William Wyler en 1951. L'acteur canadien est alors l'interprète du personnage dans la version finale du film. Toutes les scènes dans lesquels il apparaît ont étés tournées dans les studios londoniens de Pinewood, dans les décors crées par Ken Adam. Tout comme Sean Connery, qui incarne James Bond, Wiseman a eu la chance de rencontrer personnellement Ian Fleming durant le tournage[5]. Le rôle du Dr. No est sans conteste le plus marquant de toute la carrière de Wiseman.

Bien après son apparition dans le film, le Dr. Julius No fait plusieurs apparitions dans la série télévisée d'animation américaine James Bond Junior (1991-92) où il est doublé en version originale par l'acteur britannique Julian Holloway et par le comédien Patrick Messe en version française. Dans cette oeuvre, No travaille pour une organisation criminelle nommée SCUM qui, tout comme le SPECTRE, est dirigée par Ernst Stavro Blofeld. Dans l'une de ses premières apparitions, le scientifique enlève un professeur spécialisé dans la cryogénie avant de tenter de piller les réserves d'eau du Moyen Orient. À un moment donné, il fait aussi équipe avec l'imposant Oddjob. Personne ne connaît son sort final dans cette série.

Quelques années plus tard, en 2004, Julius No fait son grand retour dans le jeu-vidéo d'espionnage Goldeneye : Au service du mal, tout comme d'autres antagonistes célèbres de la franchise tels que Auric Goldfinger ou Xenia Onatopp. Dans Goldeneye : Au service du mal, No a l'apparence physique de Joseph Wiseman mais a été doublé par l'acteur américain Carlos Alazraqui. Ce jeu est particulier du point de vue que James Bond lui-même n'a qu'un petit rôle, les antagonistes étant au coeur de l'intrigue. Dans l'histoire, un agent du MI6 est jugé responsable de la "mort" de James Bond et se joint alors à Auric Goldfinger qui le charge d'empêcher Julius No de s'emparer d'une puissante arme appelée l'Omen. No dispose cette fois de tout une armée de soldats armés jusqu'aux dents ainsi que de nombreux matériels, notamment des hélicoptères. Xenia Onatopp fait également parti de ses sbires. L'agent engagé par Goldfinger détruit un grand nombre d'installations du Dr. No à l'aide de son oeil artificiel (il a perdu l'usage de son véritable oeil), avant que celui-ci ne trouve la mort dans son réacteur. Comme dans le film, le réacteur surchauffe et la base du docteur est ensuite détruite dans une explosion.

Julius No est également disponible en mode multijoueur dans les jeux-vidéos Bons baisers de Russie, Goldeneye 007 : Reloaded et 007 Legends, sortis respectivement en 2005, 2010 et en 2012. Curieusement, le modèle du personnage dans Goldeneye 007 : Reloaded et 007 Legends n'a qu'une seule main artificielle ce qui est apparemment une référence au Dr. Strangelove. Il en a cependant bien deux lorsqu'on l'incarne. Ces dernières sont résistantes aux balles et lui permettent de recharger son arme plus rapidement.

Le célèbre scientifique fait aussi une très brève apparition dans une publicité de la bière Heineken qui promouvait la sortie de Skyfall (2012), le vingt-troisième James Bond[6]. Wiseman étant mort à cette époque, il s'agit vraisemblablement d'images issues de James Bond 007 contre Dr. No.

La dernière apparition connue de Julius No se fait dans le jeu-vidéo mobile de 2015 James Bond : World of Espionage. Dans ce jeu, son rôle diffère légèrement car en plus d'être un agent du SPECTRE, No est aussi le propriétaire d'une raffinerie de guano qui est en fait une couverture pour la fabrication d'explosifs utilisant la forte concentration de phosphates dans le guano. Personne ne peut établir si il meurt ou non dans ce jeu.

Julius No figurine

En conclusion, Julius No a une notoriété relativement importante au sein de la franchise James Bond et peut même être considéré comme l'un des méchants de James Bond les plus connus avec Auric Goldfinger, Ernst Stavro Blofeld et peut-être aussi Raoul Silva. Aujourd'hui, plusieurs produits dérivés issus de ce personnage sont disponibles comme des figurines.

Images Modifier

Notes Modifier

  • Le prénom du Dr. No, "Julius", n'est jamais mentionné de tout le film mais semble l'être dans le roman Docteur No de Fleming.
  • Bien qu'il est l'antagoniste principal de James Bond 007 contre Dr. No, l'apparence physique de No n'est dévoilée véritablement que durant l'acte final. Avant cela, nous entendons sa voix lorsque R.J. Dent lui rend visite dans son repaire mais nous ne le voyons pas.
  • Ironiquement, Christopher Lee et Max von Sydow, qui ont tout deux étés considérés pour le rôle du Dr. No, apparaissent plus tard dans la saga, les deux dans des rôles d'antagonistes. En effet, Lee incarne Francisco Scaramanga, le méchant principal du film de 1974 L'homme au pistolet d'or alors que von Sydow incarne Ernst Stavro Blofeld dans le hors série de 1983 Jamais plus jamais.

Références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 Page wikipedia italienne de Dr. No
  2. http://www.commander007.net/2016/07/james-bond-contre-dr-script/
  3. Page Imdb
  4. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.mi6-hq.com/sections/movies/dn_trivia&prev=search
  5. https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.mi6-hq.com/sections/articles/biography_joseph_wiseman.php3&prev=search
  6. https://youtu.be/mngPloA3svc

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.