FANDOM


Kara Milovy: "Vous avez été fantastique. Nous sommes libres."
James Bond: "Kara, nous sommes sur une base aérienne soviétique en plein Afghanistan."
―Kara Milovy et James Bond[src]

Kara Milovy est une talentueuse violoncelliste du conservatoire de Bratislava, en Tchécoslovaquie. Son plus grand rêve est d'être une musicienne de renommée mondiale. Par ailleurs, c'est également la petite-amie d'un général secrètement corrompu du KGB, Georgi Koskov.

À la fois sympathique, naïve, courageuse et méfiante, Kara Milovy peut être d'une aide précieuse aux autorités enquêtant sur Koskov dont elle ignore sa véritable identité.

Dans le film Modifier

Incident à Bratislava Modifier

En 1987, le général Georgi Koskov est censé passer à l'Ouest avec l'aide des services secrets britanniques et sa rencontre avec l'agent "00" du MI6 James Bond doit avoir lieu lors d'un concert au conservatoire de Bratislava où joue Kara Milovy. Koskov a d'ailleurs chargé sa petite-amie de rendre plus crédible son passage à l'Ouest en la faisant passer pour un tireur d'élite ayant pour ordre de l'abattre. À l'insu de la jolie blonde, Koskov espérait que Bond la tue à ce moment-là. Si Kara attire dans un premier temps l'attention de l'agent secret par sa beauté lors du spectacle, elle le surprend lorsqu'elle est postée avec son arme de précision, durant l'entracte. Néanmoins, l'espion britannique constate que la jeune femme n'est pas assez crédible pour une tueuse et la blesse simplement au bras au lieu de la tuer conforme à ses ordres. Tandis qu'il escorte Koskov avec l'aide de ses collègues, Kara abandonne son spectacle et est probablement interpellée et interrogé par la presse à qui elle déclare penser reprendre ses activités quelques jours plus tard.

Début de relation avec James Bond Modifier

Plus tard, en raison de sa défection apparente, Koskov rencontre plusieurs personnes influentes du Royaume-Uni à qui il révèle de fausses informations avant d'être retrouvé et emmené par l'agent du KGB Necros. Suite à cela, Bond estime qu'il doit en apprendre plus sur la mystérieuse tireuse de Bratislava. La secrétaire Miss Moneypenny parvient à établir l'identité de la musicienne et l'agent 007 retourne alors à Bratislava pour la rencontrer. D'abord, il l'assiste lorsqu'elle s'entraîne au conservatoire, puis il la suit jusqu'à un tram où elle est emmenée de force par des agents du KGB qui tentent d'établir où se trouve Koskov. S'apercevant qu'elle a oublié sa mallette de violoncelle dans laquelle se trouve son arme, Bond la prend et s'en débarrasse. Puis, il se rend à l'appartement de Kara où il la rencontre après qu'elle ait été relâché par le KGB. Cependant, les deux s'aperçoivent que les Russes continuent de suivre la petite-amie de Koskov. Se faisant passer pour un ami proche du militaire, James gagne facilement la confiance de Kara et décide de l'aider à sortir du pays en échappant au KGB. Après avoir trompé l'un des agents qui attendait dehors, le duo s'enfuit dans l'Aston Martin de l'agent 007 mais perdent du temps car Kara oblige Bond à retourner au conservatoire pour récupérer son violoncelle. Alors qu'ils poursuivent leur route, les espions du KGB les repèrent et des manœuvres sont alors mises en place pour essayer de les arrêter. S'ensuit une course-poursuite durant laquelle Kara découvre avec surprise les gadgets de la voiture de Bond. L'Anglais se voit d'ailleurs dans l'obligation de détruire son propre véhicule et le binôme continue de fuir en glissant sur la mallette du violoncelle. L'instrument est d'ailleurs troué par une balle perdue de leurs poursuivants et Bond, probablement confus, s'en excuse. Malgré tout, Kara et James parviennent à passer la frontière autrichienne où les agents du KGB sont contraints de s'arrêter.

Vienne Modifier

James Bond et Kara dans le carrosse

Kara et Bond dans le carrosse.

Par leurs propres moyens, le duo se rend à Vienne, là où Bond a dit vouloir retrouver Koskov. Une fois dans la capitale autrichienne, ils font le tour de la ville dans un carrosse à cheval en parlant du violoncelle. Ainsi, Kara dit à James que l'instrument se nomme le Lady Rose. L'artiste et l'espion s'arrêtent à un hôtel de luxe où Bond achète une robe pour Kara en prétendant qu'elle lui est offerte par Koskov.

Le soir-même, ils assistent à une représentation dans un opéra au grand plaisir de Kara. Bond s'entretient ensuite avec son collègue qui l'avait déjà aidé à Bratislava. Après avoir appris de ce dernier que Koskov est un transfuge, Bond accepte de le retrouver dans le café du parc d'attraction de la ville. En attendant l'heure du rendez-vous, Kara et Bond s'amusent (007 gagne une peluche au tir à la carabine qu'il offre à Kara). À un moment donné, ils s'embrassent dans la cabine d'une grande roue. Bond rejoint ensuite son collègue au café mais celui-ci est éliminé par Necros, qui s'avère travailler pour Koskov et son associé, le trafiquant d'armes américain Brad Whitaker. Suite à l'incident, Bond exige que Kara et lui quittent le pays le lendemain matin pour se rendre à Tanger, au Maroc.

Suite de mission avec Bond Modifier

À Tanger, Bond et Kara s'installent dans la suite d'un hôtel, puis Bond laisse Kara à l'intérieur tandis qu'il part confronter le chef du KGB, l'homme qui, d'après Koskov, serait le cerveau derrière une opération d'élimination d'agents britanniques et américains. Celui-ci déclare vouloir arrêter Koskov pour détournement de fonds gouvernementaux et Bond et lui conviennent finalement de simuler sa mort afin que l'agent secret puisse en savoir plus sur les plans de Koskov. Après avoir échappé aux autorités qui croient que le chef du KGB est véritablement mort, Bond retrouve Kara dans leur suite la nuit suivante. Cependant, à l'insu de l'Anglais, l'artiste a reçu l'ordre de Koskov de droguer le martini dry qu'elle lui sert. Au moment de perdre connaissance, James avoue à la jeune femme qu'il est un espion à la recherche de Koskov et non son ami et qu'il veut les tuer tous les deux. Il lui apprend par la même occasion qu'il avait ordre de la tuer à Bratislava mais qu'il ne l'a pas fait.

Kara livrée

Kara étant livrée aux autorités russes par Koskov.

En se faisant passer pour des infirmiers, Kara, Koskov et Necros emmènent Bond et des diamants dans un avion cargo jusqu'en Afghanistan où Koskov compte le livrer aux autorités russes comme meurtrier du chef du KGB. Cependant, au dernier moment, le général corrompu décide de livrer Kara avec lui. Les deux sont alors emmenés dans une prison mais alors qu'ils allaient être enfermés, Bond reprend le contrôle de la situation grâce à l'un de ses gadgets qui lui a été remis par Q, l'armurier du MI6. Après avoir enfermé les gardiens et libéré un homme, Kara et Bond se déguisent et s'échappent. Cependant, l'homme qu'ils avait délivré s'avère être un révolutionnaire afghan et emmène le duo avec ses hommes. Une fois chez lui, Kara part prendre une douche tandis que Bond s'entretient avec le révolutionnaire et lui apprend que les armes que Koskov achète à Whitaker peuvent servir contre eux. 007 fait alors de cet homme son nouvel allié. L'espion retrouve ensuite Kara dans une chambre et lui dit qu'il veut l'envoyer dans un autre camp avant de regagner Londres. Cependant, la jeune violoncelliste refuse cela car elle est amoureuse de James et ne veut plus le quitter. De plus, elle a peur qu'il se fasse tuer. Bond accepte finalement qu'elle reste avec lui et les deux s'embrassent à nouveau.

Le lendemain, à l'aube, Bond, Kara et les résistants voyagent à cheval dans le désert et découvrent que Koskov achète de l'opium brut aux moudjahid qu'il revendra aux Etats-Unis à des prix élevés. Bond s'introduit sans être démasqué dans un camion avec de l'opium et Kara le suit pour l'aider. Ils arrivent à la base aérienne soviétique où Bond amorce une bombe dans un sac d'opium. Malheureusement, Koskov et Necros le reconnaissent et cela donne lieu à une fusillade opposant Bond, Kara et les résistants afghans aux Soviétiques. Finalement, Bond s'enfuit dans l'avion cargo transportant l'opium. Kara vole une jeep aux Russes et le suit, poursuivie par Koskov et Necros. Bond fait descendre la trappe arrière de l'aéronef et Kara peut alors le rejoindre. 007 confie ensuite les commandes à son alliée car il doit passer à l'arrière pour désamorcer sa bombe. Cependant, avant qu'il ne puisse le faire, il est confronté à Necros (qui s'était introduit lui aussi dans l'appareil) et les deux hommes s'affrontent sous le regard inquiet de Kara. Bond précipite finalement Necros dans le vide et désamorce la bombe à temps.

Après avoir aidé les résistants à se débarrasser des Soviétiques, Bond et Kara poursuivent leur route lorsqu'un témoin sur le tableau de bord de l'avion leur indique qu'il y a une fuite de kérosène. Comme il n'y a aucun endroit où se poser, le duo passe à l'arrière et sortent de l'appareil dans la jeep juste avant qu'il n'explose au contact d'une montagne. Suite à leur victoire, Bond et Kara vont dîner dans un restaurant dans la ville de Karachi.

Situation finale Modifier

Kara durant sa tournée

Kara durant sa tournée.

Quelques heures plus tard, Whitaker est éliminé par Bond alors que Koskov est arrêté (et probablement exécuté par le gouvernement russe). Kara, elle, est bientôt en tournée mondiale et lorsqu'elle joue en Angleterre, Marian Hargreaves, le supérieur hiérarchique de James, est parmi les personnes à l'assister. Il présente la musicienne à Anatol Alexis Gogol, l'ancien chef du KGB qui travaille désormais au ministère des Affaires étrangères russes. Celui-ci lui annonce qu'il lui a obtenu un visa qui lui permettrait de quitter le bloc de l'Est a volonté. Malheureusement, Bond a récemment été envoyé en mission à l'étranger et Kara, malheureuse, se rend dans sa loge où elle trouve l'agent secret britannique. Les deux amants s'embrassent alors tendrement.

Il est probable que Kara poursuit ensuite sa tournée et il est même possible qu'elle finisse par jouer à Viennes, selon son rêve. On ignore cependant si elle continue ou non de revoir James par la suite.

Production Modifier

Kara Milovy est considérée comme la James Bond Girl principale du film de James Bond de 1987 Tuer n'est pas jouer. Elle a été interprétée par l'actrice et ancien mannequin britannique Maryam d'Abo qui a assuré son propre doublage dans la version française.

Avant de se voir confier le rôle de Kara Milovy, Maryam d'Abo était déjà une fan de James Bond qui a décidé de devenir actrice à l'âge de 11 ans. Elle a décroché le rôle simplement en ayant croisé la productrice Barbara Broccoli en sortant de la douche de leur club de sport londonien[1].

L'une des affiches du film présente Kara de dos qui fait face à James Bond tenant son mythique Walther PPK. Cependant, il paraîtrait que ce n'est pas Maryam d'Abo qui a posé pour cette image mais le mannequin américain Kathy Stangel qui avait été payée 600 dollars pour la séance de photos (environ 1255 dollars aujourd'hui). Néanmoins, les cheveux blonds mi-longs présent sur l'affiche sont bien ceux de d'Abo[1].

À l'occasion de la sortie du film, d'Abo a été poussée par le marketing à apparaître nue dans le journal pornographique américain Playboy. L'actrice n'a pas du tout apprécié cela et regrette même d'avoir accepté. De plus, la version allemande du journal a publié une photo d'elle nue en couverture de magazine ce qui n'était pas prévu dans son contrat[2].

Images Modifier

Notes Modifier

  • Kara Milovy est sans doute la seule James Bond Girl de la série de films à avoir la chance de pouvoir accompagner James Bond tout au long d'un film sans qu'il ne couche avec d'autres femmes.
  • Kara Milovy est également la première James Bond Girl avec qui Bond ne cherche pas directement à coucher avec.
  • Kara Milovy est la dernière James Bond Girl principale à être blonde avant Madeleine Swann du film SPECTRE (2015).

Références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 Levin, Guillaume (2015). James Bond: L'encyclopédie 007. ISBN 9782755622270.
  2. http://www.commander007.net/2016/12/quelques-anecdotes-films/